Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 07:36

Copie-de-venise-20030026.jpgIncroyable ! tandis que Marine le Pen ne faisait pas essentiellement référence à la période de l'Occupation nazie (1), mais à la notion d'occupation au sens de contrainte imposée aux habitants d'un territoire donné (par exemple les habitants de la rue Myrha à Paris alors que la Grande Mosquée peut parfaitement accueillir nos irrésistibles fervents), les dirigeants UMP et PS se déchaînenten parfaits météorologistes de la... chose politique bien sûr, accompagnés évidemment de "l'intelligente" Duflot, et surtout de l'inénarrable  MRAP osant comparer les prières de rues musulmanes aux "processions religieuses" (alors que celles-ci ne font que passer) sans oublier enfin le CFCM qui en appelle à la responsabilité, parlant de manque de "lieux de culte musulman" alors que "tout le monde sait", sauf eux (?) qu'il existe bien plus de lieux de cultes musulmans qu'auparavant, et qu'auparavant précisément il n'y avait pas de prières dans la rue bloquant chaque vendredi tout un pan de territoire : cherchez l'erreur !

En fait, ce sont tous ces "dirigeants" (profitant de l'aubaine pour aller à la pêche au vote "musulman") qui sont méprisants voire racistes puisqu'ils sous-estiment le calcul politique opéré par ceux qui organisent sciemment des occupations de rue alors qu'au même moment nombre de mosquées sont à moitié vides.

Il est navrant de constater encore une fois que dès que l'on a la peau basanée ou noire, l'on est exclu tout de suite de la stratégie politique : l'on ne peut être que plaint ou montré du doigt comme exclu ; rien à faire, et ce alors même qu'un attentat au nom de l'islam a été déjoué in extremis en Suède parce que certains suédois ont voté "mal" dernièrement.

Nous en sommes là : une classe politique complètement "out", incapable de toute nouveauté, hormis dans l'outrance, jusqu'à se rendre compte qu'il manque du matériel de déneigement (alors qu'il avait été décidé que puisqu'il  ne neigerait plus, il n'y avait plus de raison d'investir, maintenant "on" nous dit le contraire : il neige à cause du "réchauffement" : et si ma tante en avait on l'appellerait mon oncle...), cette classe politique, donc, incapable de prévoir la France 2.0, la France des nouvelles technologies, des mutations nécessaires, etc etc, de la nouvelle donne nécessitant une vision réellement révolutionnaire (au sens de penser à apporter la prospérité pour le plus grand nombre) se recroqueville sur ses acquis électoraux, sur "son" islam qui n'existe qu'en Europe en réalité (et même en Egypte, la dictature vient de montrer ses limites "éclairées" alors que l'on s'acharne sur les dissensions en Côte d'Ivoire...), sur son espoir enfin d'"égalité réelle" c'est-à-dire agiter l'idée que l'on peut remettre les compteurs à zéro comme en 1792 ou en 1917 en supprimant l'élite afin de s'y mettre à la place, sauf qu'ils oublient qu'ils seront eux-mêmes emportés par la vague qu'ils appellent de leurs voeux, tel Danton et tant d'autres à commencer par Trotski.

Ainsi dorénavant dénoncer une "occupation" d'usine, de faculté, sera sans doute montré du doigt comme étant un propos "fasciste" ; par ailleurs, l'épisode de la "non pagaille" alors que la neige tombait drue, montre bien que la Nomenklatura voit désormais uniquement le réel sur ses écrans communicationnels, pis : ils créent le réel adéquat et somment le vrai réel de s'effacer ou encore une fois l'éternelle grandiloquence de la carte sur le territoire. Il est clair qu'une telle cécité n'amènera guère les lendemains qui chantent le soir du 1er tour d'avril 2012 : nous fonçons dessus à vive allure, la question n'étant plus maintenant de savoir si nous allons à la catastrophe, mais à quelle vitesse ? Il semble qu'un coup d'accélérateur vient d'être donné...

 

Bonjour chez vous chers amis numéros (je suis le 3452, le n°6 étant déjà pris... quant au n°2... c'est un vrai siège éjectable non ? Mais qui est le N°1 ? Il faudrait demander à Wikileaks je suis sûr qu'ils savent...)

 

 

(1) : Selon Le Parisien (11/12/10) :  «Il y a quinze ans on a eu le voile, il y avait de plus en plus de voiles. Puis il y a eu la burqa, il y a eu de plus en plus de burqa. Et puis il y a eu des prières sur la voie publique (...) maintenant il y a dix ou quinze endroits où de manière régulière un certain nombre de personnes viennent pour accaparer les territoires», a dénoncé la vice-présidente du parti. «C'est une occupation de pans du territoire, des quartiers dans lesquels la loi religieuse s'applique, c'est une occupation. Certes y'a pas de blindés, y'a pas de soldats, mais c'est une occupation tout de même et elle pèse sur les habitants»

Autre version (le lendemain) : " Marine Le Pen a réitéré samedi à l'AFP ses propos sur les "prières de rues" de musulmans qu'elle avait qualifiées la veille d'"occupation" en faisant un parallèle avec la Seconde guerre mondiale, en précisant qu'elle ne parlait pas d'une "occupation militaire".
"Je réitère qu'un certain nombre de territoires, de plus en plus nombreux, sont soumis à des lois religieuses qui se substituent aux lois de la République. Oui il y a occupation et il y a occupation illégale", a déclaré la fille de Jean-Marie Le Pen, dont les propos ont suscité un tollé dans la classe politique.
Vendredi soir, lors d'un discours de campagne interne devant les adhérents FN de Lyon, elle avait évoqué la Seconde guerre mondiale pour dénoncer les "prières de rue" de musulmans dans certaines villes.
"Je suis désolée, mais pour ceux qui aiment beaucoup parler de la Seconde guerre mondiale, s'il s'agit de parler d'occupation, on pourrait en parler, pour le coup, parce que ça c'est une occupation du territoire", avait-elle déclaré.
"Certes il n'y a pas de blindés, il n'y a pas de soldats, mais c'est une occupation tout de même et elle pèse sur les habitants", avait-elle ajouté lors de ce discours.
"J'ai bien dit qu'il ne s'agissait pas d'une occupation militaire (...) J'ai voulu glorifier l'esprit de résistance qui fait qu'on doit s'opposer à l'occupation du territoire. Cela a été le cas dans toute notre histoire", a-t-elle assuré samedi à l'AFP.
"J'entends de plus en plus de témoignages sur le fait que dans certains quartiers, il ne fait pas bon être femme, ni homosexuel, ni juif, ni même français ou blanc", a poursuivi celle qui espère prendre la tête du FN et succéder à son père lors du congrès du parti à Tours (15-16 janvier).
Selon elle, "l'UMP, le PS, les Verts, ce sont eux qui montrent leur vrai visage, celui des fossoyeurs de la République française. Moi, je mets le doigt où ça fait mal. Et cette vérité renvoie la classe politique à ses renoncements, à son aveuglement, à sa lâcheté"."

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article

commentaires