Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 18:03

That is the question puisque le Hamas se réclame de la même doctrine ou quasiment: celle du peuple supérieur. Mais ceci fait sans doute partie des nouvelles censures dont parle le dernier numéro de Valeurs Actuelles puisque la spécificité non négociable, elle, de son combat est niée en ce sens qu'il est impossible au Hamas de négocier autre chose que des trêves provisoires puisque son but ne vient pas de lui mais de cette entité qu'il appelle "Allah" et qui demanderait la soumission de toute terre terrestre et céleste : le chant du muezzin ne permet-il pas la levée la montée et la descente du soleil ? Comment dans ces conditions négocier ? Avec qui ? Des "impies" qui ont falsifié la Parole (le Livre) comme le montre le Discernement (Koran)? Impossible ! Sauf que ce discours, ou les statuts du Hamas, n'est pas évidemment répété à chaque fois que l'on montre un enfant mort à la caméra jouant plutôt sur la susceptibilité, faisant ainsi oublier, dans le même temps, que les soldats du Hamas vivent avec leur famille, se protègent avec, tandis que les centaines de roquettes tirées au hasard ne ciblent précisément aucun autre objectif militaire puisque chaque juif est une cible en tant que telle. Il arrivera bien un moment où elles se feront plus précises. Et donc plus létales.

Fallait-il donc que la riposte d'Israël soit moins "disproportionnée" et donc envoie également lui aussi, en proportion, autant de roquettes au hasard? Jusqu'où s'arrête la proportion ? Ceux qui clament que la solution ne peut pas être militaire oublient qu'elle a été militaire avec Hitler et avec le militarisme japonais, et qu'en réalité Israël s'est toujours retenu alors qu'en d'autres temps Gaza aurait été rasé depuis longtemps si cette enclave avait été à la frontière française, anglaise, disons en 1914 ou en 1939... Ne parlons pas de la Russie en...2008.

Et en quoi l'Alsace serait-elle partie intégrante de la France plus que de l'Allemagne? Et la Savoie ? Et la Corse? Et l'Aquitaine? Et le pays Basque, et la Bourgogne ? Et la Flandre ? Et l'Écosse ? Et l'Irlande du Nord ? Au nom de quoi devrait-on reprocher Israël d'avoir accepté la partition de 1948 alors que la Déclaration Balfour prévoyait que la Jordanie appartienne également au Foyer Juif ? Pourquoi les arabo-musulmans ont-ils refusé en 1948 une partition alors qu'Israël était bien plus petit, (avec le désert du Néguev) et n'avait pas tout Jérusalem, etc ? La critique ne peut pas venir que d'un seul côté, pourquoi les Juifs auraient tort à cent pour cent ? Pourquoi ? Et les 800 000 juifs expulsés d'Afrique du Nord et du Proche Orient après 1948 (alors qu'ils étaient là bien avant l'invasion arabo-musulmane du 7ème siècle) ne peuvent être oubliés alors que ce sont les dirigeants arabo-musulmans qui en 1948 ont demandé aux palestiniens de partir afin de ne pas se faire tuer lors des affrontements. Et les excès de ces derniers ne doivent pas être un prétexte pour oublier que les Juifs sont des êtres humains comme les autres et donc peuvent faire aussi des erreurs alors que les dits arabes n’en feraient pas, bien sûr, ils n'ont aucun tort, évidemment, et ainsi l'on projette sur eux cette conception contestable qui présuppose que toute violence n'est qu'une conséquence subie et jamais une préméditation en vue d'assouvir une passion, non, la passion, la convoitise, la rouerie, le mensonge, sont occidentaux pas du tout humains, non, donc toute personne habitant au "Sud" en général et au " Proche Orient" en particulier (à l'exception d'Israël puisqu'il est peuplé d'occidentaux) sera considérée comme exempte de tels tourments, donc, à Gaza, la faute sera uniquement reportée sur Israël, eh oui ! CQFD ! même si Gaza longe la mer, a une frontière avec l'Egypte et pourrait en avoir une avec Israël s'il avait été décidé une réelle paix des braves, un réel choix de développement, or, au lieu de cela, le Hamas ne négocie pas, il exige qu'Israël disparaisse, il transforme ses gens en armes fatales, voilà la réalité, pure et dure, aussi dure que le bunker d'Hitler. Certes le Hamas n'est pas (encore)Hitler, non pas parce qu'il ne veut pas, mais parce qu'il ne le peut pas, même s'il se fait financer par l'Iran Khomeyniste qui, lui, n'a pas attendu la génuflexion de Dieudonné devant Faurisson pour le vouloir et même en avoir bientôt les moyens. Aussi il serait bon que les pleureuses gardent leurs larmes pour une cause plus sereine.

 
Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Alliance des civilisations
commenter cet article