Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 07:57

st-trop-paques-20040045.jpgA quoi cela sert-il de toute façon cette double gesticulation sinon verser du liquide dans un tonneau troué (sans avoir besoin de se référer à un tonneau célèbre) et ce en pure perte, du moins pour le citoyen puisque cela ne correspond en rien aux problèmes structurels. Par contre les politiques UMP pensent y gagner en communication. Alain Duhamel est d'ailleurs déjà d'accord (sur RTL, 25 août) pour la taxe sur les sodas. Caricature de l'Etat Nounou pourtant qui panse pour vous. Certains "grands" (parmi 5800...0,01%...chiffres INSEE) sont aussi d'accord avec cette grande messe de rentrée (des classes...politicomédiatiques) en donnant pour le denier du culte alors qu'ils bénéficient de l'omniprésence étatique qui compensent l'énorme ponction sociale de la Protection Nounou par les fameuses "niches" laissant ainsi le gros des cotisations sur le dos de la classe moyenne et des PMI-PME qui ont moins d'entregent dans les SPVIP (Salons Parisiens des Very Important Persons), par exemple la refiscalisation des heures supplémentaires pour les entreprises.... 

Où va-t-on ? Lorsque l'on observe l'indigence des propositions, la culpabilisation du fait même de gagner de l'argent (d'apporter aussi son soutien à ses enfants: source possible d'inégalités) et la réponse étroite : taxer, taxer, et après moi le déluge...nécessairement cela jette un froid n'en déplaise aux thuriféraires en extase devant une classe politique quasiment has been, revenu deux cent ans en arrière en 1792, la chasse aux émigrés potentiels cette fois...

Quasiment has been..., elle a donc encore quelques soubresauts comme le fait d'avoir soutenu le soulèvement en Libye où pour la première fois j'ai vu le drapeau Amazigh au dos d'un rebelle. Espérons que les arabo-islamophiles genre Delanoë et Juppé ne se mêlent pas trop de ce qui se passe là-bas, peut-être que tout ne sera pas à nouveau perdu...

Mais retenons que leur ami Kadhafi en aura joué des tours, il a poussé très loin le bouchon de la caricature de dictateur qui peut se balader dans un imaginaire nabuchodonosoresque gigantesque sans lui arriver aux chevilles bien sûr. Mais il n'en reste pas moins un dieu/diable ou la liberté absolue qui gît aussi dans une chambre d'hôtel et se rue sur tout ce qui bouge parce que c'est ça l'ivresse de transformer les déesses en statues de pierre. Le pire est devant nous.

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Alliance des civilisations
commenter cet article

commentaires

Thot 05/09/2011 12:49


Que penser ?

ILS ONT ÉTÉ MASSACRÉS À HUIS CLOS EN LIBYE
Qui sauvera les Touareg?
Par Ikram GHIOUA - Lundi 05 Septembre 2011 - Lu 1743 fois
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Qui sauvera les Touareg?

«La population est pourchassée et liquidée...Ce qui s'y passe est tout simplement inhumain», rapportent des témoignages.

Assassinats collectifs, liquidations physiques et violences résument la situation catastrophique infligée aux Touareg libyens basés à une vingtaine de kilomètres des frontières algériennes, par
certains éléments du CNT. Qui serait en mesure de mettre fin à ces massacres? Ce n'est certainement pas le Conseil de sécurité de l'ONU.
En permettant à l'Otan d'agir outre à la résolution 1973, l'Organisation des Nations unies, si elle n'a pas sous-entendu sa complicité, elle a confirmé la limite de sa puissance. Les insurgés
libyens qui agissent avec la bénédiction du CNT se sont démasqués au monde et démontrent par des actes barbares leur monstruosité. Sous prétexte de combattre le régime du colonel El Gueddafi, les
rebelles exécutent toute personne soupçonnée d'être favorable au leader libyen. C'est ce qu'a affirmé un représentant des Touareg réclamant l'ouverture des frontières algéro-libyennes.
Des Libyens, ayant apporté par le passé des témoignages à L'Expression sur la situation en Libye avant l'invasion de Tripoli, contactés par téléphone hier, confirment de leur côté la barbarie des
rebelles. «Beaucoup de citoyens ont été égorgés, la population est pourchassée et liquidée, c'est tout simplement inhumain ce qui se passe», ont-ils témoigné.
Les mêmes propos ont été exprimés par ce représentant des Touareg, Ishak Ag Hassini, à un quotidien national: «La situation est catastrophique, les Touareg souffrent en Libye pourchassés par les
rebelles libyens qui les considèrent comme des pro-El Gueddafi.» Et de préciser que de nombreux Touareg sont victimes d'assassinats collectifs et de liquidations, même ceux qui n'ont pas soutenu le
colonel El Gueddafi».
Ce sont plus de 600.000 Touareg qui sont sous la menace des rebelles qui, sans aucun doute, sont d'une grande complicité avec les éléments d'Al Qaîda au Maghreb et agissent sous la coupe du
tristement célèbre Abou Zeïd. Soucieuse de la sécurité de son territoire, l'Algérie avait pris toutes les mesures nécessaires pour préserver son territoire des incursions ou infiltrations des
groupes armés affiliés à Al Qaîda, lesquels tentent de rejoindre la base de la nébuleuse au niveau du Mali. Les frontières ont été fermées dans ce sens juste après l'arrivée de l'épouse et des
enfants du guide libyen.
Cette consigne impérative semble avoir mis la population libyenne dans une situation d'insécurité et conduit le représentant des Touareg à demander l'aide de l'Algérie et à solliciter les instances
onusiennes et les organisations internationales concernées pour venir au secours des Touareg. La population dans sa totalité fait face à un vrai génocide: la sauvagerie des rebelles et les bombes
de l'Otan. Cette dernière qui continue de prétendre agir dans un contexte humanitaire, a effectué 8000 raids avec 30.000 bombes lancées contre la Libye pour instaurer «la démocratie».
En six mois, ces bombes ont fait 60.000 victimes. Une action humanitaire qu'on n'est pas en mesure d'applaudir. Une action de démolir pour reconstruire. Une véritable démonstration de la démocratie
et de la liberté.
http://www.lexpressiondz.com/internationale/138390-qui-sauvera-les-touareg.html