Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 06:38

st-trop-paques-20040050.jpgUne raison majeure incite à cette décision : il faut agir ainsi par solidarité avec les chrétiens d'Algérie (avec des humains tout court en vérité) qui sont traînés, aujourd'hui, devant les tribunaux, pour n'avoir pas suivi le jeûne musulman, et ce non pas par une partie civile mais par le Parquet lui-même: la procureure disant aux contrevenants: " de «quitter ce pays, qui est une terre d'Islam»"…  Au-delà du caractère intolérant de ce propos qui aurait été traité de raciste s'il avait été tenu par une procureure française, relevons qu'il s'agit d'une décision d'Etat, qui non seulement viole paraît-il la "constitution" en vigueur, mais plus fondamentalement foule aux pieds la liberté de conscience, donc les droits humains au fondement même de l'adhésion du pays concerné à la Charte des Nations Unies ; ce qui ne peut que semer le trouble y compris en France (l'ambassadeur du Vatican s'est-il informé sur le sujet ? Ce n'est pas sûr...) ; d'où la nécessité que les musulmans de France, en particulier leurs instances, telle que le CFCM (Conseil français du culte musulman), prennent position. Et ce pour leur propre bien.

Car plus les musulmans affirmeront la liberté, plus leur caractère français s'affirmera en même temps que leur vision singulière de l'islam, ce qui ne pourrait que réduire le malaise de leurs concitoyens devant leurs exigences qui veulent se hisser au même niveau de réalisation que les autres religions alors que celles-ci sont là depuis des siècles et qu'elles ont construites toutes seules leurs édifices, Notre Dame a mis cent ans pour s'édifier faute d'argent, et la synagogue gigantesque de Turin n'a pu être finie faute d'argent et donc a dû être vendue, elle est devenue aujourd'hui l'actuel musée du cinéma turinois.

Les responsables français du culte musulman sont-ils prêts au moins à aller en Algérie pour expliquer que la procureure n'a pas la bonne (true) version de l'islam ? On peut largement en douter lorsque l'on apprend que le responsable du CFCM, tout en condamnant les auteurs des récents enlèvements et autres attentats, aurait demandé au Président de la République

 que les auteurs de ces menaces ou de ces attentats ne soient plus présentés comme islamistes, car "les musulmans de France se sentent souvent très froissés" par l'utilisation du terme."Il faut supprimer du langage courant le terme islamiste pour désigner des terroristes. Nous préférons 'terroristes' et 'criminels', nous n'acceptons pas que le terme islam, la religion islam, soient associés à des actes de terrorisme". (In Le Point.fr, 23/09/10).

 

Or, contrairement à ce que prétend ce monsieur il faut bel et bien insister sur le fait que ces "auteurs" sont musulmans puisqu'ils s'en réclament, et même à corps et à cris, il n'y a donc aucune raison d'en douter, pas une seule seconde ; d'ailleurs, l'AKMI parle de Maghreb "islamique" et non pas "islamiste", ce qui exprime bien qu'ils ne font pas la différence, parce qu'ils restent fidèles en réalité à l'enseignement de Mahomet (salaf), et donc non seulement au Coran mais aussi à la Sîra (vie de Mahomet) donc à la Sunna (histoire de l'application des préceptes ou Sharia) ; à moins qu'il soit expliqué que les instances officielles de l'islam de France détiennent une autre version, inédite, de l'islam, ce qui serait un scoop, ce qu'il faudrait plus sérieusement démontrer en se battant précisément pour la liberté de culte dans les pays d'origine, pourquoi pas, ce que ces instances ne font cependant pas.

Dans ces conditions, il est facile, confortablement installé dans un pays libre de parler d'un islam imaginaire alors que dans les régions où il domine la liberté est plutôt synonyme de soumission conformément cependant à la définition même du terme islam, la paix indiquée étant celle qui s'inscrit dans ce cadre là: ainsi lorsque les occidentaux en recherche d'une énième excitation ou exotisme après un bon couscous et autre thé à la menthe prononce en arabe la phrase "que la paix soit avec toi" il s'agit de la paix islamique qui se différencierait seulement en degré de la paix islamiste en ce que cette dernière exigerait de ne saluer que des musulmans alors que la paix islamique se contenterait d'une présence non musulmane à partir du moment où celle-ci serait infériorisée. Car l'islam est supérieur à toute autre forme de discours ou de forme politique d'organisation sociale, cette supériorité n'est d'ailleurs jamais étudié, comme si celle-ci n'était qu'un apanage occidental. Ajoutons que lorsque les musulmans parlent de "religions du Livre", ce dernier désigne le Coran et non pas la Bible comme le croient certains (jusqu'à Raymond Aron, dans ses Mémoires lorsqu'il parle de ses origines et de sa polémique avec de Gaulle à propos d'Israël en 1967...) c'est dire le degré d'ignorance, (in)volontaire concédons-le, propagé jusque dans les instances les plus savantes...

En tout cas, c'est ce débat là qu'il faut avoir ; pendant ce temps, gelons les constructions de mosquées et de centres polyvalents, surtout lorsqu'ils sont faits avec de l'argent public, ne serait-ce qu'indirectement, par exemple en concédant des terrains municipaux ou en subventionnant sous un prétexte "culturel"...

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Alliance des civilisations
commenter cet article

commentaires

zeghoudi 04/10/2010 11:56


ALLEZ SUR LE BLOG http://djemilayamina.blogspot.com ET REAGISSEZ DES BEBES ET DES ENFANTS SONT EN DANGER
par Fatima Zeghoudi Zeghoudi, lundi 4 octobre 2010, à 08:07

lundi 20 septembre 2010

DEPOT DE PLAINTE AU PRET DE LA HAUT COMMISSAIRE DE ONU



Fait Le 19/09/2010 : A Cerneux Mme Navi Pillay Le Haut Commissaire De L'O.N.U Aux Droits De l'Homme Palais Des Nations CH-1211 Genève 10 Suisse Mme Zeghoudi Fatima 44 Rue Des Epis d'Or 77320
Cerneux (France) Dépôt plainte contre la France



Je vous adresse ce courrier pour vous faire par du cauchemar qui m'arrive. Il y a 9 ans j'ai rencontré Mr Gazeau Geoffroy j'avais alors 4 enfants. Bien qu'il soit génial au départ, il va très
rapidement révélé comme étant très volent et pervers (voire certificat médicaux et Plainte jointe). Déjà à cette éprouve (2001) il a menacée de me faire de retirer 3 de mes enfant car Il savait que
la quatrième (Amandine) était placée car perturbée par l'absence de son père et avait subi un viol au foyer ou elle se trouver .J'avais donc les main liées(faire juger et condamner les auteurs de
ce viol et garder mes 3 autre enfants prés de moi sans leur montrer ce que Mr Gazeau me faisait subir ). C'est donc pourquoi jusqu'à 2003 je n'ai pas déposer de plainte .Non content de me menacer
d'utiliser toutes les relation de son père Alain Gazeau (PDG des transport Gazeau et autre sociétés logistique T.P.etc.…) Il est a noter que Geoffroy Gazeau .ancien joueur de Rugby .me faisait peur
par sa taille et son poids (1.99m et 120kgs) car moi-même mesurant 1.70m et pesant 60kgs.je ne faisait pas le poids…J'arrive quand même a fuir Mr Geoffroy Gazeau avec ma fille Djemila alors que mes
3 autre enfants sont a l'abri (soit majeurs/soit places). Toutefois une dernière plainte contre ce monsieur est en cour concernant ma fille et moi (il lui a entre autre cassé une jambe ).Ma fille a
émis le désir très fort de parler de ce qu'elle a subi mais sur Paris car ici elle sent la présence de Mr Gazeau elle m'a également avoué que les travailleurs sociaux et le juge Lafon essayaient de
lui faire dire que je la frappais et que j'abandonnais mes enfants .A ce jour ,je suis sans nouvelles de ma fille .Mme Luneau (service social de l'enfant) ma dit qu'elle avait été envoyer chez sa
sœur Annabelle qui habite a Bézier .Les services sociaux ont laisser mon enfant de 12 ans voyager de Nantes a Bézier avec une correspondance à Bordeaux nécessitant une attente de 2h30.J'ai eu la
confirmation qu'elle était seul par un ami qui était dans le même train qu'elle jusqu'a Bordeaux (Billet de train de mon ami à l'appui). Ces mêmes travailleurs sociaux(entre autre Mme Luneau ) ont
fait croire à mes 3 enfants qui habitent dans le sud que j'était folle que j'avais abandonné ma fille Yolanda né le 4 mars 2009 et que je m'était enfuit de l'hôpital .Depuis .mes 3 grands enfants
ne me donnent plus signe de vie .je ne peux pas leur expliquer ce qui s'est réellement passé . En effet . j'ai vécu tous ces événements alors que j'attendais 5eme enfant et abandonnée du père (Mr
Ferreira Alexandre) depuis Juin 2008 . Ce monsieur doutent être le père .C'et pour cette raison que j'ai entamée en Décembre 2008 (avocat Maitre Benbrahim de St Nazaire) une reconnaissance de
paternité .En Octobre 2008 ,Mr Geoffroy Gazeau réapparait Alor que je suis hospitalisée en pneumomologie et me fait s'avoir qu'il sait que Céline (mon 4eme enfant Alor âgée de 12 ans) est seule
dans notre appartement et qu'il allait "s'amuser" .Dés ma sortie de l'hôpital je la confie au juge Lafon (ordonnance+lettre de novembre 2008). A plusieurs reprise il ma rendue visite avec son
véhicule alors qu'on lui a retirer son permis de conduire (photo du véhicule +attestations sur l'honneur de différents personnes au sujet de sa présence ). Plusieurs fois de suite j'ai appeler la
gendarmerie de Savenay qui s'est déplacer mais n'a fait que raccompagner Mr Gazeau à son véhicule alors que les gendarmes présent savaient par le ordonnances de condamnation que je leur est montrer
que Mr Gazeau n'avait plus de permis de conduire .le 31 Décembre 2008 en début d'après-midi je reconnais le véhicule de Mr Gazeau garé sur le parking de mon immeuble alors que je rentrais d'une
cours en voiture . Je ne m'arête pas je fuis me refugier chez un ami .Plu tard dans l'après-midi une amie (Moinar Sandrine) m'appelé pour me dire que Mr Gazeau s'imposait chez elle pensant que
j'allait venir réveillonner avec elle .le 1 Janvier 2009,je reste chez moi en fin de matinée et ver 13h Mr Gazeau sonne a ma porte .Une fois de plus les gendarmes ont accompagner Mr Gazeau à son
véhicule alors qu'il connaissaient la situation .Quelque jours plus tard j'envoie une lettre au juge Lafon pour le prévenir de la situation et de menaces que Mr Gazeau fait peser sur ma fille
Céline et moi .le 08 Janvier 2009 Mr Gazeau Geoffroy m'appelle et il me dit ceci :"Pauvre conne. Qu'est ce que tu as fait d'avoir parlé au Juge Lafon? Il a prévenu mon père (Alain Gazeau )et les
deux vont faire en sorte que ton bébé va l'être retiré et il vont te faire passer pour folle comme ça tu ne pourra témoigner contre moi". Le 09 janvier 2009, mon amie Sandrine Moinar reçoit de
Geoffroy Gazeau le texto suivant "Mon véhicule est réparé, je ne peut plus bouger ,ma femme (moi) doit rester tranquille ".Depuis cette date plus de nouvelle de Mr Gazeau Geoffroy. Fin janvier Mr
Ferreira réapparait, il me rend visite à mon domicile qu'il ne connaissait pas puisqu'il que j'avait emménagé dans celui-ci après sa disparition .Il prend des photo de moi (mon ventre) mais aussi
de cette appartement qu'il voyait pour la première fois. Ensuite je n'ai plus eu de nouvelles de lui jusqu'au 3mars, veille de la naissance de notre fille, malgré tout je voulais croire a son
retour. Le 4mars 2009 au matin je me rend a l'hôpital pour provoquer l'accouchement mais je subis finalement une césarienne vers 19H et ma petite fille Yamina (Yolanda) née à 19H23. Devant Mr
Ferreira un membre du bloc me dit qu'il fallait absolument que j'arrête de fumer car ma vie en dépendait. Je lui ai appris que cela faisait 1mois que j'avait arrêté car je désirais allaiter mon
enfant. Le 5 mars 2009, alors que j'allaité ma fille, Mr Ferreira me présente un dossier qui, selon ses dires concerne et complète la reconnaissance du ventre. Yamina (Yolanda) devait portée mon
nom puisque Mr Ferreira m'avait quitter en apprenant ma grossesse. Mais surprise je constate que Yamina (Yolanda)a été reconnue sous le nom de son père a qui je demande immédiatement des
explications. Il m'a rassurée en affirment que c'était une erreur et que tout serait rétabli à ma sortie de l'hôpital. Par ailleurs ma chambre était constamment envahie par des membres de sa
famille c'est à cette occasion que j'ai rencontré la mère de Mr Ferreira pour la première fois. Ils ont pris beaucoup de photos de ma fille Yamina et moi mai bizarrement ils voulaient aussi être
sur les photo. Le 6 mars tôt le matin on m'a posé un implant de contraception dans le bras gauche alors que je l'ai jamais demandé a mon gynécologue (voire son certificat) Malgré mes questions on
n'à pas voulu me dire qui avait décider cela ni pourquoi on m'a imposait ce mode de contraception. Ce même jour Mr Ferreira Alexandre (le père) et son frère Aristide me rendent visite à la
maternité. Ce dernier voulait soi disant voir ma fille avant de partir pour le Sénégal. Dan l'après midi une infermière nous prévient qu'on avait besoin du père et de moi-même pour signer des
papiers qui nous attendaient dans un bureau au sous sol de l'hôpital. Etrangement Mr Ferreira semblait connaitre le chemin qui menait à ce bureau. Arrivé dans ce bureau Mr Bachelet responsable de
la délégation de l'ASE pour Saint Nazaire m'annonce l'horrible nouvelle en me tendant une ordonnance. Les services sociaux dans leur ensemble avait décidé de me retirer la garde de ma fille parce
que j'avais soi disant arrêté mon traitement psy (je n'ai jamais eu de traitement psy ,je n'ai jamais été hospitalisée dans un département psy) Ces même service me considère comme folle et Mr
Bachelet me jette que c'est pour cette raison qu'on m'a retirée mes autres enfants, ce qui et totalement faux. Ce monsieur ne me laisse pas le temps de réagir et m'annonce dans la foulée que je
peut quitté l'hôpital immédiatement car considérée comme sortante alors que j'avais subi une césarienne à peine 48HEURES plus tôt !!!Cette ordonnance avait été rédigée en accord avec Mme Luneau
(aide social a l'enfance ).Mr Bachelet m'annonce également que les service sociaux s'étaient déjà rapproché de Mr Ferreira et de sa mère (Maria Ferreira ) pour que la garde de Yolanda leur soit
finalement confiée… Ma fille confiée à un quasi inconnu et sa mère, mon cauchemar continuait! Je demande à voir le chef de service maternité (Dr Laurent) qui évidemment est resté introuvable ce
jour là. Par contre , étant qu'on me disait sortante, une interne des urgences est immédiatement venu me prescrire des piqures contre la phlébite. C'est Mr Ferreira qui m'a ramené chez moi. Il n'et
pas resté plus 2 minutes mais il a quand même pris le temps de me laisser 2 cigarettes en me disant que fumer me ferait du bien alors qu'il savait que j'avait arrêté et que recommencer ma
consommation de tabac signait mon arrêt de mort . J'était au fond du désespoir, j'était seule, on m'avait volée ma fille et j'était abandonnée de nouveau par le père qui en plus venait de m