Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 10:47

icJ'ai vécu une expérience exprimant les tensions de l'ère du temps : nous recevions à dîner, outre leurs parents, des enfants, appartenant à la classe de notre fille (3 ans et demi) ; leur mère est berbère d'origine et de culture musulmane (elle n'est pas voilée) leur père lyonnais d'origine, athée, ex-communiste ; il se sent plus mondialiste que Français, adore le métissage et se prend volontiers comme exemple, boit du vin mange du saucisson chez lui, en présence de sa compagne donc ; mais leurs enfants n'ont pas le droit d'en manger, il l'a accepté, me disant que lorsqu'ils seraient grands ils choisiront ; mais pourquoi ne pas avoir fait le contraire ? Lorsqu'ils seront grands ils choisiront de ne plus en manger...

Est-ce que cela voudrait dire du moins pour la mère que s'ils en mangent maintenant leur organisme en serait "souillé" ? Je ne sais pas, je n'ai pas osé le demander à la mère, c'est la première fois que je la voyais, je le demanderais au père que je vois plus souvent le matin à l'école, mais quand même je me suis posé la question lorsque durant l'apéritif j'ai placé (entre autres, aux côtés de pistaches, petites tomates...) une assiette de délicieuses tranches de saucisson (de la rosette) sauf qu'un des enfants a voulu en prendre, mais sa mère l'en a effectivement empêchée, sa mère qui a fait un DEA de philosophie à Lyon 3, pas une femme qui vient d'arriver d'un pays de l'islam réel ; je me suis alors dit que s'il s'agissait d'une substance quelque peu difficile à prendre pour un jeune organisme comme l'alcool, je comprends, mais des tranches de saucisson... ?

Pourquoi leur interdire? Je parle des enfants, pas d'adultes ayant décidé de le faire, et que je ne pourrais pas critiquer, même si je le désapprouve. De toute façon cela revient au même pour le point en tout cas que je tiens à soulever et qui concerne aussi les juifs (religieux) d'ailleurs : le porc est-il une substance nuisible ? Non. Dangereuse au sens où la consommation devrait être limitée telle l'alcool?... Non. Pourquoi dans ce cas empêcher sa consommation ? Surtout s'il ne s'agit pas d'une préférence de consommation ?

Si la mère de ces enfants a préféré d'ores et déjà leur interdire n'est-ce pas en tout cas (c'est-à-dire au-delà de savoir si elle juge que l'on peut être souillé ou non dès la première bouchée)qu'elle a choisi un comportement irrationnel (mais logique puisque conforme à sa croyance) ? Irrationnel au sens où la consommation du porc n'est pas dangereuse et que donc sa consommation est non seulement également logique mais aussi rationnelle : en effet la Vie n'a pas créé un être nocif qui serait impropre à rentrer dans la chaîne alimentaire.

On voit alors poindre deux types d'universalisme : 1/l'universalisme formel façon Habermas qui incite par convention à respecter en soi toutes les croyances jusqu'à exiger une stricte égalité entre elles, alors qu'en réalité comme on le voit avec ces enfants, ils n'ont pas accès de façon égale à toute la nourriture à disposition ; 2 / l'universalisme morphologique rationnel, celui de la liberté, qui respecte, du fait de ce droit naturel, toutes les cultures, mais ce dans la mesure cependant où elles n'entrent pas en contradiction intangible avec les données jugées conformes pour le développement humain en général au delà des singularités : ainsi en est-il de l'égalité entre les humains, entre les sexes, et de l'interdiction de tout ce qui peut être nuisible à ce développement comme la mutilation, le musellement de la conscience dans ses droits de s'exprimer d'agir et d'entreprendre.

En ce sens l'universalisme de la liberté signifie qu'il n'est pas possible de rendre équivalentes les cultures par le seul fait qu'elles soient des cultures : ce qui est évident pour la culture de l'esclavage, du cannibalisme, doit être aussi évident pour les cultures qui interdisent l'égalité des sexes et la consommation en soi de telle ou telle nourriture. Voilà ce qui est en jeu concrètement. Au nom de cet enfant qui voulait prendre cette tranche de saucisson qui n'était ni un verre d'alcool ni l'outil d'une pratique impropre à son âge...

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Alliance des civilisations
commenter cet article

commentaires