Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 22:51

img041107-1214.jpgBien que n'ayant pas l'immense talent de Pascal Boniface pour commenter le football sur RTL entre deux critiques acerbes contre Israël, les deux prestations de l'Afrique du Sud et de l'Algérie me font penser que la belle performance de la première (jeu agréable) incarne une promesse et un espoir, la seconde, assez médiocre (jeu haché), un échec et un gâchis.

Certes, l'Algérie n'a pas eu son Mandela, ce n'était pas la même période, sauf que l'Afrique du Sud n'a pas jeté à la mer ses blancs alors que l'Algérie l'a fait, égorgeant certains, sommant ensuite ceux qui voulaient rester de prendre obligatoirement la nationalité algérienne, de filer droit, alors que nombre d'Algériens en France refusent toujours de s'avouer qu'ils sont plus heureux en France qu'en Algérie et qu'ils ont le droit de ne pas prendre la nationalité française.

En fait le régime algérien a épuré le pays (s'est appauvri en le faisant) façon "extrême droite", comme on dit dans les salons parisiens, tandis que la gauche et les gaullistes regardaient ailleurs...Le multiculturalisme tant vanté ici en France a été refusé en Algérie "indépendante" (sous la botte du national arabisme en réalité) alors que du temps de la France il existait bel et bien, malgré des hauts et des bas (et aussi le refus de reconnaître les racines berbères juives et chrétiennes) ; et que, à force, on aurait bien fini par aboutir à un assouplissement et même à des réformes qui ont vu la fin de la ségrégation aux USA et de l'Apartheid en Afrique du Sud. Aujourd'hui en Algérie, le régime non seulement se vante d'avoir expulser européens et juifs (et même veut les poursuivre en justice pour... contamination culturelle sans doute...)mais a expatrié des millions de ses compatriotes qui, du fait de l'explosion démographique et de la gabegie (existante depuis les années 20 néanmoins), sont venus d'eux-mêmes comme l'a bien montré Daniel Lefeuvre dans son livre "Pour en finir avec la repentance coloniale" où il montre que (p.158) que « contrairement à la légende, le patronat français n’est pas allé sur place enrôler la main-d’œuvre algérienne » (il préférait la main d'oeuvre marocaine...) ; selon Lefeuvre les Algériens sont venus avant 1962 parce qu'ils ne trouvaient pas de travail dans une Algérie insuffisamment industrialisée (p.172) et ensuite après 1962, à l'indépendance, parce qu'ils ont été trompés par un régime sanguinaire, une mafia militaire, quarteron de généraux là aussi mais en pis, toujours soutenu à bout de bras par une élite française socialo-gaulliste refusant toujours d'admettre qu'il ne suffit pas de tout mettre sur le dos des "pieds noirs" et de "l'OAS" pour expliquer l'échec de ce pays. J'en parle abondamment dans mon livre, (Le monde arabe existe-t-il ?) frappé évidemment d'omertà par les bien pensants persuadés dans leur mépris que l'état, actuel, de l'Algérie est dû à son "passé colonial" (sic !).  

Ce que j'ai pressenti dans cette World Cup, qui est toujours un moment d'espoir pour un universaliste particulariste et singulariste comme moi (à savoir le fait que l'on peut admettre l'existence de règles communes nécessaires pour jouer ensemble, ce qui n'empêche pas d'avoir son propre style, d'où d'ailleurs la lassitude d'entendre les commentateurs parler principalement de l'équipe de France, médiocre elle aussi), c'est que le temps de l'excuse, l'idée que "voyez, même en tant que non européen on peut s'affirmer" s'avèrent être des arguments insupportables puisqu'il ne s'agit pas d'être en excluant les autres, mais de s'enrichir (dans tous les sens de ce terme)de leur présence, surtout lorsqu'elle s'effectue dans l'équité et l'honneur. En France, en Algérie, on est à mille lieues de ce genre d'analyse, il suffit d'observer comment le débat sur la préservation et le renforcement du fondement laïc de l'espace public se trouve biaisé pour se rendre compte du gouffre. Il serait peut-être propice de crever l'abcès. Avant qu'il ne soit trop tard. Même s'il est déjà trop tard en réalité. Ce qui implique d'intervenir à vif.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib
commenter cet article

commentaires

Luiz da Rocha 14/06/2010 08:21


Je vous envoie cette citation, puisqu'elle s'applique bien à vous:
Seul est digne de la vie celui qui chaque jour part pour elle au combat.
[ Johann Wolfgang von Goethe ]
Avec mon estime,


Lucien S.A Oulahbib 14/06/2010 08:45



Goethe, l'un de mes penseurs préférés...