Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

2 mars 2014 7 02 /03 /mars /2014 13:09

Il s'agirait de regrouper dans ce Front toutes les nuances et tendances de la Liberté pondérées par l'idée qu'il faut aussi être ensemble et non pas seulement vivre ensemble. Ou la République. Être ensemble impliquerait que la République ne serait ni la somme des intérêts particuliers ni une entité au-dessus, mais distincte d'eux au sens d'être objectivement à leur service sans pour autant en être dépendant. Pas seulement la balance des pouvoirs, également la solidarité afin de contrebalancer les manques dans l'égalité des chances. Difficile certes. Impossible surtout. Mais impossible n'est pas français, et la politique n'est-elle pas l'art du conflit (du moins la vraie politique)?…

Concrètement cela signifierait que la République occupe trois axes morphologiques : la Sécurité (intérieure et extérieure), les Relations Internationales (Europe, Monde) la Solidarité (l'entre-aide à distinguer de la protection sociale), et c'est tout.

Leurs comptes seront évalués par une Cour des Comptes rénovée ayant droit de poursuite. Le reste des autres activités est animée par la Société Civile, Justice comprise. Des Hautes Autorités Indépendantes ont cependant pour tâche de délimiter juridiquement les types de conflits en leur sein qui peuvent concerner la République (en particulier lorsqu'il y a délits et crimes). La Solidarité regroupe l'impôt proportionnel, la donation, la TVA…au sein d'un Fonds Commun de Solidarité (FCS). Il est indépendant. C'est cependant au Parlement et spécialement au Sénat, infra, qui doit s'occuper de leur répartition à partir de trois axes : mutualiser les soins lourds, les bourses, l'impôt négatif, la défense de la langue française. 

Ainsi, la Santé, la Formation, la Retraite, les Assurances…, bien qu'elles soient rendues totalement au privé (à l'exception de la Justice qui se trouve en fait distribuée dans les Hautes Autorités) ne peuvent être laissées totalement libres de leurs mouvements lorsque ceux-ci sont nuisibles : par exemple vendre son ventre pour la gestation pour autrui, vendre son rein pour vivre, enseigner la théorie du genre en tant que théorie validée par la puissance publique, mais aussi faire entrer certains biens et des personnes sans contrôle ou sans tenir compte de circonstances critiques (comme les conditions actuelles de déficit et de chômage massif), se préoccuper bien plus de la "réhabilitation" des criminels que des victimes etc, tout cela ne peut être permis. Même si la liberté d'expression, la liberté d'aller et venir, la liberté de vivre comme on l'entend, restent évidemment reines. Du moins dans certaines limites à définir. Les libertaires les libertariens et les intégristes de tous bords ne seront pas d'accord bien sûr. Ils en ont le droit dirait Voltaire…

Le Parlement sera toujours composé de deux Chambres.  Le nombre des représentants peut être défini plus tard. Les députés s'occuperont exclusivement des affaires européennes et mondiales. Députés nationaux, européens, R.I (chargés des relations internationales) sont en fait les mêmes (ils interviennent aux Parlements Européen et Mondial par rotation annuelle).

Le Sénat s'occupe des affaires nationales, en lien avec les régions les départements et les communes. Chaque région s'occupera de superviser une activité dont elle a déjà la spécialité : ainsi la Bretagne aura pour tâche non pas d'organiser mais de faciliter la Formation étendue tout le long de la vie. La Normandie s'occupera de faciliter une agriculture responsable (détachée de la politique agricole commune, voir infra) etc…L'ile de France sera chargée des entrées et sorties des biens et des personnes. Rhône-Alpes du dynamisme économique et financier inter-régions et transfrontaliers, et ainsi de suite. Le Sénat répartira le Fonds Commun de Solidarité (FCS) en fonction du poids des spécialités, de la péréquation entre régions départements et communes.

L'Exécutif est composé d'une Présidence élue (il n'y a plus de premier ministre) qui supervise l'action des Trois Ministères (Sécurité, Relations Internationales, Solidarité). La Présidence suit les travaux du Parlement (Assemblée et Sénat) et donne son avis.

Pratiquement, dès l'arrivée au pouvoir du FLR et ses alliés, les choses pourraient se dérouler dans la réalisation de 4 points forts sans changer de Constitution (mais en l'amendant petit à petit s'il le faut) et en considérant qu'il faudra toujours penser en filigrane au programme de transition car l'on ne passe pas du public au privé, de l'ouverture sans limites à l'ouverture régulée, sans étapes :

1/ aussitôt arrivé au pouvoir, le Président (ou la Présidente) décide de dissoudre tous les ministères à l'exception des trois indiqués (supra).

2/ Il fait appel à l'article 16 afin d'être à même en s'appuyant sur les Préfets de faire en sorte d'agir vite dans les réformes nécessaires, en sus de celle indiquée en 1, comme celles permettant de toucher le salaire complet, l'impôt proportionnel, la création des Hautes Autorités, l'autonomie renforcée du système scolaire et du système médical public, la réforme du système pénitentiaire… La Présidence agira par ordonnances et fera en sorte que les décrets d'application soient sortis rapidement. Il fera appliquer le 49.3 s'il le faut.

3/ S'agissant de l'Europe la notion d'Intérêt Vital (compromis de Luxembourg) sera défendu sur trois points :

A/La France suspend pour un temps donné sa participation si la politique agricole commune n'est pas refondue car il faut viser comme la Nouvelle Zélande une agriculture libérée des contraintes de quotas et de territorialité.

B/ La France suspend pour un temps donné sa participation si la circulation de certains biens et personnes n'est pas repensée.

C/  La France suspend pour un temps donné sa participation si les budgets ne sont pas harmonisés, ce qui implique de faire converger taxes et impôts, évitant ainsi les dumpings et les grands écarts.

4/ Le FLR proposera aussi une réforme des instances mondiales de la façon suivante :

- création d'un Parlement Mondial comprenant des députés nationaux, mais il a seulement un rôle consultatif ; il émane des Sociétés Civiles afin d'harmoniser les Relations Internationales dans un sens plus libéral et solidaire, c'est-à-dire qui tienne compte des diversités tout en soutenant les principes universels de liberté d'égalité des droits entre les humains, au-delà des différences de sexe de peau et de religion. Ce Parlement ne doit pas être confondu avec l'Assemblée Générale Onusienne qui ne comprend que les États. Par ailleurs les Sociétés Civiles ne peuvent pas être seulement représentées par les ONG, souvent instrumentalisées par l'idéologie. Or les Relations Internationales doivent être aussi le lieu où les Peuples se parlent, d'autant plus que les États n'arrivent pas vraiment à se mettre tout à fait à leur service…

- Création de nouveaux critères au sein de l'IHD mesurant le degré des libertés d'entreprendre, de penser, de s'organiser, d'être solidaires.

 

En résumé le FLR se distingue ici à la fois des souverainistes et des partisans du statu quo en posant :

a/que le niveau de l'Euro n'est pas le problème (l'Allemagne a le même Euro que la France et elle est pourtant excédentaire) ;

b/ si l'on veut une solidarité des dettes et aussi de la Solidarité (afin déjà de réussir le Programme de Transition) alors il faut aussi une harmonisation budgétaire et fiscale. Est-ce un abandon de Souveraineté ? Non parce que sans cela, la France suspend sa participation;

c/ L'entrée de certains biens et de certaines personnes est suspendue jusqu'à ce que la situation se décante aux niveaux économiques (chômage) et sociétaux (fin des ghettos et l'impression de ne plus être ensemble) ;

d/ il faut faire des économies d'échelles entre Euro et Livre pour que, au sein de l'UE, l'on puisse bénéficier déjà d'un système assurantiel permettant d'assurer santé retraites indemnisation en Europe, tout en exportant dans le monde un savoir faire en la matière au sein des pays émergents afin également de bénéficier du marché financier mondial pour avoir tous les leviers en main lorsqu'il s'agit de pourvoir aux demandes.

Le Front Libéral Républicain associe Liberté et Solidarité, mieux encore, ce sont les deux faces d'une même médaille, celle d'être ensemble, pour le meilleur et pour le pire.

À suivre.

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 23:25

La gauche réduit la Nation à la race puisqu'elle accuse à chaque fois la "droite" de racisme lorsqu'il s'agit de discuter d'identité, de préférence, etc ; c'est la gauche en fait qui confond Nation et Race car autrement elle ne réagirait pas ainsi ; pourtant, ce n'est pas parce que l'on parle de Nation que l'on parle d'ethnie ; certes, la gauche s'appuie sur certains propos ici et là de gens qui se situent de toute façon hors République ; tandis que même le FN fait bien la différence entre nation et ethnie puisque le problème n'est pas l'origine étrangère ou la différence de religion et de culture pour lui mais le respect des règles républicaines qui structurent la Nation. D'où sa légalité d'ailleurs.

En fait, la gauche embrouille ainsi le débat (jusqu'à s'en prendre jusqu'au délire à Nadine Morano) parce que c'est elle qui est la vraie raciste au sens de diaboliser tout ce qui n'est pas de sa "race"; il y aurait en effet une race de gauche, une race métaphysique disait Heidegger lorsqu'il explique la notion de race chez Nietzsche ; la race des seigneurs avait écrit Maurice Blanchot le maître de Foucault (alors que Blanchot vient des milieux maurrassiens avait signalé en vain Sartre)… "On est les plus intelligents" m'avait asséné un prof d'italien à l'ENS de Lyon, l'un de ceux qui avait pétitionné contre Sylvain Gouguenheim…

Dans la vie pratique, il suffit de dire que quelqu'un est "de droite" pour clore le débat, (on peut ajouter "libéral" pour aggraver le cas, et "islamophobe" donc "d'extrême droite" pour le crucifier : par exemple votre humble serviteur mais je ne suis pas seul dans cette case) ; sans argument supplémentaire, ce n'est pas nécessaire, il n'y a pas à discuter, comme l'on dirait il est "noir", ce qui le classe, l'ostracise, ce n'est plus le même monde. Il est de droite cela veut dire qu'il est d'un autre univers, il n'est pas fait comme nous, c'est d'ailleurs un monstre cupide avide ou le gros cochon chantait Brel ; alors que la personne qui le dit peut l'être tout autant, mais ce n'est pas grave si ce cochon est de gauche…

Il suffit de se dire de gauche donc d'être adoubé tel et d'être ainsi membre de cette race idéologique qui évidemment à beau jeu de balayer ceux qui s'en tiennent encore à l'idée d'une communauté de destin ou la nation, ce qui semble trop étroit pour ces nouveaux dieux.

C'est ce racisme là qu'il faut savoir détecter et combattre : "le  changement c'est maintenant".

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 09:21
 

 

Tel 0664944909

Mel lucien.oulahbib@free.fr ou lucien.samir@free.fr

Derniers articles scientifiques :

L'idéologie française,revue Controverses, décembre 2011,N°18.

Le crime comme injustice, revue Dogma, novembre 2011.

En quoi la conception morphologique des relations internationales peut renforcer l’action des institutions mondiales ? (p. 74-89) Revue Esprit Critique, octobre 2011.

Actualité persistante de Leo Strauss, revue Klesis, juin 2011.

Le rôle des rationalités cognitives,instrumentales et axiologiques dans la morphologie de l'action humaine et de son évaluation, revue Dogma, février 2011.

Sur le canon de la Trinité et quelques paraboles dogmatiques, revue Dogma, février 2011.

 La psychopathologie de Pierre Janet sur le site de l'Association française pour la formation et la recherche en sciences sociales, février 2011.

LE NÉOLÉNINISME FRANÇAIS CONTEMPORAIN, KLESIS – REVUE PHILOSOPHIQUE : 2010 = 14 / VARIA

La notion d’« ISLAM DES LUMIÈRES » à l’épreuve des modèles hobbesien et machiavélien de l’analyse politique in Revue Controverses (mai 2010), numéro 14.

Philosophie - Colloque Léo Strauss -vidéo- M. Oulahbib, avril 2010.

Le peuple juif ? Inventé et nettoyeur ethnique ?... (novembre 2009) in Revue Controverses, numéro 12.

La sous-estimation de la dimension politique dans les sciences sociales contemporaines, (novembre 2009) in Esprit Critique, revue internationale de sociologie et de sciences sociales)

Qu’aurait écrit Hannah Arendt aujourd’hui sur le totalitarisme ?, revue Contrepoint Philosophique (avril 2009).

Freud et Janet : ce qui les distingue, revue Psychiatrie, Sciences humaines et Neurosciences tome 7, n°1 (février 2009)

Le rôle des sentiments dans la construction de l’action : actualité de Pierre Janet (The role of feelings in the construction of action: Present day interest of Pierre Janet)

Esquisse d’une épistémologie Peyresquienne (Nouvelle approche de l’Universel)

Constats sur l’analyse française contemporaine de l’Ordre Social

Nouvelle mise en perspective du politique dans la construction de l’action

Médias : surenchère autour du faux (revue Controverses N°6)

Nationalisme arabe et islamisme, les deux faces d’une même médaille (publié en version papier dans le n°3 de la revue Controverses, octobre 2006)

Néo-modernité plutôt que post et anti modernité, pour une science de l’Universel, renouvelée

Janet - Freud. Ce qui les distingue

La rationalité oligomorphe

 

*

Derniers Livres parus (ou à paraître) : 

L'idéologie française trente ans après

Evaluation Du Politique, Aujourd'hui

Les meurtriers de l'Homme

ACTUALITE DE PIERRE JANET : EN QUOI EST IL PLUS IMPORTANT QUE FREUD POUR LES SCIENCES MORALES ET POLITIQUES

NATURE ET POLITIQUE Penser leur économie : liberté et justice

Autres parutions, études, conférences, chroniques

-La philosophie cannibale, (critique du déconstructionnisme et du postmodernisme), Paris, Les éditions de La table ronde, collection Contre-temps, dirigée par Chantal Delsol, 23 mars 2006. (code ISBN 2710327392 )

-Méthode d’évaluation du développement humain, de l'émancipation à l'affinement. Esquisse. Paris, L’Harmattan, 1er décembre 2005, (code ISBN : 2-7475-9554-4). Conférence le 12 mai 2006, 17h- 18h30)

-L’œil brisé, (roman d’anticipation sur la techno-urbanité) Paris, Le Manuscrit, décembre 2005.

-La fleur de Bakul conte de Noël paru dans Le Monde, décembre 2001, puis Actes Sud Junior, décembre 2002.

-Ethique et épistémologie du nihilisme, les meurtriers du sens (thèse remaniée et actualisée, critique du postmodernisme et du déconstructionnisme), Paris, l’Harmattan, septembre 2002, collection dirigée par Angèle Kremer Marietti.

-Le nihilisme français contemporain, fondements et illustrations, Paris, l’Harmattan, février 2003.
Voir article sur http://dogma.free.fr/txt/LSO_Nihilisme.htm

-Les Berbères ou l’(auto-)étouffement in A l’ombre de l’Islam, minorités et minorités, Bruxelles, Filipson, 2005.
Sous le temps des malentendus, le sortilège s’efface, préface au livre Sous le joug du croissant, juifs en terre d'Islam, de Moïse Rahmani, Bruxelles, éditions Sépharade, mai 2004, http://moise.sefarad.org/ouvrages/joug/index.html

-A l'ombre de l'islam, minorités et minorisés (février 2005), ouvrage collectif avec Meryam Demnati,Masri Feki et Moïse Rahmani, éditions Filipson.

-Les berbères et le christianisme (mars 2004) éditionsBerbères

 

Dernières conférences ou interviews :

15 novembre 2010 : le "Tea Parties Movement", séminaire avec Lucien Oulahbib

Journée Léo Strauss du 27 avril 2010

 SIXIÈME JOURNÉE PIERRE JANET : Vendredi 5 juin 2009 (+ signature du livre sur Actualité de Pierre Janet...)

Une esquisse de théorie unificatrice en science humaines et sociales : 6 juin

 

Extraits de livres :

-Le nihilisme français contemporain,fondements et illustrations

-Ethique et épistémologie du nihilisme,les meurtriers du sens

*

Image2.jpgimode.jpg

*

Formation

2007 : Habilitation à diriger des recherches obtenue en sciences politique à Lyon III:sous la direction de M. le professeur Jean Paul Joubert, Lyon III. Membres du jury : Messieurs Jean-Louis Martres, professeur de Science politique à l'Université Montesquieu-Bordeaux IV, -Président-, Michel Bergès, professeur de Science politique à l'Université Montesquieu-Bordeaux IV, Yves Roucaute, Professeur de Science politique à l'Université Paris X-Nanterre.

La condition néo-moderne ou la forme nouvelle du Politique.

1997 : Doctorat Paris IV, Sorbonne « Les meurtriers de l’Homme ». Sous la direction de M. le professeur Jean Baechler (Jury : M. le professeur Raymond Boudon, Paris IV, M. le professeur Jacques Lautman, Aix-Marseille 1, M. le professeur Bernard Valade, Paris V).

1987 : DEA de sociologie politique, Paris X- Paris IV, avec MM les professeurs Baechler, Bourricaud, Besançon, dont le mémoire « La critique de G.Bataille par J.P Sartre » sous la direction d'Alain Besançon.

1984 : Maîtrise de sociologie économique « Le développement des Nouvelles Techniques de l’Information et de la Communication dans le grand public » et " La notion de valeur dans la condition dite "postmoderne" " sous la direction de M.Jean Baudrillard, Paris X.

 

*

Enseignements et recherches

2012-2011 : attaché au CLESID (Lyon 3), chargé de cours en philosophie politique, médias et relations internationales, faits internationaux

Donne des cours à Kelprof (voir avis des étudiants)

Donne des cours en philosophie de la communication à l'Institut Catholique de Lyon (DFH)

2010-2008 : Attaché d'enseignement et de recherche à Lyon3 en sciences politiques : philosophie politique, Institutions européennes, Relations internationales encadrement de masters et de thèses.

2008-2005 : Chargé de cours en Histoire des idées politiquesà Paris X, sous la direction de Yves Roucaute, et à Lyon III sous la direction de Jean Paul Joubert ; philosophie politique, relations internationales, droit constitutionnel.

-Cours particuliers en économie, sociologie politique, histoire, et en philosophie (dont kelprof.com)....

 

Image1.jpg

*

*

Lu%20roi%20d'espagne

*

 

imode.jpg

*

Livres à venir :

Art, Sexualité, Religion, les tentations totalitaires à l'Ère démocratique

La danse de l'âme contre le corps, considérations sur le psychisme humain à partir des dernières découvertes 

Dites 3, (rénovation du christianisme), trois angles du même d.ieu : Père, fils, Saint-Esprit

 

*

Derniers articles généralistes parus :

L’avocat du Pape

Les nouveaux totalitaires de l’alterislamisme

Ce que révèle le débat surréaliste sur les minarets

Viol : Foucault et Iacub au secours de Frédéric Mitterrand

L’État de Droit face à l’étatisation et l’affairisme

Le nihilisme antirationaliste français contemporain, II

L’hostilité de Vincent Geisser au vivre ensemble

La dérive idéologique de l’analyse sociologique en France à propos de « l’islamophobie »

L’avocat du Pape

La réaction de Simone Veil est-elle juste ?

Le multiculturalisme comme racisme métaphysique

Aux origines intellectuelles de la “guerre” anti-Bush

Dernière interview: le 7 décembre sur France Culture

Un article sur la littérature se réfère à mon analyse sur Maurice Blanchot (18/7/2007)

-le 27 novembre 2006 : Freud et Janet

La véritable nature du Hamas, juin 2006

*

2000-1980 : interviewer à Marianne (rubrique idées, signature Lucien Samir). Rédacteur en chef du Magazine sans Nom(ancêtre du magazine tendances urbaines Citizen K ); journaliste et conseiller de la direction à Citizen K international, chroniqueur à Technikart1980 : pigiste à Libération, reporter à Tumulte, chroniqueur à radio Paris 80(Maurice Séveno).

 

 

Conférences 

Le principe oligomorphe, à la Maison d'Auguste Comte. Mais vous pouvez lire la même version sur Dogma. (Reprise et élargie dans Méthode d’évaluation du développement humain, Harmattan, fin 2005 : conférence le 12 mai 2006, 17h- 18h30

L'alibi xénophobe

 Pourquoi les intellectuels français ont-ils peur du libéralisme ?, Cercle Euro 92

Les Berbères ou l’auto-étouffement, Bruxelles, 22 avril 2005.
Les origines chrétiennes de l’Afrique du Nord, une réalité méconnue et en devenir, Paris, 15 février 2005 (et 7 mai 2005).
Le choc des religions. La place des religions dans notre Etat laïc, sous la direction de Corinne Lepage, Suresnes, 19 janvier 2005.
La nature cachée du conflit judéo-arabe, Paris, Maison France-Israël, 9 décembre 2004.
La recherche identitaire comme creuset fragile au cœur de la laïcité républicaine, Paris, 16 septembre 2004.
La question des cultures minorisées, Bruxelles, cercle Ben Gourion, mai 2004.
La discrimination positive est-elle souhaitable ? , Paris, Cercle Léo Lagrange, avril 2004.
Le principe oligomorphe, nouvelle méthode d’évaluation de l’action, maison d’Auguste Comte, octobre 2003.
L’anti-modernité et le nihilisme, France Culture, août 2003.
Racisme et xénophobie, la distinction, Cercle de réflexion de Belfort, juin 2003.
Les droits de l’homme et le libéralisme, table ronde, Palais des Congrès, mai 2002.

 

*

Journalisme (papier) et éditorialiste (Net)

 

*

English

 

Formation and research:

2007 : Habilitation to leading researchs reaching out in Lyon III.

1997: Doctorate in Sociology, The Sorbonne (IV), Paris
Thesis: Murderers of Man: contemporary nihilism in France, under the direction of Jean Baechler;(président of the juryRaymond Boudon): "murderers of the Man: contemporay nihilism based in France."
1985 Graduate Studies Diploma (DEA), Political Sociology, The Sorbonne (IV), Paris.

1984 Masters Degree, Sociology, Nanterre, Paris

Major: microeconomics, information and communications technology

*

PUBLICATIONS (in french)

 

 

*

Few Articles :

Golden Age, Reform, Alterworld? (Avril 2004)

Neo-modernism’s real and imaginary dimensions (paper) inPasserelles, Interculturel studies review (n°26)

Epistemological contours of contemporary French antirationalist nihilism,and the difficulty of its definition (two articles) :

http://www.espritcritique.org/0503/esp0503article13.html

http://www.espritcritique.org/0503/esp0503article14.html

-A synthetic but old article had been published on this subject on an electronic review :http://dogma.free.fr/txt/LSO_Nihilisme.htm


Neo-modernism’s real and imaginary dimensions (on line):

http://www.espritcritique.org/0502/esp0502article04.html


Currently in production: About Pierre Janet...,

Techno-urban Interactivity: the meaning of interactions.

October 2002:

- Estimation of the development and the motivation

http://www.espritcritique.org/0410/article03.html

-The oligomorph rationality

 

*

See articles and various authors, see heading: "comments".

-Development of a research project entitled:

"Which are the conditions of development of multi-media in network? " This project had the support of a Canadian laboratory, Greslet (university of Montreal, faculty of arts and sciences, director: Andre Clas) but it could not succeed for lack of financing, (in particular that of the agency of French-speaking).

Development of a method evaluation of the action in management of the firms of the institutions and individuals and called "Estimum" (available on the site to the heading "articles" under heading "economic and sociological futurologies").

http://lucien.samir.free.fr/articles/page/evaluation2.html

http://lucien.samir.free.fr/articles/page/evaluation3.html

2003 Member of the Esprit Critique publication’s International Review Committee,

 http://www.espritcritique.org/comite.htmlhttp://www.espritcritique.org

 

 

Various small essays (in, french):

Reality never existed ...................Technikart,(juin 1992).
Transsubstantiation of the body in offering ... Magazine Without Name N°34

Welcome home ................................Exposition Delphine Bedel,Fondation Ephémère.
Diving in the interior ocean. ............ Other thing N°8............

Homeostatic undulations ................. Magazine Without Name N°7
Sculpture on oneself ........................... Magazine Without Name N°1.
Paname, heart of the world .......................Technikart N°3.

esquisse.jpg

 

 

 
Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article
25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 11:36

 

horn5cpLe cynisme peut-il faire office, seul, de politique ? Pas sûr. Même Machiavel conseillait que le Prince donne du grain à moudre au peuple, du vrai grain, pas uniquement de la graine de discorde. Or, les supplétifs qui servent de janissaires présidentiels en France se trompent en pensant qu'il suffira de faire peur avec l'étranger sans papiers ou périmés pour empêcher la sentence de s'abattre.

 

 

D'autant que les vraies inégalités français/étrangers sans papiers ou périmés sont toujours là en matière de couverture médicale universelle, (CMU et autres assistances médicales), où l'on voit certains smicards ne pas pas pouvoir se payer de nouvelles couronnes alors que le détenteur de ces droits, oui ; et ce même s'il réside depuis seulement peu en France. Ne parlons pas du reste, par exemple en matière de logement social et d'aides diverses car là n'est pas le point puisque en période de croissance et de forte intégration on peut toujours se dire que ces étrangers participeraient à la construction d'une France de cent millions de personnes. Ce qui n'est, hélas, pas le cas. Et ce surtout parce que ceux qui nous gouvernent préfèrent agiter des peurs (qu'ils alimentent on l'a vu plus haut) plutôt que de se donner les vrais moyens de retrouver la croissance et la concorde en réformant en profondeur la manière d'apprendre à être français, la façon d'être formée -à la fois plus concrète et plus libre- la manière de faire fonctionner la protection sociale en donnant au salarié son revenu complet, en incitant fiscalement l'investissement dans la robotique, la domotique, l'assurantiel et le médical à distance et mondialisé.

Il serait possible que la France puisse aller dans la direction du renouveau s'il y avait la volonté d'agir droit au lieu de s'enfoncer dans la maladresse de la pensée bancale, gauche.

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 23:07

horn5cpSuite à l'effondrement des finances publiques et l'arrêt de l'arrosage en matières de subventions diverses sur les quartiers sensibles les réseaux islamistes financés par l'Arabie Saoudite vont prendre le relais et affirmer leur domination à coup de chantage à l'émeute puisque faute d'argent frais (surtout lorsque la France va être dégradé double A en attendant pire) nombre d'assistés volontaires ne vont pas manquer de se révolter d'ici quelques mois.

Déjà, sentant le vent tourner, les milices néo-staliniennes -soutenues par le bras droit de Hollande-empêchent une Marine Le Pen de parler à l'Université Dauphine (comme au bon vieux temps des années 30 où les staliniens allaient casser du social-dem en compagnie des S.A) tandis que les officines gouvernementales traitent de traitre une Jeannette Bougrab soucieuse de dire ce qu'elle pense sur ce qui se passe aujourd'hui dans les pays de l'islam réel.

L'une de ces milices, l'Union des Etudiants Juifs de France, (l'UEJF), a en fait agi de manière bien plus grave que ces rabbins qui répercutaient les ordres de rassemblement au Vel d'hiv donnés par la Préfecture : bien plus grave parce que ces rabbins ne le faisaient pas volontairement alors que l'UEJF en participant avec SOS Racisme et d'autres officines à une action illégale anti-républicaine, a, sciemment, donné son aval à ces mouvements totalitaires qui traînent devant les tribunaux tout critique de l'islam alors qu'ils vont casser le meeting d'un parti légal dont le programme est en réalité assez proches d'eux en matière d'Etat fort, et de diatribe anti-libérale. L'UEJF se comporte en "soumis" anticipant la domination de ceux qui veulent non seulement le démantèlement d'Israël, mais aussi celui de la France. C'est écoeurant. On peut être en désaccord avec le FN sauf ce qu'il dit n'est pas pire que les propos d'un Mélenchon désireux de briser les reins aux "spéculateurs" pour commencer, aux riches à la fin et ainsi de suite…

Donc cela s'effondre… Le retour au franc permet certes de faire fonctionner la planche à billets, Bayrou anticipe déjà en appelant à consommer français puisque la demande en excès va faire pression sur une offre qui devra uniquement être française puisque l'achat de pièces étrangères sera à terme condamnée car il faut des devises ; impossible à détenir par ailleurs en cas de perte de convertibilité du franc. Bien sûr, la livre sterling, le dollar, le yuan, font appel à leur banque centrale pour renflouer les trous, sauf que l'on peut pas à la fois critiquer ces pays pour leur inflation qui favorise la spéculation, et faire comme eux jusqu'à la catastrophe : la perte de convertibilité, à l'instar du dinar algérien :-)

Et en cas de contraction mondiale, les choses n'iront qu'en s'aggravant, jusqu'à la cessation de paiements et donc la révolution pour le meilleur comme pour le pire.  Tenez-vous prêts.

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 16:13

La percée islamiste (aujourd'hui en Egypte) n'est pas la fin, elle est semblable à celle du FIS "algérien" dans les années 90 (j'étais contre l'intervention militaire à l'époque parce que l'islam doit être bouté spirituellement avant de prendre les armes mais pas celles des militaires qui le manipulent, et qui prirent celles qu'un Aït Ahmed a donné au FLN en 1963). La "guerre" n'est pas encore perdue d'autant que l'islam est le problème pas la solution. Il faut que les libéraux et les laïcs se ressaisissent en s'écartant des courants tiers-mondistes et nihilistes qui ont alimenté l'islamisme par leur refus de le caractériser de conservatisme ultra réactionnaire et de le combattre au lieu de suivre les prétentions d'intellectuels occidentaux qui cataloguent les copies islamistes en France et en Euorpe, de "vrais" musulmans, tout en vouant aux gémonies les partis dits "d'extrême droite" ou populistes alors que ceux-ci sur les moeurs par exemple sont bien plus "progressistes" que ces islamistes dont parle le Point :

" (…) Forts de leur percée dans les urnes, les salafistes multipliaient les déclarations favorables à l'instauration d'un islam conservateur. Le dirigeant salafiste Abdel Monem Chahat a assuré que les romans de l'écrivain égyptien et Prix Nobel de littérature Naguib Mahfouz "encourageaient le vice, car ils portent sur la prostitution et la drogue".

Une autre personnalité de ce courant fondamentaliste sunnite, Hazem Abou Ismaïl, a estimé qu'il fallait "créer un climat pour faciliter" le port du voile, et que s'il était élu président, il "ne permettrait pas à un homme et à une femme de s'asseoir ensemble dans un lieu public" (…) ".

Cette percée, j'en avais analysé les fondements à plusieurs reprises, symbolise comment l'Occident et les valeurs universelles, travesties par les élites ploutocratiques et tiers-mondistes dominants les circuits de pouvoir, Occident compris, ont été uniquement perçues par le prisme déformé de ces fausses élites alors qu'elles en sont l'antipode. C'est tout leur déversoir nihiliste et relativiste symbolisé dernièrement par la théorie du gender et autres idéologies fumeuses, qui arme l'islamisme et leurs copies conservatrices, de gauche également, adeptes de l'Etat total. Même les ultra-gauchistes, adeptes eux aussi de l'Etat total, ne sont pas très loin de ces courants, même s'ils diffèrent quelque peu sur les questions des homosexuels et des femmes : mais pour combien de temps ? D'autant que le NPA, le MRAP, SOS Racisme défendent becs et ongles l'idée que critiquer l'islam serait raciste alors qu'enfermer les femmes, les lapider, tuer les homosexuels (menacés tout autant par la théorie du gender) exprimerait la diversité du "multiculturalisme" puisque telle est la réalité de l'islam réel et non pas fantasmé par des idéalistes qui n'ont pas vécu dans ces pays et donc ne savent pas ce que cela signifie quand l'islam est dominant…Aujourd'hui il est encore contenu en Occident donc il peut montrer un joli minois de sagesse concurrente du bouddhisme à la mode dans les années 80…

On croît rêver. Sans doute comme dans les années 30 où les communistes allemands allaient casser des meetings sociaux-démocrates sinon en compagnie du moins en même temps que les nazis. Aujourd'hui les partis de gauche s'allient en Tunisie avec l'islamisme que les commentateurs pensent "modéré" comme en Turquie alors que ce genre de mouvement avance masqué avec plusieurs fers au feu, tel le Hamas qui donne du missile de temps à autre via tel ou tel groupe en niant par la suite être responsable. Il est par exemple incroyable qu'un directeur de télévision ait dû s'excuser en Tunisie pour avoir diffuser Persépolis, s'excuser, c'est insensé, cela exprime bien en tout cas l'état de déliquescence de la gauche qui est bien gauche, maladroite, bancale, tout comme une droite, un Juppé par exemple, qui se targue de s'y connaître en islam, en arabisme ; pendant ce temps la Syrie explose avec 4000 assassinés dans l'indifférence générale puisque l'ultra gauche proche de Chavez hurle au complot, et qu'en Arabie Saoudite le fait de pouvoir conduire pour une femme a été à nouveau rejeté parce qu'il favoriserait le libertinage.

La percée islamiste, la percée écologiste, la percée étatiste forment ensemble (c'est tout) une armée hétéroclite ayant la haine de la modernité, des riches, du "marché", en attente de déferler sur nos libertés au nom de Dieu, de la Terre, du Genre Humain de l'Egalité. En face, le vide, rien, hormis Israël (mais pas entièrement), quelques Berbères ayant réussi enfin la mise à l'écart de l'arabo-islamisme (en Libye ils ont tout de même des armes), plus une poignée de démocrates et de républicains ici et là, bref, les 300. Le reste est fractionné, dispersé, paralysé aussi par les discours ensommeillés des "experts", ceux-là mêmes qui nous assuraient des jours meilleurs pour l'Union européenne, la France éternelle, l'avenir radieux, et qui aujourd'hui gigotent derrière leurs micros et leurs stylos pour nous raconter des histoires à dormir debout, morts vivants de "la" solution ultime à "la" cause finale, celle supposée des crises multiformes de ce nouveau (bas) moyen-âge en attente d'une Renaissance. Il serait temps.

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 00:54

lso.jpgComme l'avait indiqué Le docteur Daniel Zagury le 25 juillet 2011, Breivik n'est pas fou au sens de rendre impossible sinon par impulsion erratique l'actualisation d'une action puisqu'il avait prémédité son assassinat de masse. Tout comme Ben Laden. Aussi faut-il voir autre chose dans cette précipitation des autorités norvégiennes : elles ne veulent pas lui donner une tribune pour dénoncer l'idéologie dominante qui corsète toute l'union européenne, celle du dit "multiculturalisme", que Breivik critiquait, dans plusieurs écrits, et qui s'avère être en fait le cheval de Troie d'une volonté politique forte de transformer l'Europe en zone indifférenciée, celle de cet humanisme abstrait qui ne reconnaît que le "care" et donc naturalise les singularités culturelles au point de les nier, imposant des populations entières à d'autres populations en sommant celles-ci d'accepter sous peine de racisme et donc de s'imposer à vivre la vie de parias au sein de leur propre pays.

Cette médicalisation de l'acte politique fait comprendre pourquoi des tueurs de chrétiens en Egypte, en Algérie, ailleurs, seront eux aussi taxés de "déséquilibrés" de peur que soit aperçu le fait que cet acte révèle un état d'esprit partagé et non pas isolé. De plus toute société, surtout fermée, lorsqu'elle se voit démantelée, éviscérée, ne peut qu'observer certains de ses éléments se sensibiliser à l'affaire jusqu'à aller vers l'irréparable. Et le fait d'être en désaccord profond avec Breivik parce que rien ne peut justifier l'assassinat, ne veut pas dire que ce qu'il dénonçait était faux à cent pour cent. Et d'ailleurs pourquoi ne pas avoir considéré Ben Laden comme fou ? C'est que la ficelle aurait été trop grosse. Car les familles de 3000 personnes éparpillées au milieu des cendres infernales n'auraient pas compris. Sauf que la contradiction est bien là. Pourquoi un tueur de 77 personnes serait fou et un tueur de 3000 personnes resterait un terroriste ? Sans doute parce que les enjeux sont bien plus importants, on le voit bien en France avec l'acharnement socialo-vert à vouloir imposer le droit de vote des étrangers aux municipales, ce qui ne peut que favoriser le communautarisme et le démantèlement encore plus poussé de la France une, républicaine, et laïque ; sauf que parler ainsi serait d'extrême droite, tout comme refuser le mariage homosexuel : il y aurait ainsi un sens mécanique de l'Histoire : après le capitalisme le socialisme, sauf que cela n'a pas été cela : même si le modèle quantitativiste du capitalisme est cependant aujourd'hui en panne. En tout cas l'idée que le démantèlement est le seul horizon semble rendre sceptique de plus en plus de peuples…

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 15:00

imagesIncroyable et en même temps guère étonnant : la jeune garde UMP se prétend "progressiste" en soutenant le "mariage gay", enfin un sens de l'Histoire attrapé à temps pense-t-elle alors qu'il ne fait que dévoiler sa régression vers des positions relativistes nihilistes qui mettent sur le même plan un choix de vie (peu en effet le considèrent comme une contrainte) et la nécessité pour un enfant d'avoir un père et une mère puisque tel est l'enjeu même du mariage en général. Pourquoi ne pas défendre plutôt l'idée d'un PACS réformé ?...

Cette obsession à effacer l'altérité nécessaire entre un homme et une femme pour la construction psychique d'un enfant dévoile bien qu'il ne s'agit pas de défendre des "droits" mais d'obliger la société à accepter tous les comportements au nom de la liberté, sauf que cette pratique, politique, va à l'encontre des droits de l'enfant qu'aucune étude ou rapport favorables à la parentalité gay ou neutre (théorie du genre) ne peut écorner. Sans que cela paraisse "réactionnaire" car autrement la polygamie devrait être finalement autorisée, ce qui est à vrai dire le cas du moins officieusement : elles passent pour des maîtresses, sauf que ce statut ne paie pas. Aussi certains prônent qu'au nom du droit à la différence cela soit reconnue... Si en effet le mariage gay est reconnu au nom de quoi refuser le mariage polygame ?...

Il n'y a donc décidément plus de différence entre les courants de la pensée "gauche", ("maladroite"") celle de l'idéalisme de l'utopie ou le Meilleur des Mondes de l'extrême gauche à l'extrême droite.

 

Juste deux mots sur l'Egypte et la fiscalité : 1° les jeunes libéraux et les autres non religieux ont été enterrés trop vite visiblement, mais personne en Occident ne les soutient parce que les Etats, ces monstres froids disait Nietzsche, préfèrent le status quo, même si celui-ci n'a qu'un temps comme on le voit.

2° Mélenchon reprend  l'idée de Besancenot en ce qu'il faudrait calculer le déficit et les dettes non pas en fonction du budget étatique mais du PNB et dans ce cas la dette monterait "seulement" à 12%. Mais comment les prendre ? En s'accaparant les richesses comme en Russie puisqu'elles émaneraient de gens qui non pas ont "réussi" mais ont "été réussi" en ce sens que leur position enviable découlerait principalement du fait qu'ils ont été aidés soignés éduqués par la collectivité qui en retour les ponctionnerait. Raisonnement ingénieux mais tordu puisqu'il faut d'une part des richesses produites qu'une ponction indue peut faire disparaître ; d'autre part, "être ainsi réussi" plutôt que "réussir" dans les conditions actuelles relèvent de l'exploit plutôt individuel, celui du droit chemin (rightful), tant les structures intermédiaires qui parlent au nom des "moins réussis" font tout pour qu'ils le restent en réalité, ou la formidable hypocrisie de la pensée gauche, gauchie, jaunie qui prétend parler au nom du plus grand nombre alors qu'elle les maintient sous l'eau jusqu'à les dissoudre, changer de peuple.               

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 18:39

DownloadedFile-copie-1Non, merci monsieur le Président (commençons par vous) je ne veux pas être "protégé" (dhimmi), je veux être plutôt sinon libéré comme en 68 du moins déjà libre comme vous le promettiez pourtant dans votre livre . Comment ? En pouvant choisir ma sécurité, mon instruction, en ayant confiance en la justice qui ne libérera pas des détraqués, même jeune et beau comme un vampire sorti tout droit d'un film de Polanski. Et je crois que cette liberté, monsieur le Président, fait complètement partie de l'identité française dont l'Histoire n'a pas attendu 1945 et le programme du CNL pour parler de charité (Xème siècle), solidarité (1693), sécurité(1190, XVII° siècle) mutualisme (1828) il suffit le lire le Petit Robert pour s'en rendre compte.

Aussi sachez que ce qui mine les Français, en particulier les salariés, les entreprises, les artistes, les sportifs c'est de ne pas pouvoir toucher l'argent qu'ils ont gagné à la sueur de leur front. Puisque quelqu'un vient leur dire (vous monsieur le Président) qu'il faut soustraire la moitié de ce que l'on gagne, parfois plus, pour être "protégé", via des intermédiaires dont vous connaissez pourtant le coût les paysans s'en plaignent souvent assez ; aussi sachez que nos racines paysannes (montagnardes en ce qui me concerne, en Grande Kabylie, à Michelet) ne veulent pas être "protégées" (mes ancêtres ne voulaient pas être "protégés" par les arabo-musulmans aussi se sont-ils enfuis en Italie et/ou dans les montagnes ou sont morts les armes à la main) voyez-vous monsieur le Président, nous voulons juste concilier justice et liberté en permettant à chacun d'avoir son dû et de se protéger comme il l'entend, lui, pas vous, à partir du moment où le plus démuni est lui aussi secouru et que lui aussi a le droit à une seconde chance…

Voilà la France que m'ont enseigné mes parents qui bien que kabyles et chrétiens, disaient " les" Français uniquement lorsqu'ils ne reconnaissaient plus cette France qu'ils avaient aimé en Kabylie, c'est-à-dire pas du tout par défiance, rejet, supériorité, comme le font les amis de Jamel Debbouze qui, lui, sépare plus qu'il ne distingue " (noirs arabes et français) dans ces numéros de cirque pointant du doigt que ce sont les "français" qui le font d'abord, alors que la réciproque est hautement vraisemblable comme le dit Xavier Lemoine, maire de Montfermeil. 

Certes le refus de s'assimiler tel quel n'est pas le propre des amis de J.D ; auvergnats, corses, juifs avaient toujours cherché à se marier entre eux d'abord, c'est moins vrai maintenant, mais ils ont toujours parlé français en plus de leur langue d'origine (sauf moi qui ne parle que le français bien que je comprend tout de même un peu de kabyle). De plus ils n'en faisaient pas une philosophie, il n'y avait pas l'idée de mépriser des valeurs et une culture que précisément ils partageaient puisqu'ils avaient choisi de venir vivre en France.
Bref, la France, comme Israël, n'a pas tort à 100% au contraire de ce que croit J.D. D'autant qu'il ne faut pas confondre la xénophobie, partagée par tous les peuples en ce qu'ils cherchent à préserver non pas seulement leur espace de premiers occupants mais  surtout ce qu'ils ont construit dessus, comme bien être ensemble, d'une part, et, d'autre part, le racisme qui affirme,lui, une supériorité de sang. Or, lorsque l'on refuse de s'intégrer, d'accepter les valeurs du pays d'accueil, on fait preuve de racisme puisque l'on y oppose les valeurs de son pays d'origine considérées comme supérieures.

Ce conflit des valeurs est aujourd'hui au centre du combat pour la liberté, qu'il s'agisse de la prochaine élection présidentielle que des prochaines élections égyptiennes, il est dommage que d'aucuns réduisent la force des évènements à la seule grille de lecture. Ainsi réduire ce qui se passe en Libye à l'installation de la charia comme le fait Marine Le Pen (et Eric Zemmour) c'est ne pas voir que les nouveaux dirigeants l'on fait pour contrer le processus de "désarabisation" qui touche les régions berbères et aussi les couches urbaines désireuses de liberté laïque en Tunisie, au Caire aussi : les islamistes ne font que prendre le train de la Révolution mais veulent s'accaparer les commandes, bien qu'ils ne soient pas du tout les seuls, bien au contraire, à se battre en ce moment même Place Tahrir) : "peu importe nos différences restons musulmans" disent ces dirigeants avec l'aval occidental et de la Ligue Arabe ; eh bien non :les différences ne seront pas protégées par le recours à une loi religieuse, ni par un étatisme grandissant que le FN défend aussi bien que l' "UMPS" en réalité. Il n'est pas possible que les réels défendeurs de la liberté restent sur la touche. Et il faut d'autant plus descendre dans l'arène que la classe politico-médiatique nous mène vers l'abîme, au bord, et veut faire un grand bon en avant…

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 11:02

Vous voulez un exemple probant qui prouve que l'inanité fiscale provient autant de la droite conservatrice que de la gauche étatiste ? Il vient d'être donné par le dernier assaut venant de la droite (via Carriez) à l'encontre de la loi Coluche : ainsi faire un don serait considéré comme une niche fiscale puisque la somme peut être défalqué des impôts. Cela n'a rien à envier avec le raisonnement bancal venant de la gauche stipulant que si l'on ne ponctionne pas assez les hauts revenus l'on fait des "cadeaux"…Comme si l'argent des uns provenaient de l'appauvrissement des autres, comme si ce bon médecin, ce bon restaurateur, qui gagnent de ce fait mieux que leur collègue aux remèdes/menus mauvais ou travaillant peu, devaient être ponctionnés pourtant plus que lui puisqu'il gagne plus d'argent ! Un tel raisonnement est absurde, bancal, pernicieux en un mot gauche.

C'est de plus un vieux raisonnement "christiano-marxiste" qui a de plus en plus pignon sur rue via le slogan des "99%" contre le "1%". Il illustre bien l'étatisme de la classe politique dans son ensemble (puisque les extrêmes ne font que surenchérir) car, enfin, lorsque l'on fait un don, comme le terme l'indique l'on donne, et donc l'on permet à une association ou à une fondation de s'en servir pour faire acte de service public (ce devoir d'Etat, légitime, rightful) à savoir soulager telle misère, soutenir tel effort de formation via des bourses pour les plus modestes et néanmoins méritants etc ; que dans ce cas celui qui donne indique à la Collectivité ce qu'il a fait, permettant ainsi à celle-ci de consacrer moins d'argent en la matière, et en retour acceptant que le donateur puisse soustraire de son imposition une grande partie de son don est tout sauf une niche ou un cadeau.

Concernant cette appellation même de "cadeau", l'exemple du bon médecin qui se trouve plus ponctionné que le mauvais parce qu'il gagne plus d'argent, montre bien le caractère pernicieux, parasite, de cette appellation contrôlée alors qu'elle exprime bel et bien en quoi toute une classe d'individus s'arroge le droit de parler au nom de l'Etat pour tondre les moutons d'imposables et en échange fournir une toison immettable à tous les autres. Au lieu de laisser le mécénat, la générosité, l'action sociale en un mot être effectuée par la société civile elle-même.

Dans ces conditions l'impôt progressif étant injuste, parasite, anti-économique, la pensée droite, celle qui pense à la fois exactement et en vérité c'est-à-dire pour la prospérité de toutes et tous au-delà des factions, ne peut que militer que pour l'impôt juste, l'impôt proportionnel. Tout en prônant une réelle décentralisation des prises de position qui ne voient pas par exemple les ministères imposer leurs créatures dans les structures locales, les écoles d'art, les universités.

Car la crise actuelle est surtout une crise étatique, ou cette superstructure qui confond nécessité d'un service public gérant le bien commun, et structure touche à tout qui justifie sa ponction sur la richesse globale en s'inventant des tâches alors que la société civile irait bien mieux si on la laisse s'auto-organiser : laissons les écoles, les universités, les hôpitaux, recruter leurs propres enseignants sans avoir l'aval de commissions théodules parisiennes qui fonctionnement comme autant de comités d'exception coupant les têtes qui ne sont pas dans leur camp idéologique considérant que tout argent gagné est un argent volé un "cadeau" qu'il faut récupérer afin de pouvoir être gaspillé dans des structures étatiques inutiles, comme il en pullule dans tous les ministères qui devraient être à vrai dire supprimés à l'exception de ceux de la justice, de l'intérieur, de la défense, et des affaires extérieures. Voilà ce qu'une pensée, droite, non seulement dirait, mais ferait. Si elle le pouvait…

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article