Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 10:51

Copie-de-venise-20030026.jpgLe carnage en Tunisie, des dizaines de morts abattus comme des chiens enragés (des "terroristes" dit Ben Ali) -qu'aurait-on dit si les israéliens s'étaient comportés ainsi !- peut nous réveiller d'un profond sommeil dogmatique : les Etats, ces monstres froids, sont solidaires les uns des autres, minimisent à outrance, jusqu'à même inventer des définitions en matière de régime : "autoritaire éclairé", dit-on, voire même "démocratie non identique à la nôtre" ânonnent certains députés sur un ton docte, alors qu'il s'agit déjà très strictement d'une tyrannie, régime bien authentifié depuis des millénaires (et on peut affiner avec la qualification de totalitaire) ; on avait vu cet art minimaliste de la caractérisation en Algérie dans les années 90, cela se réitère maintenant, avec des conséquences redoutables non seulement pour la (feu) science politique, mais surtout pour le quotidien de nos démocraties : en effet, en soutenant des régimes dictatoriaux corrompus le personnel politique français en particulier, occidental en général, alimente l'islam radical (ou intégral) qui ainsi a beau jeu de souligner d'une part que ces régimes corrompt l'image de l'islam dont ils prétendent être les représentants officiels (l'islam est en effet religion d'Etat ou source du droit dans la plupart des pays concernés, y compris en Tunisie où le Président doit être musulman) d'autre part l'islam intégral peut montrer du doigt l'Occident en soulignant les contradictions entre les beaux principes affichés et les soutiens machiavéliques réalisés.

"On" nous a trompés en réalité : il n'y a jamais eu de "modérés" (l'actuel leader Turc avait dénoncé ce terme d'ailleurs dès 2007) au pouvoir dans ces pays qui "vaille que vaille" essayeraient dit-on de "moderniser" leur pays, alors que des "méchants" islamistes ("terroristes") veulent les empêcher, en imposant une idéologie rétrograde...

Tout cela s'avère être une contre-vérité, de plus en plus flagrante et ensanglantée : l'Algérie, l'Egypte, l'Arabie Saoudite en particulier se sont toujours réclamés de l'islam authentique qu'il s'agissait de moderniser, en particulier économiquement pour ce dernier pays. Leur jeunesse les croyait, leurs aînés aussi puisqu'ils se sont rebellés contre les occidentaux pour cette raison ; mais voyant que dans les années 70/80 la manne pétrolière loin de créer les emplois espérés servaient à faire de belles routes et de beaux aéroports pour les grosses cylindrés et les jets privés des militaires et des riches familles princières avides de luxe et de porno, cette jeunesse s'est sentie flouée; d'autant qu'elle voyait bien que l'Occident, loin de critiquer cette corruption affligeante, la soutenait. Or, il nous faut respecter cette jeunesse, ces peuples, même si nous sommes en désaccord sur la valeur de leur solution alternative : car ce sont leurs dirigeants qui les ont élevé dans la haine de l'Occident en leur disant que c'est ce dernier qui les volent les humilient, leur promettant alors de les venger, de leur rendre leur dignité, par exemple en trouvant un bouc émissaire parfait, Israël, cause principale sinon unique de leurs difficultés, au dire également de nos si grands chercheurs, politiciens et diplomates français que le monde entier nous envie (les incomparables Védrine, Boniface, Debray, Dumas, Poniatowski, Lemaire...) ; or, qu'ont fait ces régimes depuis leur indépendance sinon pis, au-delà du clinquant en béton construit par les Chinois, (on vit toujours à 15 dans un 8m2 à Alger) le tout avec le soutien occidental...

"On" nous alors dit que si ce dernier soutien s'arrêtait les méchants islamistes allaient tout balayer, comme en Iran, alors que d'une part ce sont ces régimes qui les ont fabriqué, puis nourris comme en Algérie, le FIS étant le fils du FLN comme l'on dit encore dans la rue ; d'autre part les dits islamistes ne sont pas seuls, il existe aussi des démocrates, souvent vilipendés par les régimes occidentaux ou minorisés, parlant par exemple de "partis kabyles" en Algérie alors qu'il s'agissait de partis généralistes ayant toujours mis en avant une Algérie "plurielle" vendue dans les maquis en 1954 avant que la violation des Accords d'Evian montre la réalité uniquement arabiste du régime (les Debray et Dumas ont oublié cette séquence). Les médias français n'étant pas en reste mettant en avant leur origine ethnique et guère leur critique politique généraliste.

Certes, le FIS était arrivé majoritaire en Algérie au premier tour des législatives en 1992, mais précisément il avait réussi à cause de l'islamisation du régime rendu nécessaire pour l'arabiser (le programme des dix mille mosquées sous Boumedienne) la corruption généralisée et du fait que le régime se prétendait musulman ; par ailleurs il n'est pas dit que s'il avait gagné les élections son désir de transformer l'Assemblée en Constituante aurait pu voir le jour parce qu'il aurait fallu passer par un référendum pour transformer la Constitution, or, à ce moment là gageons que les islamistes n'auraient pas eu la majorité et que les démocrates auraient pu en sortir renforcés. Cela ne s'est pas passé ainsi, ces derniers ont préféré soutenir le coup d'Etat militaire, aidé par la France, et les militaires ont continué comme avant, des centaines de milliers de morts abattus eux aussi comme des chiens enragés, moins parce qu'ils étaient islamistes qu'opposants à la gabegie en réalité ; des démocrates, des moines aussi, journalistes etc, ont été égorgés dans la foulée par les services secrets algériens heureux de faire ainsi une pierre deux coups. Il ne faut donc pas s'étonner que l'AKMI en veuille aujourd'hui particulièrement à la France, moins à cause de la loi sur la burka et sa présence en Afghanistan que par son soutien sans faille au régime corrompu algérien ; dire le contraire c'est évidemment ne rien connaître au dossier (pour ne pas en dire plus...).

Ces régimes ont ainsi pendant des décennies fait croire qu'ils étaient des démocraties en devenir, avec leur singularité arabo-musulmane, la France a même financé un Institut du Monde Arabe pour l'affirmer (tout en empêchant la mise sur pied d'une Maison Culturelle Berbère), et a toujours soutenu ces régimes, du Maroc à l'Algérie, pendant que les USA soutenaient l'Egypte et l'Arabie Saoudite.

Cette séquence tunisienne permet alors de tout bien remettre en perspective : prenez le cas de Ben Laden, au départ il en voulait au régime saoudien, puis il s'en est pris aux USA qui le soutenait ; or, Ben Laden a agit dans la plus pure tradition musulmane : le régime gardien des lieux sacrés est considéré comme corrompu, les "vrais" musulmans se retirent, se purifient, et ensuite vont le défier militairement ; Saddam Hussein voulait faire cela aussi lors de la première guerre du Koweït : il s'agissait de prendre ce pays puis l'Arabie Saoudite, s'emparer des lieux sacrés et alors se déclarer Commandeur des Croyants puisque dans le sunnisme il n'y a pas de clergé du fait de la double responsabilité politique et religieuse du Calife. Il est d'ailleurs sinon risible du moins curieux d'entendre certains journalistes interviewer un Malek Chebel en déplorant auprès de lui ce manque de séparation entre religion et politique, Chebel acquiesçant doctement, alors qu'il n'y a pas de séparation, seulement une distinction institutionnelle mais pas constitutive...

Donc Ben Laden en réalité a considéré que le régime saoudien était corrompu et qu'il fallait le mettre à bas pour repartir sur le chemin authentique interrompu depuis la chute de l'empire ottoman (qui avait dévié de toute façon) à savoir la domination mondiale. Mais là encore dire qu'il vaut mieux soutenir les wahhabites que les benladenistes c'est ne pas comprendre que les wahhabites sont les principaux obstacles à une réelle émancipation du peuple saoudien qui dans la foulée en finirait également avec les ambitions djihadistes. Or, loin de réduire celles-ci, l'Occident les renforce puisqu'il prétend qu'elles ne représentent pas l'islam et que ce sont ces régimes qui incarnent absolument ce dernier alors que c'est le contraire qui est vrai : l'islam authentique est en effet dévié par ces derniers, non pas parce qu'ils "modernisent" mais parce qu'ils en donnent une image décadente par la corruption et les moeurs dépravés, les ploutocrates saoudiens étant par exemple très connus dans les milieux de la prostitution de luxe, ce que le peuple sait, mis au courant par les portiers et les taxis des palaces. Or, en soutenant ces régimes corrompus qui en plus massacrent démocrates et journalistes,avocats etc, l'Occident détruit sa propre image auprès de générations qui pour préserver leur dignité se jettent alors dans une solution dans laquelle ils ont été élevés, mais qui s'avère n'être qu'une impasse...

On le voit donc, les Etats, lorsqu'ils ne sont pas contrôlés par de solides institutions démocratiques, sont solidaires contre les Peuples. Ils les vampirisent aussi.

Prenez par exemple les actuels complaintes envers l'Etat français : il casserait le service public alors qu'il casse en réalité la liberté de la société française en empêchant que celle-ci choisisse sa protection sociale, son système d'enseignement dont les coûts grèvent le budget payé par une dette en explosion. Car, en réalité, si les grandes familles arrivent en effet à s'en sortir avec les niches fiscales, le salariat, lui, y compris, les plus hauts salaires, sont matraqués par des charges de plus en plus incommensurables qui sont engloutis dans des systèmes qui soignent et instruisent de moins en moins bien.

C'est le trop de charges sociales qui casse la croissance française, qui casse alors le service public puisque celui-ci attend la manne des transferts (qui ne peuvent arriver faute d'impôts en suffisance en période de décroissance) et ce au lieu d'innover et de s'allier avec le privé dans le cadre de contrats universaux. Et comme l'Etat a su se faire soutenir, à gauche et à droite, par des grandes familles comme les Betancourt, les Rotchild, qui elles-mêmes tiennent à bout de bras des médias exsangues, ou qui se soutiennent mutuellement, comme les Etats (la nouvelle affaire PPDA est exemplaire sur ce point comme le montre dans de nombreux articles l'Express) l'immobilité prévaut, c'est-à-dire le plus de déficit, le plus de destruction des liens sociaux par un communautarisme implicite issu d'une immigration clandestine produite par la misère suintante des régimes que l'Etat soutient : la boucle est ainsi bouclée, tout se tient, au détriment des peuples, et l'on n'en voit guère la fin. Il serait temps de rompre avec tout cela si nous ne voulons pas subir et le déshonneur et la guerre. Ce qui implique l'émergence d'une nouvelle génération de politiques, d'intellectuels, d'entrepreneurs. Mais la chape de plomb des mêmes qui nous poussent vers le précipice tient bon. Comme elle tenait bon en 39. Pour le plus grand malheur des peuples.

 

PS : soulignons l'initiative de The Brussels Journal qui dorénavant traduira certains de mes articles

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 21:01

lso.jpgEn prétendant ne pas donner de "leçons de morale" aux dirigeants tunisiens à propos des dizaines de tués, abattus en pleine poitrine alors qu'ils auraient pu être seulement blessés aux jambes, ce responsable politique UMP aggrave en réalité la situation, car, de fait, sa position, non exigée par le protocole diplomatique, s'apparente à la défense d'une dictature, ce qui ne fait qu'alimenter l'islam radical un peu partout au lieu de le désamorcer. Double méprise.

En effet, ce représentant UMP est Président de la Commission des Affaires Etrangères de l'Assemblée Nationale, il n'est pas membre du Gouvernement, il n'est donc pas astreint au langage diplomatique, ce qui lui permet, justement, de "donner des leçons de morale" démocratique, contrairement à ce qu'il fait croire. Or, c'est, très précisément, voire très strictement, par ce "silence on tue" que se crée "un terreau" propice à l'extrémisme ; voilà la double méprise ; et cela fait en réalité des années que la France, en Algérie et en Tunisie, alimente l'islam radical puisqu'elle permet à ces régimes dictatoriaux de piller sans vergogne leur population, puis d'étaler leur richesse matérialisée en grosses cylindrées et en fiestas ostentatoires, avec le soutien français, permettant ainsi aux islamistes de montrer que la fameuse "démocratie" ne sert qu'à défendre les oppresseurs, et à rendre encore plus décadent les moeurs.

Les islamistes ont alors beau jeu de démontrer que si la démocratie c'est le pillage et la corruption à tous les échelons, il est temps d'appliquer le "vrai" islam dévoyé par les régimes dictatoriaux, voilà la solution disent-ils, partout.

Ainsi l'islam radical renverse intelligemment la vapeur avec l'aide d'Axel Poniatowski et ses amis (de Villepin compris: la corruption de l'islam ce n'est pas l'islam radical mais le régime de la dictature soutenu par la France. 

Dans ce contexte, l'action des affidés d'Al Keida dans la région nord africaine intervient moins à cause de la présence française en Afghanistan ou de la loi sur la burka que du fait de ce soutien sans faille envers des régimes qui affament désormais leur population (alors que l'Algérie exportait autrefois de l'huile...).

Des dirigeants tels un Axel Poniatowski, et tant d'autres, au lieu d'expliquer ce qu'est la morale démocratique bien distincte de la corruption et du pillage, au lieu d'expliquer que l'application de l'islam ce n'est pas non plus la solution parce que rien ne dit qu'il sera capable de permettre une réelle liberté nécessaire au développement, les dirigeants français, mais aussi occidentaux en général soutiennent des régimes (Egypte, Pakistan, Algérie, Tunisie...) qui sont de plus en plus le problème au lieu d'être la solution au "terrorisme".

Loin d'être en effet un paravent à l'islamisme les régimes arabo-islamiques ne font que l'alimenter, même si la répression (200 000 tués en Algérie) a pu les arrêter. Pour combien de temps ? Aujourd'hui la contestation reste sociale en Tunisie en Algérie. Elle est politique en Egypte et au Pakistan. Sauf que le soutien des occidentaux à leurs régimes corrompus loin d'apporter justement des solutions démocratiques ne font que les discréditer, mettant dans ce cas l'islam sur un pied d'Estale.

D'ailleurs, hommage du vice à la vertu, en stigmatisant la critique à son encontre, en acceptant la construction, par milliers, de centres qui s'avèrent être pour certains comme on le voit au Royaume Uni, au Pakistan, des lieux d'endoctrinement et de désintégration, en refusant de soutenir les opposants démocrates dans ces pays, l'Occident ne vient-il pas avouer que l'islam doit être pris au sérieux ? Qu'il peut être une solution de rechange ?...

L'Occident ne met-il pas deux fers au feu en soutenant à la fois les dictateurs et ceux qui ont la hâte de les remplacer, parfois en pis ? A ce jeu pervers du pompier pyromane, il n'est pas sûr que la démocratie en sorte grandie, bien au contraire.

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 09:30

img041107-1214.jpgAlain Duhamel, lundi 10 janvier 7h45 sur RTL, explique finalement l'activité permanente d'Al Keida par l'intervention américaine en...Irak, alors que l'islamisme radical existe depuis des décennies, et qu'en Irak Saddam avait monté lui-même des groupes de guerilla (lire Appendice 2) tout en payant 25000 dollars chaque attentat suicide en Israël. Alain Duhamel ne veut pas seulement s'occuper uniquement de cuisine électorale franco-française, où il excelle, il prétend aussi analyser les méandres de la stratégie islamiste, allant jusqu'à reprendre les arguments indépassables de Régis Debray (l'islamité aurait remplacé l'arabité alors que les deux sont les faces d'une même médaille).

Idem pour un Jean-Jacques Bourdin sur RMC lundi 10 janvier 7h20 qui en vient au final à parler de "terrorisme du Sahel" distinct du " terrorisme afghan" alors que l'AKMI responsable des diverses prises d'otages au Niger est affilié à Al Keida dont la base principale se situe à la frontière pakistano-afghane et la stratégie mise au point bien avant 2003 (on dirait parfois que le 11 septembre 2001 n'a jamais existé pour certains).

Pendant ce temps le terrorisme anti-social des dictatures arabes tue en Tunisie et en Algérie.

Mais Duhamel et Bourdin ne sont pas les seuls à être silencieux (pour l'instant sans doute) sur cette question. Avez-vous entendu parler d'une intervention du porte parole du PS, Mélanchon ? le Mrap ? Une manif en vue ? L'ambassade tunisienne prise d'assaut par des foules en colère quittant un moment les pavés de rue Myrha pour exprimer un quelconque soutien ? Eh non !  

Des dizaines sont assassinés en Tunisie ? Ils ne sont pas palestiniens ou arabes israéliens donc pas intéressants.

Et qu'en est-il de la situation délétère en Egypte, au Pakistan ? Est-ce la faute des USA et du conflit israélo-palestinien ?

Hubert Védrine et Pascal Boniface disent oui...

Mais vont-ils aussi indiquer que les supporteurs de l'assassin du gouverneur du Penjab ont manifesté dimanche 9 janvier pour réclamer sa libération au sein d'une vaste mobilisation visant à empêcher la réforme de la loi sur le blasphème contre l'islam ?

Une chrétienne avait été assassinée sur la base de cette loi d'où la protestation du gouverneur du Penjab qui a payé de sa vie.

Nos grands connaisseurs de la raison islamique et de la cause, unique, de sa colère actuelle en ont-ils parlé ? Ce serait étonnant. Hormis la presse nord américaine bien sûr qui en même temps ne s'honore pas du moins certains organes parmi elle en suspectant des partisans de Sarah Palin et du tea party d'être derrière l'assassin de la congressiste en Arizona alors qu'il serait plutôt de tendance anarchiste. La presse anglo-saxonne est plus professionnelle, mais elle partage les mêmes illusions sur les pays dominés par l'arabo-islamisme et le pan-islamisme (Iran, Liban) en plaquant sur eux des considérations savamment entretenus par leurs élites : le vrai islam dominerait ces pays, mais il est dévoyé par les méchants islamistes, alors qu'en réalité ces derniers reprochent deux choses : les pays concernés ne sont pas assez islamistes, il faut aller plus loin, et les dirigeants de ces pays détournent l'argent du pétrole et du tourisme pour se remplir les poches au lieu de former des combattants pour combattre les juifs et les croisés ; il s'avère que cette dernière revendication a toujours été fidèle aux premiers enseignements de Mahomet : éliminer toute présence juive et chrétienne en Arabie et dans tous les pays conquis, puis conquérir le monde. Duhamel pense que cela a peu de chances de se réaliser. Sans doute. Sauf que dans la guerre d'usure qui se profile depuis l'arrivée au pouvoir des khomeynistes en Iran on peut observer que le Pakistan est en voie de basculer (tout en cherchant à entraîner le Cachemire, l'Inde) l'Algérie a failli le faire dans les années 90 et les braises sont encore chaudes, l'Egypte est à deux doigts, l'Afghanistan est toujours en suspens, idem pour l'Irak (heureusement que les Kurdes veillent et que la majorité des Shiites s'opposent aux khomeynistes) la Turquie commence à basculer, le Soudan, la Somalie, le Nigéria, le Yemen, la Tunisie, l'Indonésie reste en suspens, bref il existe bien plus de pays dominés par l'islam en situation de basculement vers une révolution islamique que vers une révolution démocratique puisque les islamistes ont réussi à se donner une base sociale comme actuellement en Egypte.

N'oublions pas que les partisans de Khomeyni étaient minoritaires en 1979 lors du renversement du Shah. Démocrates et communistes étaient majoritaires. Et pourtant les pan islamistes ont réussi à s'imposer comme éléments fédérateurs, idem en Egypte comme ce fut le cas en Algérie ; à ne pas en douter c'est le cas en Tunisie et de façon flagrante au Pakistan. Depuis l'effondrement de l'empire ottoman et devant l'absence d'une critique radicale des fondamentaux islamiques, l'islam incarnerait la solution pour certains alors qu'il est le problème pour ces sociétés de plus en plus en retard comparé aux sociétés asiatiques et sud-américaines (du moins celles qui ne sont pas dominés par le néo-bolivarisme, ce castrisme indigène qui ne peut qu'amener à l'éclatement des pays qu'il veut contrôler, Bolivie, Venezuela, Equateur...).

En tout cas des dizaines d'êtres humains sont assassinés en Tunisie ? Ils ne sont pas palestiniens ou arabes israéliens donc pas intéressants.

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 11:44

Copie-de-venise-20030026.jpgCertains "intellectuels" et autres "journalistes" en phase terminale (BHL, PPDA, Régis Debray, Dominique Souchier) s'accrochent par tous les crocs, toutes les griffes pour ne pas se faire oublier, alors qu'ils n'ont rien à dire de plus que d'habitude, et le meilleur moyen d'y arriver consiste à taper sur l'Amérique (ou de la sermonner, voire de la piller par plagiat interposé) jusqu'à par exemple mettre sur le dos de Bush 2003 le sort actuel des chrétiens d'Orient.

Il fallait oser, Régis Debray l'a fait au micro de Dominique Souchier (le samedi 8 janvier 2011 à 9h15). Alors que la situation n'a cessé de se détériorer depuis la fin des années 80, (depuis le début de la révolution khomeyniste en plein boom au Liban actuellement) et que la situation des Coptes ou encore l'actuelle rupture au Pakistan (semblable à celle en Algérie dans les années 90) n'a rien à voir avec Bush, ni même avec Israël, contrairement à ce qu'en pense Debray évidemment.

Il a dit aussi à ce même micro complaisant que l'Occident aurait "détruit l'arabisme" alors que toute la région en crève, sans parler de l'Afrique du Nord dont la jeunesse bouge encore, il y a même eu un mort en Algérie, (et même un second voire un troisième) la faute à Bush, Israël ?... La France bien sûr !

Pendant ce temps un Debray invité par un Souchier un nombre innombrable de fois (innombrable) continue à déblatérer des idioties en pack de six (que dirait-il si le 11 septembre avait eu lieu en 2005...pis bien sûr )il les débite en choeur avec les Védrine, Boniface, Dumas...

Les Anglo-saxons, de la même tendance, Obama en guise de médaille, disent certes la même chose, y ajoutent les facteurs socio-économiques en principaux facteurs, comme en France, mais parfois quelques soubresauts apparaissent sur la situation de ces pays, ou au Pakistan. Pas en France. Tout est bien scellé en France. Le Quai y veille. Hormis la récente affirmation du Président de la République sur l'épuration religieuse, réfutée bien sûr par Régis Debray, et aussi par la pratique au jour le jour. Deux autres français viennent d'être kidnappés au Niger. Et sont morts. Mis sur le compte du "terrorisme" bien sûr. Pas du tout sur l'incompatibilité entre les régimes d'essence arabo-islamique (et maoïste) avec la démocratie bafouée insultée vouée aux gémonies par les ex-adorateurs du totalitarisme rouge.

Et avec la même suffisance, la même obséquieuse idée que le problème c'est l'existence de l'Occident, nos idiots utiles continuent leur travail de sape en parfaite cinquième colonne...tout en criant au loup "d'extrême droite" bien sûr dès que la moindre critique leur est adressée. C'est bien huilé, cela marche. Pendant ce temps Atlandide (l'Europe) s'enfonce peu à peu, disparaît dans le puits sans fond de l'Histoire. 

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 12:16
st-trop-paques-20040045.jpgJe voulais faire part d'un incident qui s'est déroulé dix minutes avant mon passage le 22 décembre 2010 à l'oral de l'agrégation en science politique. J'étais en effet dans le couloir assis près de la salle où devait se dérouler la présentation de mes travaux et ce dix minutes à l'avance comme il est stipulé sur la convocation, lorsque j'ai entendu ceci dit sur un ton très désobligeant (une voix féminine, sans doute ma rapportrice) : " oui, il est ATER, il soutient le gouvernement israélien " ; énoncé également sur un ton méprisant ; je n'en croyais pas mes oreilles, tant et si bien que lorsque j'ai été appelé, j'ai tout de suite indiqué que j'avais entendu ces phrases en demandant si cela me concernait ou non. Personne ne m'a répondu.
J'ai alors enchaîné en expliquant que je n'étais pas, en soi, "pour" tout gouvernement israélien mais pour l'idée que celui-ci n'a pas nécessairement tort à 100% et que j'étais pour un développement juste dans cette région, ce qui m'a permis ensuite de parler de la notion de développement, de la sous-estimation de la nature du régime politique pour bien l'évaluer etc.
La personne qui s'est exprimée, alors que j'étais encore dans le couloir, devait soit faire référence à des recherches sur Google me concernant, soit à divers articles analysant de façon critique le nationalisme arabe et l'islamisme ; en tout cas pour cette personne émettre des doutes ou avoir une analyse critique c'est être le soutien d'un gouvernement, une accusation très grave doublé d'un rapport biaisé et de propos peu amènes, ce qui rompt avec toute déontologie scientifique (neutralité, objectivité...).  
Cela m'a interloqué et quelque peu déstabilisé lorsque j'ai présenté mes travaux, surtout le ton désobligeant, frisant la vulgarité et le mépris, du genre : il n'est qu'ATER et il ose se présenter ici, et "en plus" il "soutient le gouvernement israélien" comme s'il s'agissait d'un gouvernement mis au banc de la Communauté Internationale...
Certains décidément s'approprient les concours publics en propageant leur haine et leur idéologie. Ce n'est pas nouveau. Mais là je l'ai vu de mes yeux, j'ai vu comment la membre d'une secte inconnue est partie ainsi à la chasse aux impies, en s'appropriant le service public au nom d'une conception qui ne peut être que totalitaire.
Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 21:18

bruxrome0064.jpgRoland Dumas, piètre sieur, petit marquis de pacotille, sous Talleyrand malgré ses bottes de sept lieues sonnantes et trébuchantes, Dumas, "parrain" de la Putain de la République (il lui faisait lire Bataille pour la rendre plus malléable) qui nie désormais "la vérité officielle du 11 septembre" (et il paraît que les négateurs sont légions) soutient le tyranneau socialiste national ivoirien en compagnie du petit Machiavel Vergès bien connu comme avocat idéologue des causes inhumaines, il nie lui aussi, par exemple le génocide des Khmers.

Quelle est la réaction de la classe politico-médiatique que le monde entier nous envie ? Rien. Nihil.

 Imaginez maintenant qu'un des Le Pen se soit risqué à ce genre d'affabulation (et Jean Marie en serait bien capable lui l'admirateur de Saddam) il y aurait eu explosion, les faces cramoisies des suppôts mrapistes et autres lampistes SOS PS se seraient rués vers les micros pour hurler au loup. Mais là rien. Nihil. Dumas peut roucouler tranquille à Abdijan en compagnie d'un "oreiller" fourni par le tyranneau qui commence pourtant à massacrer sec.

Qu'en penser ? Pendant ce temps on tue du chrétien. On prépare des attentats partout. Qui "on" ? Mais "le" terrorisme international bien sûr, c'est-à-dire la CIA et le Mossad bien entendu comme le pensent beaucoup. Car tout est lié : nions le 11 septembre, boycottons Israël, rampons dans la fiente des tyrans s'époumonant au nom du Peuple, continuons à infantiliser, victimiser, les "terroristes" incapables car ignorants du vrai que seuls bizarrement certains occidentaux ou habitant parmi eux sont censés détenir. 

La vérité ? Mais les nouveaux Bouvard et Pécuchet, Dupont et Dupond, Dumas et Vergès la détiennent. Comment peut-on en douter ?...

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 10:46

one.jpgSuite à mon billet précédent ("Occupation": le nouveau mot interdit par la Nomenklatura française) j'ajouterai que si nous laissons faire les nouveaux totalitaires du multiculturalisme et autres alter-islamistes qui n'ont de cesse de penser comment dé(cons)truire la République française (pour des causes "justes" bien sûr, du genre nécessité démographique, économique, climatique, et j'en passe) bientôt il y aura des "compromis", ou "arrangements raisonnables" faits par nos dirigeants avec les responsables communautaires musulmans (entre autres...) pour que chaque personne ayant un nom à consonance musulmane soit considérée comme membre automatique de cette communauté (sauf refus de sa part puisque nous sommes, encore, dans une Etat de droit avec une législation indivisible) ; ce qui aura pour conséquence de pouvoir lui appliquer, pour le code civil, la sharia (déjà fait dans certains pays) ou de placer les enfants à la cantine sur des tables sans porc (ce qui se fait déjà...en France) voilà le meilleur des mondes qui nous attend : jugé selon les lois de "sa" communauté et non la loi générale, en attendant que sur les questions cette fois pénales les arrangements raisonnables, proportionnels à l'affaiblissement de la République, acceptent l'application intégrale, lorsque en effet "la" France aura éclatée façon Yougoslavie (pas encore) façon Belgique pour commencer, les Flamands se séparant précisément des Wallons parce qu'ils refusent le modèle "multiculti" que l'Allemagne, au bord du gouffre, tente d'écarter freinant des mille fers.

Tout cela nous ramène à des siècles en arrière, mais de quel "arrière" s'agit-il puisque les notions de progrès, émancipation, libération, ont été détruites par nos apprentis sorciers soucieux de chercher des préfets "musulmans" de respecter toutes les cultures comme des chefs d'oeuvre en péril, d'imposer l'apprentissage de la supposée langue d'origine comme l'arabe alors que celle-ci a été imposée, tout comme l'islam, aux populations autochtones d'Afrique du Nord (à la différence du christianisme et du judaïsme qui se sont, eux, diffusés, les Romains n'étant pas catholiques officiellement avant le 4 ème siècle avec Constantin) des populations d'ailleurs qui commençaient à parler un latin roman mêlant des mots puniques numides etc, bref, qui aurait pu donner un dérivé comme le françois vis-à-vis du latin...

Aujourd'hui, dans le monde totalitaire du social étatisme, la nomenklatura du politiquement correct obamaïsé (alors que l'on apprend qu'Obama avait téléphoné à Lula pour qu'il n'achète pas le Rafale) rêve de régner sur un monde diffracté sans frontières dans lequel les cultures sont devenus des folklores pour "qui veut gagner des millions" et autres saga ou romans de gare, vidéos portatives pour smartphone ("tiré" de toute façon par un CPF), et dans ce monde virtuel la nomenklatura à la Duflot construit son islam à elle un islam "bouddhistisé" virtuel lui aussi, tandis que les autres marionnettes vocifèrent pétitionnent et postillonnent avec les mots "racisme, haine" alors que ce sont elles qui fabriquent le ressentiment, l'incompréhension.

Ce sont elles qui sont la cause d'un changement de climat en effet où l'étranger est perçu avec crainte et une profonde déception : pourquoi ne voulez-vous pas accepter notre façon de vivre alors que nous acceptons la vôtre, du moins si elle ne remet pas en cause nos acquis culturels comme la liberté de conscience et la liberté du corps, sa beauté n'étant plus l'apanage des élites, mais aussi du peuple qui aime se montrer, jouer des regards au croisement des rencontres lorsque le soleil et le vent s'amusent en chevauchant les chevelures d'ondulations sereines, tout cela est à respecter, même si nous ne sommes pas une population amazonienne qui verrait évidemment sa culture protégée, intégralement, par des cohortes d'admirateurs. 

Il faut accuser haut et fort les pseudo associations anti-racistes d'avoir, elles, alimenter une haine et un rejet (le FN ne faisant que tirer les marrons du feu) au lieu de se battre par exemple pour que dans les médias, dans la pub, dans les partis politiques il existe un réel multicoloralisme, seul Benetton a essayé...

Méfiez vous des visages d'ange qui savent très bien ce qu'ils disent, d'autant que à trop faire l'ange... on laisse venir la Bête qui est déjà là parmi tous ces gens qui hurlent au loup alors que ce sont eux qui l'ont... réintroduit ...

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 07:36

Copie-de-venise-20030026.jpgIncroyable ! tandis que Marine le Pen ne faisait pas essentiellement référence à la période de l'Occupation nazie (1), mais à la notion d'occupation au sens de contrainte imposée aux habitants d'un territoire donné (par exemple les habitants de la rue Myrha à Paris alors que la Grande Mosquée peut parfaitement accueillir nos irrésistibles fervents), les dirigeants UMP et PS se déchaînenten parfaits météorologistes de la... chose politique bien sûr, accompagnés évidemment de "l'intelligente" Duflot, et surtout de l'inénarrable  MRAP osant comparer les prières de rues musulmanes aux "processions religieuses" (alors que celles-ci ne font que passer) sans oublier enfin le CFCM qui en appelle à la responsabilité, parlant de manque de "lieux de culte musulman" alors que "tout le monde sait", sauf eux (?) qu'il existe bien plus de lieux de cultes musulmans qu'auparavant, et qu'auparavant précisément il n'y avait pas de prières dans la rue bloquant chaque vendredi tout un pan de territoire : cherchez l'erreur !

En fait, ce sont tous ces "dirigeants" (profitant de l'aubaine pour aller à la pêche au vote "musulman") qui sont méprisants voire racistes puisqu'ils sous-estiment le calcul politique opéré par ceux qui organisent sciemment des occupations de rue alors qu'au même moment nombre de mosquées sont à moitié vides.

Il est navrant de constater encore une fois que dès que l'on a la peau basanée ou noire, l'on est exclu tout de suite de la stratégie politique : l'on ne peut être que plaint ou montré du doigt comme exclu ; rien à faire, et ce alors même qu'un attentat au nom de l'islam a été déjoué in extremis en Suède parce que certains suédois ont voté "mal" dernièrement.

Nous en sommes là : une classe politique complètement "out", incapable de toute nouveauté, hormis dans l'outrance, jusqu'à se rendre compte qu'il manque du matériel de déneigement (alors qu'il avait été décidé que puisqu'il  ne neigerait plus, il n'y avait plus de raison d'investir, maintenant "on" nous dit le contraire : il neige à cause du "réchauffement" : et si ma tante en avait on l'appellerait mon oncle...), cette classe politique, donc, incapable de prévoir la France 2.0, la France des nouvelles technologies, des mutations nécessaires, etc etc, de la nouvelle donne nécessitant une vision réellement révolutionnaire (au sens de penser à apporter la prospérité pour le plus grand nombre) se recroqueville sur ses acquis électoraux, sur "son" islam qui n'existe qu'en Europe en réalité (et même en Egypte, la dictature vient de montrer ses limites "éclairées" alors que l'on s'acharne sur les dissensions en Côte d'Ivoire...), sur son espoir enfin d'"égalité réelle" c'est-à-dire agiter l'idée que l'on peut remettre les compteurs à zéro comme en 1792 ou en 1917 en supprimant l'élite afin de s'y mettre à la place, sauf qu'ils oublient qu'ils seront eux-mêmes emportés par la vague qu'ils appellent de leurs voeux, tel Danton et tant d'autres à commencer par Trotski.

Ainsi dorénavant dénoncer une "occupation" d'usine, de faculté, sera sans doute montré du doigt comme étant un propos "fasciste" ; par ailleurs, l'épisode de la "non pagaille" alors que la neige tombait drue, montre bien que la Nomenklatura voit désormais uniquement le réel sur ses écrans communicationnels, pis : ils créent le réel adéquat et somment le vrai réel de s'effacer ou encore une fois l'éternelle grandiloquence de la carte sur le territoire. Il est clair qu'une telle cécité n'amènera guère les lendemains qui chantent le soir du 1er tour d'avril 2012 : nous fonçons dessus à vive allure, la question n'étant plus maintenant de savoir si nous allons à la catastrophe, mais à quelle vitesse ? Il semble qu'un coup d'accélérateur vient d'être donné...

 

Bonjour chez vous chers amis numéros (je suis le 3452, le n°6 étant déjà pris... quant au n°2... c'est un vrai siège éjectable non ? Mais qui est le N°1 ? Il faudrait demander à Wikileaks je suis sûr qu'ils savent...)

 

 

(1) : Selon Le Parisien (11/12/10) :  «Il y a quinze ans on a eu le voile, il y avait de plus en plus de voiles. Puis il y a eu la burqa, il y a eu de plus en plus de burqa. Et puis il y a eu des prières sur la voie publique (...) maintenant il y a dix ou quinze endroits où de manière régulière un certain nombre de personnes viennent pour accaparer les territoires», a dénoncé la vice-présidente du parti. «C'est une occupation de pans du territoire, des quartiers dans lesquels la loi religieuse s'applique, c'est une occupation. Certes y'a pas de blindés, y'a pas de soldats, mais c'est une occupation tout de même et elle pèse sur les habitants»

Autre version (le lendemain) : " Marine Le Pen a réitéré samedi à l'AFP ses propos sur les "prières de rues" de musulmans qu'elle avait qualifiées la veille d'"occupation" en faisant un parallèle avec la Seconde guerre mondiale, en précisant qu'elle ne parlait pas d'une "occupation militaire".
"Je réitère qu'un certain nombre de territoires, de plus en plus nombreux, sont soumis à des lois religieuses qui se substituent aux lois de la République. Oui il y a occupation et il y a occupation illégale", a déclaré la fille de Jean-Marie Le Pen, dont les propos ont suscité un tollé dans la classe politique.
Vendredi soir, lors d'un discours de campagne interne devant les adhérents FN de Lyon, elle avait évoqué la Seconde guerre mondiale pour dénoncer les "prières de rue" de musulmans dans certaines villes.
"Je suis désolée, mais pour ceux qui aiment beaucoup parler de la Seconde guerre mondiale, s'il s'agit de parler d'occupation, on pourrait en parler, pour le coup, parce que ça c'est une occupation du territoire", avait-elle déclaré.
"Certes il n'y a pas de blindés, il n'y a pas de soldats, mais c'est une occupation tout de même et elle pèse sur les habitants", avait-elle ajouté lors de ce discours.
"J'ai bien dit qu'il ne s'agissait pas d'une occupation militaire (...) J'ai voulu glorifier l'esprit de résistance qui fait qu'on doit s'opposer à l'occupation du territoire. Cela a été le cas dans toute notre histoire", a-t-elle assuré samedi à l'AFP.
"J'entends de plus en plus de témoignages sur le fait que dans certains quartiers, il ne fait pas bon être femme, ni homosexuel, ni juif, ni même français ou blanc", a poursuivi celle qui espère prendre la tête du FN et succéder à son père lors du congrès du parti à Tours (15-16 janvier).
Selon elle, "l'UMP, le PS, les Verts, ce sont eux qui montrent leur vrai visage, celui des fossoyeurs de la République française. Moi, je mets le doigt où ça fait mal. Et cette vérité renvoie la classe politique à ses renoncements, à son aveuglement, à sa lâcheté"."

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 16:54

 

Copie-de-venise-20030026.jpgLisez cette note (6 p. 7) du rapport récent de l'Académie des sciences : "Cependant, aux cours des temps géologiques, la concentration en CO2 a pu être bien supérieure à la concentration actuelle ; par exemple, elle est estimée à environ 4 000 ppm au début de l’ère Tertiaire (- 60 à – 50 millions d’années) ", ce qui implique ceci : la seule variable tangible de tout ce rapport consiste à élaborer l'hypothèse, non prouvée cependant, que l'augmentation de CO2 observée aujourd'hui a pu être accélérée par les activités industrielles, et c'est tout ! le reste, à savoir le fait que cette augmentation peut induire une augmentation de l'effet de serre reste nulle et non avenue puisque le rapport explique lui-même qu'il a existé des périodes ayant connu une concentration supérieure... Et pourtant, malgré cette contradiction, le rapport certifie tout le discours réchauffiste actuel qui aujourd'hui justifie ses dires en faisant dorénavant une moyenne de toutes les températures mondiales alors que Marcel Leroux nous avait bien prévenu de la fausseté d'une telle mesure...

Et fortes de ce nouvel argument les belles âmes, qui disaient il y a trois ans que la neige allait disparaître de France, viennent de s'apercevoir qu'au moment où nous entrons en hiver, d'autres contrées sont en été, tandis que certains pays peuvent vivre un automne assez doux, comme la Bulgarie ou le Groëland alors que ces contrées ont connu un été médiocre (avez-vous entendu parler de fonte de la banquise cet été ? Pas depuis deux ans visiblement, et ceux qui s'y sont risqués ont vu leur bateau bloqué dans les glaces, un hélicoptère s'est également écrasé suite à une tempête de neige non prévue ; pourtant... que font-elles ces bonnes âmes ? Eh bien elles additionnent des torchons et des serviettes,  comme si la Terre était plate et sous une saison unique à chaque fois ! elles vont faire une moyenne et prétendre qu'il n'a jamais fait aussi chaud depuis 100 ans, 130 ans, etc, alors que l'on ne peut ainsi additionner des moyennes sans fausser tous les calculs. Mais ces gens ont l'habitude de faire de fausses statistiques comme dire "1% de la population mondiale détient 70% des richesses mondiales", ce qui laisse croire que les 99% de la population sont misérables du fait de cette possession ou que le monde va de plus en plus mal à cause de cette statistique, ce qui est évidemment faux, et les Chinois l'ont bien compris, tout comme les Indiens, Brésiliens, etc, qui ont adopté l'économie de marché pour le meilleur comme pour le pire car ils n'en restent pas moins humains donc à la fois anges et démons, surtout lorsque le volet politique n'est pas respecté comme on peut le voir en Côte d'Ivoire et en Egypte, évidemment Cantona n'a pas compris ce b.a.ba pris au jeu de sa notoriété es paillettes. Mais le ridicule ne tue pas. Encore.

Pendant ce temps, nos (piètres) guignols se moquent du monde en racontant n'importe quoi, et en justifiant tout, allant jusqu'à condamner encore une fois nos pauvres Suisses au nom d'une conception erronée des droits humains puisque le respect de ceux-ci ne veut pas dire qu'il faille mettre sur un même pied d'égalité des citoyens et des barbares, vieux débat que les Cités grecques avaient connu on le sait, et qui est toujours d'actualité...Il n'y a aucune raison de penser les droits humains comme des droits abstraits qui s'appliquent de façon absolue sans tenir compte des particularités constitutionnelles qui font que les humains ne sont pas interchangeables à la façon de machines sans frontières. Il est curieux d'ailleurs que sur ce point anarchistes et certains libéraux libertariens se rejoignent absolument en niant les frontières et les cultures.

Ceci ne veut cependant pas dire qu'il ne faille pas oeuvrer pour le respect de valeurs universelles, mais dans ce cas cela signifierait qu'il ne suffit pas de prendre, pour la première fois, partie pour le vainqueur réel comme en Côte d'Ivoire, tout en fermant les yeux sur ce qui s'est passé dernièrement en Egypte, qu'il s'agisse des Coptes ou du bourrage des urnes, sur ce qui se passe tous les jours dans nombre de pays pour la plupart arabo-musulmans pourtant représentés aux Nations-Unies et qui n'ont de cesse de bafouer toutes les secondes les dits droits humains dans le silence assourdissant de l'idiotisme utile (par exemple un éditorialiste du NYT :Intolerance and the Law in Oklahoma). Mais il est plus facile de s'en prendre aux Suisses, bien sûr... Ou encore de considérer, dans l'autre extrême, que les droits humains ne sont qu'un point de vue occidental comme vient de l'affirmer Régis Debray lorsqu'il a été s'agenouiller aux pieds du chef du Hamas à Gaza. Ainsi va le monde, rien de nouveau sous le soleil, lisez La cité grecque de Gustave Glotz (p. 326 et suivantes), vous serez abasourdi par l'éternel retour des mêmes sophismes.

Bonjour chez vous.

 

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 16:48

Copie-de-venise-20030026.jpgLisez cette note (6 p. 7) du rapport récent de l'Académie des sciences : "Cependant, aux cours des temps géologiques, la concentration en CO2 a pu être bien supérieure à la concentration actuelle ; par exemple, elle est estimée à environ 4 000 ppm au début de l’ère Tertiaire (- 60 à – 50 millions d’années) ", ce qui implique ceci : la seule variable tangible de tout ce rapport consiste à élaborer l'hypothèse, non prouvée cependant, que l'augmentation de CO2 observée aujourd'hui a pu être accélérée par les activités industrielles, et c'est tout ! le reste, à savoir le fait que cette augmentation peut induire une augmentation de l'effet de serre reste nulle et non avenue puisque le rapport explique lui-même qu'il a existé des périodes ayant connu une concentration supérieure... Et pourtant, malgré cette contradiction, le rapport certifie tout le discours réchauffiste actuel qui aujourd'hui justifie ses dires en faisant dorénavant une moyenne de toutes les températures mondiales alors que Marcel Leroux nous avait bien prévenu de la fausseté d'une telle mesure...

Et fortes de ce nouvel argument les belles âmes, qui disaient il y a trois ans que la neige allait disparaître de France, viennent de s'apercevoir qu'au moment où nous entrons en hiver, d'autres contrées sont en été, tandis que certains pays peuvent vivre un automne assez doux, comme la Bulgarie ou le Groëland alors que ces contrées ont connu un été médiocre (avez-vous entendu parler de fonte de la banquise cet été ? Pas depuis deux ans visiblement, et ceux qui s'y sont risqués ont vu leur bateau bloqué dans les glaces, un hélicoptère s'est également écrasé suite à une tempête de neige non prévue ; pourtant... que font-elles ces bonnes âmes ? Eh bien elles additionnent des torchons et des serviettes,  comme si la Terre était plate et sous une saison unique à chaque fois ! elles vont faire une moyenne et prétendre qu'il n'a jamais fait aussi chaud depuis 100 ans, 130 ans, etc, alors que l'on ne peut ainsi additionner des moyennes sans fausser tous les calculs. Mais ces gens ont l'habitude de faire de fausses statistiques comme dire "1% de la population mondiale détient 70% des richesses mondiales", ce qui laisse croire que les 99% de la population sont misérables du fait de cette possession ou que le monde va de plus en plus mal à cause de cette statistique, ce qui est évidemment faux, et les Chinois l'ont bien compris, tout comme les Indiens, Brésiliens, etc, qui ont adopté l'économie de marché pour le meilleur comme pour le pire car ils n'en restent pas moins humains donc à la fois anges et démons, surtout lorsque le volet politique n'est pas respecté comme on peut le voir en Côte d'Ivoire et en Egypte, évidemment Cantona n'a pas compris ce b.a.ba pris au jeu de sa notoriété es paillettes. Mais le ridicule ne tue pas. Encore.

Pendant ce temps, nos (piètres) guignols se moquent du monde en racontant n'importe quoi, et en justifiant tout, allant jusqu'à condamner encore une fois nos pauvres Suisses au nom d'une conception erronée des droits humains puisque le respect de ceux-ci ne veut pas dire qu'il faille mettre sur un même pied d'égalité des citoyens et des barbares, vieux débat que les Cités grecques avaient connu on le sait, et qui est toujours d'actualité...Il n'y a aucune raison de penser les droits humains comme des droits abstraits qui s'appliquent de façon absolue sans tenir compte des particularités constitutionnelles qui font que les humains ne sont pas interchangeables à la façon de machines sans frontières. Il est curieux d'ailleurs que sur ce point anarchistes et certains libéraux libertariens se rejoignent absolument en niant les frontières et les cultures.

Ceci ne veut cependant pas dire qu'il ne faille pas oeuvrer pour le respect de valeurs universelles, mais dans ce cas cela signifierait qu'il ne suffit pas de prendre, pour la première fois, partie pour le vainqueur réel comme en Côte d'Ivoire, tout en fermant les yeux sur ce qui s'est passé dernièrement en Egypte, qu'il s'agisse des Coptes ou du bourrage des urnes, sur ce qui se passe tous les jours dans nombre de pays pour la plupart arabo-musulmans pourtant représentés aux Nations-Unies et qui n'ont de cesse de bafouer toutes les secondes les dits droits humains dans le silence assourdissant de l'idiotisme utile. Mais il est plus facile de s'en prendre aux Suisses, bien sûr... Ou encore de considérer, dans l'autre extrême, que les droits humains ne sont qu'un point de vue occidental comme vient de l'affirmer Régis Debray lorsqu'il a été s'agenouiller aux pieds du chef du Hamas à Gaza. Ainsi va le monde, rien de nouveau sous le soleil, lisez La cité grecque de Gustave Glotz (p. 326 et suivantes), vous serez abasourdi par l'éternel retour des mêmes sophismes.

Bonjour chez vous.

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article