Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 21:29

rhino.jpgUn déchaînement invraisemblable mais au fond prévisible laisse accroire que le projet de destruction prévu par ce pasteur serait à l'origine de la violence islamique à venir alors que celle-ci se perpétue et s'accentue depuis des décennies.

On peut seulement se demander pourquoi cela aura mis tant de temps pour qu'une réaction forte ait lieu ; forte, mais non extrême: aucun bombardement n'est envisagé sur la Mecque, plus sérieusement aucune mosquée n'a explosé, aucune foule musulmane n'a été éparpillée par un attentat : certains musulmans s'y emploient. Oui, des musulmans, intégristes si vous voulez, mais en aucun cas détenteurs d'une mauvaise interprétation, puisque l'islam ce n'est pas seulement le Coran c'est la sunna, c'est la vie du Prophète que d'aucuns veulent imiter littéralement.

Au nom de quoi dans ces conditions dire que ce ne serait pas le "true"islam ? Cela permet au contraire de se demander s'il nous faut attendre plusieurs siècles avant que celui-ci ne redescende sur Terre en s'apercevant qu'il ne peut pas aller à l'encontre du cours du monde rythmé par l'universalisation des droits humains et du régime démocratique. Il ne veut plus que l'on tue en son nom ? Mais dans ce cas qu'il arrête d'excuser les tueurs en mettant tout sur le dos des "américano-sionistes" et du "complexe militaro-industriel" ; sinon autant faire de même et excuser aussi ce pasteur en le posant comme victime...Mais victime de quoi ? D'une "islamophobie" ? De quoi parle-t-on ? de l'islam drugstorisé rose-bonbon que les Ramadan nous vende bien au chaud en Occident ? Ou de l'islam d'Etat bien installé dans la plupart des Etats musulmans ? C'est d'ailleurs là le problème de l'islam radical : comment exiger l'instauration d'un état islamique la sharia etc alors que l'islam est déjà religion d'Etat ou fondement du Droit dans la plupart des pays islamiques ? Il peut juste indiquer que l'islam devrait s'accentuer, s'aiguiser, se préparer au djihad, il ne peut pas prétendre du moins dans les faits que ces pays ne sont pas quand même un peu musulman. D'autant que ces pays n'arrêtent pas de reculer sur un certain nombre de droits fondamentaux. Pourquoi Obama et nos docteurs es islam ne vont-ils pas dire à ces pays qu'ils ne sont pas de "vrais" pays musulmans ? Mais de quel "islam" parle-t-on ? Celui des islamistes qui disent comme Ramadan qu'en réalité le "vrai" islam n'a pas encore été tenté (comme le "vrai" communisme version Badiou et Besancenot, nos deux Dupont en moins sympathique) ou celle de nos dirigeants qui pensent eux connaître le "vrai" islam qui n'est en réalité qu'un islam occidentalisé mis à la mode à la façon du bouddhisme il y a 20 ans, sagesse etc, mais fait-on de la bonne politique avec de bons sentiments ? Le newage a encore frappé, et comme le sadomaso est à la mode (merci Foucault et Deleuze !) les coups de fouet islamiques sont devenus également à la mode (c'est "leur" culture vous savez), et en plus cela fait "historique" ; voilà pourquoi d'ailleurs les gays qui devraient être en première ligne aux côtés des femmes et des minorités opprimés en islam, se taisent, noyautés, bridés, par les relativistes nihilistes qui espèrent que grâce à la confrontation qui vient le chaos installé permettra d'avoir un beau spectacle, une "installation" grandeur nature.

A qui la faute ? Qui jettera la première pierre en direction de ce pasteur ?...

Pas moi.

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 23:37

get.aspxSur la question des retraites (voir les dossiers de l'IFRAP et de SOS retraites), il semble bien que le discours sectaire de la gauche néo-marxiste (CGT, SUD, PC, FDG), post social démocrate (CFDT, PS), néo-léniniste et libertaires bakouninistes (NPA, alters divers dont les Verts), discours qui domine encore le paysage politico-médiatique, il semble bien que cette gnose pédante et si sûre d'elle-même veuille de plus en plus se servir de ce légitime problème non pas pour protéger les plus faibles, mais pour faire passer leur (vieux) projet égalitariste, si injuste, de partage des richesses, plus ou moins absolu selon la palette de leur continuum (de l'expropriation sans conditions à l'augmentation plus ou moins exponentielle de l'impôt sur tout ce qui peut ressembler à un revenu).

Ce projet, concocté au 18 ème et 19 ème siècle à partir d'une lointaine interprétation très austère du Stoïcisme, et ensuite des Evangiles, présuppose que l'inégalité des revenus, voire l'inégalité elle-même, serait, en soi, illégitime. Ainsi, peu importe ce que vous aurez fait, ce que vous faites, ou pas, car "la" dite "solidarité" exigera, tel Baal, ou Molosse, de vous délester de gains immoraux et donc de vous purifier avec un revenu "décent", dès vos soixante ans. Il ne s'agit même plus d'un minimum vital qui concernerait certains nécessiteux mais du revenu idoine pour des millions de personnes, leur permettant ainsi selon un tel continuum de rattraper les erreurs de parcours, les impairs et passes, la domination, plus ou moins coloniale bien sûr, etc.

Ainsi, l'idée de répartition présuppose que le transfert devrait se dérouler entre salariés seulement, et non pas en intégrant d'autres sources de revenus, or, en exigeant que "les revenus du capital" soient taxés (ce qui comprend tous les revenus capitalisés jusqu'à la moindre épargne, assurance vie...), on amène par la bande l'idée du "partage des richesses". Ce qui est la plus inique et inefficace des choses, surtout lorsqu'elle devient obligatoire, et exige pour ce faire toute une armada bureaucratique qui en absorbera les trois quarts avant que le nécessiteux en voit la couleur comme on le voit tous les jours au sein des organismes internationaux et des Etats.

Que des individus, comme Warren Buffett, décide de donner non plus 80% mais de 95 à 99% de sa fortune est une chose (et il y aura toujours quelques grincheux pour dénoncer ce geste ou exiger le 1% restant), mais cela n'a rien à voir avec la culpabilisation saupoudrée par le néomarxisme qui démultiplie en pis l'exigence frugale de certains courants religieux.

Tout cela est de toute façon aux antipodes d'une réelle politique néomodernede combat pour une solidarité réelle qui mixerait aide à la formation, tout le long de sa vie, capitalisation, et ce le tout sur la base d'une flat tax, de trois tranches d'imposition progressive ne dépassant pas les 25%, ce qui permettrait de financer également de façon privative, via des fondations reconnues d'utilité publique, l'instruction la santé le retour à l'emploi, la recherche-développement à long terme, tout cela est très possible via aussi diverses mutualisations, mixages avec des assurances, etc, du moins si l'on veut, réellement, penser au plus grand nombre au lieu de chercher à reproduire les positions idéologiques de quelques-uns : en réalité la droite conservatrice et la gauche étatiste sont sont les principaux obstacles à la modernisation d'une République démocratique et méritocratique digne de ce nom.

Sur la question de la récidive en matière de meurtre à caractère sexuel, il semblerait que la qualification en matière psychiatrique relève par trop du canevas freudien qui rechigne à toute médicamentation pérenne parce que la pulsion n'est analysée qu'en tant que refoulement du désir et non pas comme action dissociée. Or, dans le canevas janetien (qui revient de plus en plus dans le champ de la psychiatrie) une pulsion reste une dissociation c'est-à-dire une schizophrénie paranoïde très dangereuse en ce que le malade ne perçoit même plus qu'il agit, à la façon d'un  somnambule ou d'un individu qui ne se rend pas compte qu'il parle ou que ses membres s'agitent, ce qui ne se soigne pas comme s'il s'agissait d'un acte éphémère ; ce qui interdit déjà toute remise de peine et donc toute libération. Janet fait en effet la différence entre impulsion subconsciente qui peut être combattue et pulsion inconsciente qui implique une perte totale de conscientisation ; dans le langage courant on confond hélas les deux termes.

De plus, et de façon générale le discours dominant, dominé par la vulgate foucaldienne qui, à la suite du romantisme spleenien durci par Rilke et Blanchot, magnifie la folie, tend à excuser ce genre de crime en rendant responsable "la" société ; ainsi psychiatres et juges se donnent la main, aidés en cela par certains philosophes et politistes, pour victimiser les assassins et culpabiliser les victimes.

Dans un tel contexte délétère, il n'est pas étonnant qu'un journal aussi relativiste et cynique que Télérama (Boborama) ait mis en doute le documentaire que Arte a été obligé de déprogrammer suite à certaines menaces sur l'une des interviewées qui a été retournée et cherche désormais juridiquement à en empêcher la progammation. Télérama, mais aussi certains animateurs de radio comme RTL ou les Grandes Gueules de RMC ne peuvent admettre que l'image victimaire ou innocente de certaines personnes issues de la culture musulmane puisse être entachée. A vrai dire c'est l'islam lui-même qui semble être exempt de toute critique à propos du comportement envers les femmes, et il n'est pas étonnant qu'une Catherine Deneuve s'empresse, de fait, de défendre la république islamique d'Iran en mettant en cause l'intégrité de Carla Bruni. Car pour elle comme pour Boborama et consorts, en passant par Obama, le "vrai islam" n'a rien à voir avec ce genre d'exactions, même pas un tout petit peu, non, alors qu'en réalité Ben Laden et ses affidés pensent l'inverse, ce qui devrait être considéré, déjà par respect, car leurs propos et pratiques correspondent parfaitement avec l'Histoire de l'Islam comme l'avait d'ailleurs suggéré le Pape dans son fameux discours de Ratisbonne avant de se rétracter devant une animosité qui pourtant et précisément vérifiait ses dires. 

Il n'est en tout cas guère étonnant qu'un pasteur provocateur décide d'aller au martyre en annonçant son intention de brûler 200 exemplaires du Coran le 11 septembre. Son acte, critiquable parce qu'il veut brûler un livre, ce qui réduit la liberté, même si c'est légal aux USA, devrait être lui aussi analysé de manière aussi attentionné que lorsque l'on cherche à comprendre les motivations de djihadistes. Ce pasteur conteste le fait que l'on ne trouve aucun lien entre l'islam et le 11 septembre. Son objection est recevable. D'autant que la réciproque n'est pas vraie : il n'y a pas de lien direct entre Jésus et les Croisades en ce que Jésus n'a déjà pas été à leur tête. Il n'en est pas de même pour Mahomet, prophète et 1er calife donc chef de guerre qui alla à l'assaut. De plus ce qui est dit de Jésus dans le Coran est faux. Or, certains musulmans justifient le propos en rétorquant que contrairement aux apparences le Coran a existé avant la Bible et les Evangiles puisque c'est lui le Livre (du Verbe) c'est-à-dire le Discernement, d'où l'idée aussi de refuser de fêter la naissance de Mahomet ;  parce que cela indiquerait que le Coran serait arrivé après le christianisme, ce qui est faux selon eux puisque Mahomet en le récitant a rappelé ce qui a toujours été. Or, de deux choses l'une, où les Evangiles mentent en disant que Christ est Parole et donc Direction qui indique le Royaume et sa Bonne Nouvelle (l'accès immédiat et non pas après ou via la mort au Royaume des Cieux), où les Evangiles disent vrai en indiquant que l'Origine ou le Père (de) en le Souffle (l'esprit saint) par le Verbe (le Fils) indiquent que Dieu s'est fait Chair pour pardonner d'avoir manger le fruit défendu de la connaissance du bien et du mal. Ce Pasteur demande des comptes. Qui dit vrai ?... De là à brûler ce livre il y a cependant un pas qui ressemble trop à ce à quoi l'on voudrait précisément se distinguer. Mais on ne peut cependant pas faire seulement comme si l'oecuménique était la solution, tel l'archevêché de Lyon qui a décidé d'inscrire " Dieu est grand" sur une gargouille de la cathédrale St Jean pour remercier un de ses ouvriers nommé Ahmed, alors que cela empêche de comprendre qu'il ne s'agit pas du même dieu.

Cette incompréhension se perçoit lorsque certains osent comparer un restaurant italien et un restaurant halal, alors que beaucoup des restaurants faisant du couscous ne proposent justement pas de nourriture religieuse (du moins pas encore) or c'est là la vraie différence. Pourtant, par une ignorance confondante, le halal va être seulement assimilé à une pratique culturelle telle une façon de préparer une pizza alors qu'il s'agit de toute autre chose.

On le voit, ce simple distinguo n'est pas perçu ; pas étonnant dans ce cas que la nature de l'islam soit masquée alors qu'il suffit d'aller dans un pays qu'il domine pour observer sa réalité, qu'une partie de sa population cherche précisément à fuir en venant en Europe. Or, par une ironie de l'Histoire, il se trouve que cette population est désormais sommée par certains européens en mal d'exotisme et de théorie salvatrice, de rester cloîtrée dans une religion dont elle veut visiblement s'émanciper. Voilà pourquoi d'ailleurs il vaudrait mieux en parler que chercher à en découdre. Mais il est vrai que tendre seulement l'autre joue ne suffit plus....

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article
6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 12:14

C'est une très mauvaise idée en réalité puisqu'il sera possible de dire que sans le 11 septembre il n'y aurait jamais eu ce centre, tenu certes par un modéré, du moins paraît-il, un soufi, tendance ultra-minoritaire en Islam cependant et souvent pourchassé par les autres sectes musulmanes. Certains, et parce que le soufisme semble être compatible avec la perception eurocentriste de l'islam, voudraient néanmoins encourager cette tendance dont le rédacteur en chef de Newsweek Fareed Zakaria.

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article
3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 09:02

one.jpgAlors que les vrais républicains (ceux qui sont réellement libres et laïques et évidemment il faut sélectionner who is who...) avaient préalablement choisi la date du 4 septembre pour affirmer le droit de vivre dans une République réellement... libre et laïque (ce qui implique de plus en plus de préciser ces deux termes) il paraît que les réels responsables de la violence urbaine et de l'effondrement de l'Ecole républicaine en France (35 organisations en tout !) vont eux aussi manifester le 4 septembre officiellement contre le discours de Nicolas Sarkozy à Grenoble, en réalité pour exiger de continuer à détruire le tissu républicain qu'ils se sont acharnés à démanteler! On croît rêver (inception?).

Les mêmes organisations qui ont jeté aux orties les principes devenus universaux comme l'égalité entre les humains, l'égalité entre l'homme et la femme, la liberté d'expression, osent s'en réclamer, osent les défendre, alors qu'ils nient la responsabilité humaine à choisir entre le bien (commun) et le mal (viol/violence contre autrui), -ce serait "la" faute de "la" société- tandis qu'ils défendent une idéologie religieuse qui divise les humains entre membres à part entière et "protégés", entre hommes et femmes, entre croyants et "infidèles", qui refuse enfin le principe de la remise en cause, de la critique, qui est pourtant au fondement, au coeur, (l'esprit) de notre culture judéo-gréco-chrétienne et humaniste.

Ces 35 organisations veulent continuer à propager, à distiller, en aristocrates dégénérés, la haine nihiliste qu'elles avaient autrefois distillée (lorsqu'elles dominaient) en URSS en Chine au Vietnam à Cuba en Afrique avec le succès que l'on sait.

Certes, les tactiques actuelles du Président de la République semblent être à l'origine de ce parasitage. Alors que le Président n'a qu'une chose à faire (du moins s'il veut gagner en 2012) : appliquer l'article 16 comme la Constitution le lui permet, sans chercher à en modifier l'article 1, ce n'est pas nécessaire, puisque la plupart des individus responsables d'un certain nombre de méfaits (par exemple à Grenoble) sont Français de naissance et par filiation. Lorsque le Président dit qu'il existe des "enfants de troisième et de quatrième génération (qui) ne veulent pas s'intégrer" parions que la plupart de ces "enfants" ainsi que leurs parents sont eux-mêmes nés en France et donc pas du tout naturalisés. 

Et puis le problème n'est pas là, ce n'est qu'un symptôme, un aspirine donné à un grand corps malade au bord de la gangrène semée également voire principalement par le gang des 35  qui ont tout fait pour saper les moyens d'une bonne intégration (ils refusent le terme puisqu'ils veulent qu'au contraire toute la société s'intègre dans leur idéologie).

Evidemment, les circuits politiques et médiatiques (bien plus que l'économique) ont leur part de responsabilité : peu de journalistes de couleur ou bronzé, ne parlons pas de la pub, du cinéma... Les mêmes qui hurlent au racisme ont toujours refusé de donner des rôles dignes de ce nom à ces "enfants" (ne parlons pas de la seconde génération : sacrifiée) sauf à rejouer le rôle misérabiliste qu'on leur confine dans "la" société.

Et c'est cela qui m'écoeure profondément.

Les mêmes qui en réalité reproduisent en pis les thèses de la Nouvelle droite ou de l'extrême droite en se battant pour la séparation des communautés (puisque en défendant des revendications communautaristes on combat la mixité que l'on prétend promouvoir) ces hypocrites bobo vont venir vous toiser de haut avec leurs bons sentiments lorsque vous êtes d'origine étrangère mais que vous voulez leur parler de principes universels.

Car, et c'est le comble ! combien de fois ai-je eu ce malaise d'être regardé comme un être bizarre lorsque je le leur rappelais ! leurs yeux me disaient : "mais vous ne comprenez pas, nous ne voulons plus de cet universel, nous aspirons au retour à des cultures austères comme celle dont vous venez, aussi ne venez pas nous donner des leçons au nom de notre culture que nous rejetons", ils me regardaient comme si j'étais devenu un singe savant, et je suis sûr que si j'avais la barbe RATP et les vêtements qui vont avec ils me regarderaient avec respect et admiration, certains d'ailleurs ne se convertissent-ils pas par soif d'interdits et de luttes sacralisés allant même s'entraîner là-bas  contre l'Occident honni ?...

Aussi pas vous et pas ça ! arrêtez de parasiter l'esprit républicain, vous en êtes les fossoyeurs !!! et plus vous vous agitez, plus vous renforcez le FN (dont l'électorat s'est fait avoir une fois, pas deux) puisque vous ne comprenez rien (ou trop bien) la Perse et Rome étaient "multiculturel" cela ne les a pas empêché de sombrer dans les poubelles de l'Histoire qu'il vous faudrait rejoindre puisque ce sont des gens comme vous qui ont amené Hitler au pouvoir, vous ne servez à rien sinon à envenimer les choses, aidés en cela par les conservateurs évidemment qui ne font que reculer au lieu de passer à l'offensive.

Rien que la Constitution, toute la Constitution, tel est le mot d'ordre de tout vrai républicain. Désormais.


Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article
28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 18:15

one.jpgComment se fait-il qu'une cérémonie nationale ne soit pas prévue, même si le corps de Michel Germaneau n' a pas encore été récupéré, ce Français (gros mot pour certains) lâchement assassiné par des gens qui réclament un "Maghreb islamique" (ah bon ? il n'est pas islamique le "Maghreb" ??? mais !!! l'islam y est religion d'Etat, non ???? sauf en Tunisie il est vrai...) ?

Comment se fait-il que le Raid et le GIGN aient été déjà rapatriés de Grenoble alors que la population de la localité concernée reste sous le joug des nouveaux bandits de grand chemin et autres "chauffeurs" (il faudrait sept mercenaires ou sept samouraïs pour y aller avec la maîtrise d'un Steven Seagal et la ruse d'un Clint Eastwood...) ?...

Comment se fait-il qu'au lieu de cerner ces 700 lieux à risques afin d'y  "terroriser les terroristes" on écoute encore les errements de sociologues d'opérette qu'un Aron aurait écarté d'un froncement de sourcil ?

Comment se fait-il que les réelles mesures à prendre en matière de relance de la machine économique ne soient toujours pas prises alors que l'on fait des économies de bouts de chandelle sur l'apparat nécessaire pourtant pour le moral des troupes. 

 Comment se fait-il que l'on pense plutôt multiplier les radars sur les autoroutes alors qu'il serait préférable de le faire sur le réseau secondaire qui a vu le nombre de morts et de blessés augmenter, et qu'il serait préférable d'améliorer le réseau routier et d'augmenter le nombre de moniteurs d'auto-école et d'inspecteurs pour le permis de conduire ?... 

La politique étrangère n'est pas au mieux non plus.

Comment se fait-il que l'on pense à mieux légitimer les représentants de l'Autorité palestinienne alors qu'ils n'ont donné aucune garantie sur l'abandon du retour des dits-réfugiés au sein même d'Israël ?

Comment se fait-il que l'on continue de donner des gages au monde arabe alors qu'il vaudrait mieux se tourner vers le monde africain, indien, taïwanais, sud-américain ?

Comment se fait-il que l'on ne prenne pas au mot le président iranien en répondant à sa provocation lorsqu'il dit que les sciences sociales ne doivent pas être enseignées du fait de leurs racines occidentales (il est vrai que si ces sciences sont incarnées par un Muchielli ou un clone de Bourdieu, Foucault...).

Comment se fait-il que le terme multilatéral soit déjà flétri (en même temps que celui de multiculturalisme) alors qu'il aurait été intéressant de demander à nos brillants théoriciens  comment peut-on construire des valeurs communes s'il n'existe plus aucun cadre universel permettant de les fonder ?

Et comment se fait-il que l'idée européenne se soit effondrée et que la technostructure renforce son emprise relativiste et aseptisée au moment même où elle est de plus en plus rejetée ? Comment se fait-il que nous n'avons pas été capables de construire une culture européenne qui nous auraient permis de fêter autant la saint Patrick que la naissance de Goethe et la nuit du 4 août ?

Nous avons laissé la texture, la chair de ce qui fait au plus profond l'âme européenne (canevas de l'universel des droits humains qui plonge ses racines au coeur de la pensée judéo-gréco-chrétienne dont une certaine pensée musulmane a, certes, été la lectrice, pas plus), nous avons expulsé cette âme laissant le corps devenir ce zombi que nous connaissons encore et qui avance mécaniquement tel le poulet sans tête qui en a encore pour quelques secondes d'autonomie avant de s'effondrer (dans un tunnel berlinois  en criant " love love love "?).

Nous vivons en pleine auto-destruction (décadence bien connue d'un Caligula ou d'un Néron). Il n'est pas étonnant dans ce cas qu'après avoir détruit le cinéma, la littérature, la pensée, l'art dans toutes ses dimensions (même s'il reste de beaux restes et quelques résilients), nous nous soyons rendus si aveugles au fait que l'on nous presse maintenant d'adhérer à une pensée confuse qui interdit la musique autre que néantisée ou absente, qui salit l'image ou l'empêche d'exister, qui envie le confort, la beauté, comme le fit le communisme en son temps ; ou la nouvelle esthétique d'un totalitarisme nihiliste ivre de mort et d'enfermement, soutenus par des adeptes qui refusent celui-ci refusant limites, lois, même le patriotisme s'avère un fascisme; voilà le comble d'aujourd'hui.

Evidemment et simultanément une vulgarité suintante d'argent facile les rend également si immondes avec leurs faux "people" (dont on verra bientôt les entrailles puisque l'on suit déjà leurs photocopies en caméra vidéo permanentes ou la série-réalité). Ne reste-il plus comme seule issue que de se rappeler les Anciens et ainsi être montrés du doigt comme d'affreux réactionnaires ? Pourtant, une autre issue reste possible, celle de laisser les conservateurs et leurs croupions postmodernes ferrailler dans un je t'aime moi non plus qui nous mène droit au mur, et tourner enfin la page vers une nouvelle refondation républicaine, de type néomoderne (version ésotérique, pour la version exotérique : ici).


Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article
27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 20:48

Cela vient de tomber, (une source sûre), suite à la menace de mort à l'encontre de fonctionnaires policiers travaillant sur Gretiers, goutte d'eau qui a fait déborder un vase déjà bien rempli, le Président a décidé d'appliquer l'article 16 (1), il en justifiera le sens ces prochains jours en réunion exceptionnelle du Congrès réunissant le Sénat et l'Assemblée Nationale.

Il est vrai que la situation s'était considérablement aggravée, malgré les affirmations de sociologues ayant pignon sur rue et qui agitaient l'idée que l'augmentation des incivilités était essentiellement due à l'agressivité policière et à l'exclusion. Ils niaient (très) vigoureusement que dans certains endroits ayant le même taux de chômage voire supérieure il n'y avait guère de violence similaire, alors que dans d'autres endroits (plus de 700) les gens vivaient la peur au ventre, y compris les policiers ; ces sociologues diagnostiquaient plutôt que cette peur était de l'ordre de la réaction c'est-à-dire une mécompréhension viscérale de l'autre autrement dit sinon le racisme du moins la xénophobie pour ne pas dire l'islamophobie.

Malgré ces oukases et selon la même source le Président aurait décidé toute une série de mesures après qu'on lui ait fait part de deux choses graves : de plus en plus d'ados (et même des enfants) prenaient de plus en plus en exemple le comportement criminel; et le policier était de plus en plus ridiculisé ; c'est que les chefs de bande étaient "appréciés" pour reprendre le mot (véridique) d'un sociologue célèbre (Laurent Muchielli) dite à une station radio (RMC le 27 juillet au matin). Ensuite, cette peur qui tenaillait nombre d'habitants jusqu'à les voir accepter de se faire voler sans rien dire de peur des représailles, avait désormais ouvert la voie à l'abstention massive en attente d'un chaos régénérateur.

 

Les mesures exceptionnelles seraient les suivantes :

 

- l'adoption par souci de dialogue de la méthode dite des 20/80 : 20% de répression 80% de dialogue. Cette application s'effectuera sous l'égide de la gendarmerie nationale avec le soutien de forces spéciales. Il y aura l'ouverture de cahiers de doléance, des rencontres avec les représentants des bandes, la réorganisation des services sociaux, dont la formation.

 

-s'il existe des récalcitrants, en particulier des détenteurs d'armes de feu, ils seront incarcérés puis jugés par une cour spéciale.

 

-Les jugés et condamnés ne pourront plus rester dans la même région, ils seront donc exilés ailleurs et astreints à un certain nombre de tâches civiques.

 

-Certains pourront être déchus de leur nationalité puis expulsés vers leur pays d'origine".

 

 Pour l'instant, les réactions sont bien loin d'être unanimes. 

 

Note 1 :

L'article 16 de la constitution de 1958 dispose :

« Lorsque les institutions de la République, l'indépendance de la Nation, l'intégrité de son territoire ou l'exécution de ses engagements internationaux sont menacées d'une manière grave et immédiate et que le fonctionnement régulier des pouvoirs publics constitutionnels est interrompu, le Président de la République prend les mesures exigées par ces circonstances, après consultation officielle du Premier ministre, des Présidents des assemblées ainsi que du Conseil constitutionnel. Il en informe la nation par un message. Ces mesures doivent être inspirées par la volonté d'assurer aux pouvoirs publics constitutionnels, dans les moindres délais, les moyens d'accomplir leur mission. Le Conseil constitutionnel est consulté à leur sujet. Le Parlement se réunit de plein droit. L'Assemblée nationale ne peut être dissoute pendant l'exercice des pouvoirs exceptionnels. » 
Article 16 de la Constitution du 4 octobre 1958 (Version datant du 4 février 2008
Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 18:49

imode.jpg"Incroyable ! à peine la mort de Michel Germaneau aura été connue et confirmée qu'immédiatement des centaines de milliers voire des millions de musulmans de part le monde et en particulier en France sont descendus dans la rue pour dénoncer ce lâche assassinat. Comme si, cette fois, c'était bel et bien la goutte d'eau qui faisait déborder le vase de la honte.

" Nous n'avons rien à voir avec cet islam là !!! " criaient-ils en se dirigeant avec une colère contenue en direction des mosquées et aussi de certaines ambassades susceptibles d'avoir des liens avec les meurtriers (Pakistan, Somalie, Soudan, Libye...). C'était émouvant. En particulier lorsque certains distribuaient des tracts pour dénoncer cet acte odieux et marquer leur solidarité avec leurs compatriotes. A l'étranger l'émotion était à son comble, en particulier dans la "rue arabe", les abords des ambassades françaises étaient jonchées de fleurs, en particulier à Alger. En même temps le responsable français du culte musulman demandait un rendez-vous avec son homonyme catholique afin d'organiser dans la semaine une cérémonie religieuse commune.

Les jours suivants le sentiment de solidarité ne faiblit pas. On vit des intellectuels musulmans réputés être invités dans des émissions spéciales pour dénoncer avec vigueur cet acte inhumain. Un jour nouveau se levait et enfin l'alliance des civilisations semblait être devenue une réalité irréductible".

 -hé !

- mmh ?...

-Réveille-toi... On est arrivé !

- Où ça ??

- That is the question...

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article
10 juillet 2010 6 10 /07 /juillet /2010 23:40

Christine Tasin présente Résistance Républicaine dans un échange sans concession ; beaucoup de sujets sont abordés, surtout les plus brûlants :-)

 

 

 

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 19:09

st-trop-paques-20040050.jpgSaviez-vous que l'Oréal débuta en 1909 grâce à un jeune chimiste qui se lança dans la teinture de cheveux ? (NRJ débuta en 1980 dans un deux pièces cuisine métro Télégraphe) ? Puis de fil en aiguille...

On est donc très loin de la classique histoire des fameux " maîtres des forges " familles puissantes et ancestrales dominant le capitalisme de père en fils. Ici, l'esprit d'innovation doublé de l'esprit d'entreprise triomphe, mais devient aussi la proie des aventuriers éternels piranas venus du fond des âges, moustiques attirés par la chaleur des biftons si bien décrits de tous temps, en particulier par Daudet dans " Le nabab " ; là où les gens très riches mais délués culturellement (malgré une généalogie prestigieuse côté Liliane Bettancourt) tentent de compenser ce manque à être par le fatras des (fausses) apparences que leur soufflent  (dans tous les sens de ce terme) les aventuriers de pacotille. Car qui est-il ce vieux beau de photographe que l'on entend sur les cassettes comme dans un vieux feuilleton radiophonique des années 40 sinon le cynique classique ayant été dessiné peu à peu dans les allées folles de la Galerie des Glaces à l'époque du Grand Siècle puis renforcé mécaniquement, peaufiné dans les années 30, un goût de répit, de dépit sur les lèvres avides ; enfin inséré mais échappé d'un film de Visconti dans les années 60, avec le Bleu de Klein bien sûr comme unique paramètre celui de vampire mondain.

Le nihilisme relativiste qui domine aujourd'hui sous le farfelu barbelé des tranchées idéologiques débute à droite en réalité, Blanchot était disciple de Maurras, lui qui a tant fasciné Bataille, Foucault etc ; en fait la trouée soixantehuitarde vient bien plus des errances bourgeoises et aristocrates que des commanditaires gauchistes mis en minorité par les staliniens jusque dans les années 80, le nihilisme de ces derniers étant plus ouaté, masqué, avec ces fêtes qui duraient des semaines cependant au Kremlin lors des anniversaires de Staline.

Aujourd'hui cet anarchisme de droite qui a en fin de compte inspiré l'anarchisme de gauche (Derrida en est un parfait exemple avec son "a" d'anarchie placé au sein du mot de "différance", et que je traduis par diffé/rance) c'est ce côté rance que l'on nous jette à la gueule désormais en sommant d'y croire mais avec cette grandiloquence de décadents de fin de race, ce qui permet d'en rire, un peu ; dans la révolution qui vient il faudra aussi écarter ces pédants bien plus dangereux en réalité que la caillera parce que ce sont eux qui la légitiment aidés en cela par leurs imitateurs ; on aura compris : c'est le cynisme des sous Céline et non celui de Sartre qui a dominé la période, Sollers l'avait compris avec " Femmes" qui le propulsa dans le beau monde, plein aux as, mais vide, sec, esseulé, dans ses beaux appartements dont il ne comprend plus le sens hormis celui donné par l'art contemporain c'est dire. C'est ce genre d'aaartistes tristes qui grouillent un peu partout, les uns suçant jusqu'à l'os une Bétancourt jetée dans l'assommoir du clinquant, les autres avides de vider tout son argent, 50% étant jugés notoirement insuffisants pour nourrir non pas le peuple, pensez ! mais la foison des commissions tartempion et autre conseil économique et social.

Il n'est pas étonnant par exemple qu'un Frédéric Mitterrand ait pu être nommé, sans parler de certains autres. Le règne des simulacres peut continuer, jusqu'à l'affaissement qui apparaîtra comme un "lâche soulagement" avait écrit De Gaulle lorsqu'il décrivit l'état d'esprit de la Débâcle

 


Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 08:31

img041107-1214.jpgIl n'est pas illégal de manger du porc et de boire du vin en France, sans avoir besoin de s'assurer au préalable que toute personne désireuse de manger autre chose puisse l'obtenir. Dire le contraire est un mensonge et cela devrait être passible des tribunaux.

Olivier Duhamel, qui est pourtant un professeur de science politique spécialisé en droit constitutionnel, devrait le savoir, or, il a eu un éditorial affligeant sur France Culture lundi 21 juin 2010 à 07h55 en disant en gros que c'était un apéro "facho" parce que les gens qui l'ont prôné énonceraient des contre-vérités à savoir que l' on peut encore acheter du cochon et boire de l'alcool à la Goutte d'Or... Ce qui serait  la preuve d'une non islamisation, puis il reprend l'idée de l'exiguïté des mosquées etc pour justifier les prières dans la rue...Or, là n'est pas le problème, déjà au niveau juridique, parce qu'il s'agit de juger les faits et non les intentions, ce qui implique de pouvoir faire respecter le droit : celui de pouvoir marcher dans la rue le vendredi à toute heure, celui de pouvoir se réunir et de partager de la nourriture légalement admise.

Olivier Duhamel est en réalité contradictoire puisqu'il prône le multiculturalisme et en même temps soutient l'interdiction des apéros saucisson-pinard ; ce qui implique qu'il refuse déjà de respecter en fait la singularité qu'il prétend pourtant protéger ! car qui y-a-t-il en réalité derrière ces demandes d'interdiction sinon le refus, brutal, qu'une singularité autre puisse exister ; du moins hors du canevas aseptisé et uniformisant d'une hégémonie de fait, celle d'une exclusion de tout ce qui pourrait choquer celle-ci ! autrement dit, voilà le paradoxe : dans ces apéros, mais aussi dans les cantines, dans certains magasins, tels certains Quick et Franprix (pas tous en effet monsieur Duhamel, pas tous...) on expulsera saucisson et pinard et l'on acceptera seulement ce qui ne l'est pas ; sauf que ce qui ne l'est pas est en même temps excluant, d'autant plus que saucisson et pinard ne sont pas des substances illégales en France ; donc l'interdiction de cet apéro est juridiquement antinomique avec l'Etat de droit, elle n'est pas en un mot constitutionnelle, ce qui nécessiterait dans ce cas de faire un recours auprès du Conseil Constitutionnel....

Duhamel et consorts sont donc dans la complète illégalité en amalgamant la singularité légale au racisme alors qu'il ne s'agit bien entendu pas de cela, ni même l'idée de diversité qui est en question, mais surtout le fait d'empêcher que l'on puisse mettre le problème du départ sur la table, à savoir l'occupation, la colonisation, illégale, de l'espace public chaque semaine le vendredi par des individus qui pourraient fort bien prier chez eux ou la grande mosquée de Paris.
Voilà la réalité de notre droit aujourd'hui abandonné aux ennemis de la République ou aux nihilistes j'menfoutistes qui préfèrent minimiser la réalité de peur que celle-ci ne se venge. Sauf que celle-ci n'en a cure de ces états d'âme, elle avance c'est tout, et elle va avancer... comme un tsunami.

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article