Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 09:54

rubon231-58136.jpg1/Le sac de l'ambassade d'Israël au Caire 

Ne pas se tromper de cible : dire que sous Mubarak c'était mieux et qu'il aurait fallu plutôt écraser la révolte pour protéger Israël est non seulement une ineptie mais une erreur stratégique : tôt ou tard le pouvoir aurait utilisé cette soupape, Israël, pour sauver sa peau, et s'il le fait aujourd'hui (car le clan militaro-nationaliste auquel appartient Mubarak est toujours aux commandes) c'est bien pour garder le pouvoir.

Profitant de la double conjonction voyant la Turquie revenir vers ses prétentions ottomanes et les clans nationalistes dits palestiniens exiger leur reconnaissance à l'ONU, le pouvoir en place au Caire inaugure sa fraîche alliance avec les Frères musulmans pour marquer quelques points significatifs sur un camp démocrate isolé malgré sa force qui a chassé Mubarak. Car celle-ci reste éparpillée, urbaine et juvénile, tandis que les islamistes, qui avaient pris le train en marche en janvier, se renforcent aujourd'hui, aidés par la frange nationaliste nassérienne militariste qui vient d'envoyer ses hooligans à l'assaut de l'ambassade israélienne.

Le rôle d'Israël et de ses soutiens devrait viser à renforcer le pôle démocrate en amorçant un (long)cycle dit "cartes sur table" sur la démocratie dans la région, le développement économique, le lien entre vérité et histoire à propos des réfugiés juifs et arabes.

Au lieu de rester sur la défensive et claironner "je-vous-l'avais-bien-dit", il serait temps de prendre l'enjeu des révoltes en Afrique du Nord et au Proche Orient (révolte démocratique et berbère en Libye en attendant l'Algérie, le Maroc...), révoltes qui sont  la conséquence de la chute de Saddam Hussein c'est-à-dire de cette dernière carte du nationalisme arabe avide de puissance, que la Turquie de plus en plus islamisée cherche à récupérer. Si Israël veut passer à l'offensive puisqu'il sait que c'est le conflit judéo-arabe qui bloque le jeu géopolitique dans la région, il serait bon qu'il englobe ce conflit dans son enjeu supérieur, celui de la paix par le développement et la démocratie. Afin de ne rien lâcher, légitimement, sur l'essentiel.

 

*    

2/11 septembre

La preuve par neuf que certains occidentaux n'ont rien compris à ce défi ultime d'un islam intégriste refusant d'évoluer réside toujours dans cette repentance déplacée qui fait dire au correspondant de Libération à New York "qu'il n'aurait mieux pas valu construire à nouveau des tours sur Ground Zero car elles symbolisent toujours cette puissance arrogante qui ont été en partie la cause du 11 septembre": tout est dit, ou plutôt répété puisque cette logorrhée date de cette époque où par un mépris ultime il est écarté violemment l'idée que l'arrogance reste un sentiment humain bien partagé et non l'apanage d'un seul peuple, et que l'on ne voit guère de son côté l'islam radical s'amender lui aussi en promettant de lire "correctement" l'islam comme le clament nos docteurs en islam qui pullulent depuis, mais qui n'exigent guère que cet islam là se repente lui aussi, ils préfèrent annoncer sa mort alors que celle-ci, tel le phénix, répand de drôles d'ondes qui viennent exiger que la sharia reste source du droit en Egypte comme en Libye.

Cette repentance que l'on ne voie guère s'époumonner aux portes des ambassades syriennes s'exprime aujourd'hui dans le boycott progressif d'Israël, que le roman " L'an dernier à Jérusalem" de Myriam Sâr (éditions Les Provinciales, septembre 2011) illustre parfaitement.

 

rubon231-58136.jpg

 

*    

3/présidentielles françaises

Il paraît que Bruno Lemaire écrit le programme du candidat Sarkozy avec l'idée de défendre "notre mode de vie" à savoir l'Etat Providence qu'un John Rawls, libéral de gauche, adepte d'une "démocratie des propriétaires", a pourfendu pourtant en disant ceci (in La justice comme équité, Paris, éditions la Découverte, 2003, p 193):

" Dans le capitalisme de l'Etat-providence, le but est que personne ne tombe en dessous d'un standard de vie minimal décent, dans lequel les besoins essentiels sont satisfaits, et dans lequel tous doivent recevoir certaines protections contre l'accident et l'infortune, par exemple une compensation en cas de chômage ainsi que des soins médicaux. La redistribution du revenu sert cet objectif lorsque, à la fin de chaque période, ceux qui ont besoin d'aide peuvent être identifiés. Il reste qu'étant données l'absence d'une justice du contexte social et la persistance d'inégalités de revenu et de richesse, il peut se développer une classe déshéritée et découragés dont les membres sont dépendants de manière chronique des prestations distribuées. Cette classe se sent exclue et ne participe pas à la culture politique publique. (...)

 

Nous avons besoin d'une réelle remise en cause de ce faux Etat Providence qui trompe son monde puisqu'il n'apporte pas la prospérité pour tous comme il est promis et ce précisément parce que l'Etat n'a pas à jouer le rôle de la Providence, mais de veiller à ce que celle-ci puisse se développer librement.

Ce qui implique de laisser la société civile prospérer et protéger les bases de celle-ci par une solidarité librement partagée démontrant qu'être prospère et généreux ne sont pas des termes contradictoires mais complémentaires, c'est la magnificience.
Car c'est elle qui fut à la base de la culture européenne lorsque celle-ci décida de se nourrir de tous les apports en particulier grecs, chrétiens, juifs, et orientaux plus que musulmans puisque l'apport de la géométrie perse travaillant sur de la gémométrie grecque, l'arrivée des chiffres indiens via les savants mésopotamiens et babyloniens, n'ont pas grand chose à voir avec l'islam dont cependant la lecture tronquée d'Aristote via Averroès a permis à la scolastique de briller à la Sorbonne en contestant Thomas d'Aquin lorsque celui-niait résolument l'idée d'Averroès stipulant que "l'homme ne pense pas mais est pensé" ; terme qui a ensuite basculé dans la dogmatique allemande jusqu'à Marx puis française (Bonald) et aujourd'hui professé par les disciples de Bourdieu et de Foucault avec
 la remise en cause non seulement de sa pensée mais de son sexe (confondu avec le rôle) niant absolument la liberté au nom d'un nouveau naturalisme aussi implacable que l'ancien adepte du sang bleu celui qui prône désormais l'idéalisme d'un être social artificiel, avatar bio cyborg (bientôt : cybernetic organism) celui de cette pensée néo-scientiste qui se voile d'un humanisme de pacotille alors qu'il s'agit d'une abstraction techniciste qui ne voit en l'humain qu'une chair sommée de se modeler (care).

La présidentielle française sera d'ordre civilisationnel ou ne sera pas. Aubry en avait d'ailleurs décidé ainsi avec son livre " Pour changer de civilisation " : il est temps de la prendre au mot et de se hisser à cette hauteur de jeu.

Mais la chouette de Minerve prend toujours son envol lorsque les dés ont été jetés disait Hegel. Sauf qu'ils roulent encor.


Partager cet article

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Alliance des civilisations
commenter cet article

commentaires

Thot Har Megiddo 16/09/2011 16:22


Félicitations !
Il a toujours été très "rock"


Thot Har Megiddo 16/09/2011 16:21


5
Pour le mouvement amazigh, la Libye est un Etat laïc qui ne peut exister sans Tamazight

La récente déclaration constitutionnelle du CNT a suscité beaucoup de commentaires et de réactions. Certaines voix, dans l’opinion dite occidentale notamment, la qualifient de révolutionnaire
(inutile de dire jusqu’où ces voix sont prêtes à sortir les grands mots... qu’importe le flacon, pour vu que vous ayez l’ivresse !! Leur dirons-nous).

D’autres voix, au sein du mouvement amazigh cette fois, disent de cette déclaration qu’elle est tout simplement une mascarade !

En réalité, la déclaration constitutionnelle du CNT de Moustapha Abdouldjalil pose les jalons d’une république islamique. Cela est synonyme de la définitive éradication de l’amazighité. Inutile
d’insister alors sur le pourquoi de l’acharnement avec lequel ce projet doit être combattu. Il faut barrer la route à ses porteurs avant qu’il ne soit trop tard !

Pourtant Imazighen de Libye, par la voix du Mouvement amazigh, ont fait savoir leur vision du futur Etat libyen. Après de nombreuses réunions tenues à travers plusieurs villes d’Adrar notamment à
Jadu et à Ifran, les organisations de la société civile ont rédigé un document par lequel elles livrent les grandes lignes de leur projet pour le futur Etat libyen. Pour ces organisations, la Libye
de demain devra être débarrassée de tout obscurantisme ; la Libye de demain ne pourra se concevoir sans Tamazight ; la Libye de demain devra être un Etat moderne respectueux de toutes les libertés
; la Libye de demain ne pourra être autre qu’un Etat décentralisé,…

Le document rendu public par le Mouvement amazigh a été adressé au CNT pour qu’il en tienne compte dans ses débats en vue de la rédaction de la déclaration constitutionnelle. C’était sans compter
sur l’héritage dictatorial de certains membres du CNT voulant voir en la chute de Kadhafi l’occasion de concrétiser leur projet d’instauration d’une république araboislamique tranchant
définitivement avec les racines amazigh de ce pays...

Non seulement le Mouvement amazigh n’a reçu aucune réponse à ses propositions, mais il a eu la grande surprise de découvrir un projet de constitution en totale contradiction avec ses
aspirations.

Nous publions ci-après la version française des propositions du Mouvement amazigh d’Adrar n Infusen.

La Rédaction.



Comment le Mouvement amazigh libyen voit la Libye de demain

Le moment est venu pour construire le nouvel Etat libyen moderne et libre. La conscience intellectuelle qui aspire à la démocratie et au respect de la diversité doit émaner des valeurs humaines
universelles comme la reconnaissance et le respect de l’autre, le dialogue et la tolérance afin que nous puissions construire une entente nationale et travailler pour l’intérêt de tous.

Afin de construire prochainement un Etat démocratique qui respecte la liberté, la dignité et l’égalité, nous pensons que le respect des Droits de l’homme est incontournable. Afin de contribuer au
débat sur la réalisation de ce projet, nous proposons notre conception concernant la prochaine constitution d’un nouvel Etat libyen démocratique, unifié et libre.

1- La langue amazighe en tant que patrimoine de tous les libyens sans exception, et la langue arabe, sont les deux langues officielles de la Libye. Elles jouissent des mêmes droits et des mêmes
privilèges quant à leur utilisation au niveau de toutes les institutions de l’Etat. L’Etat travaillera à la protéger, à la perfectionner et à assurer son utilisation dans tous les domaines. L’Etat
veillera aussi à enseigner les langues étrangères les plus utilisées dans le monde afin d’accéder à la science et à la modernité, de s’ouvrir sur les autres cultures et civilisations.

2- Après la libération et la stabilité de la Libye, les symboles de l’Etat doivent être conformes aux dimensions identitaire, historique, culturelle et intellectuelle de la Libye.

3- La Libye est un Etat laic démocratique et souverain, avec un régime constitutionnel et parlementaire basé sur la séparation souple et équilibrée des pouvoirs (législatif, judiciaire et exécutif)
et la décentralisation.

4- Il est interdit de constituer des partis politiques sur une base religieuse, régionale, ethnique ou tribale. Et de manière générale, sur toute autre base discriminatoire ou contraire aux Droits
de l’homme tels que reconnus universellement ;

5- Garantir l’égalité des libertés et des droits politiques, civiques, économiques, sociaux et culturels pour tous les libyens (hommes et femmes). L’Etat veillera à garantir et à protéger l’égalité
des chances et le droit à la vie comme premier droit de tout être humain. Donner et garantir les mêmes chances aux personnalités, coalitions et courants politiques afin d’exprimer librement leurs
idées et conceptions dans le cadre d’un dialogue serein, pacifique, démocratique et conforme à la loi aussi bien au niveau des droits que des devoirs.

6- Garantir la liberté d’existence sous toutes ses formes -intellectuelle, d’opinion, expressive- à travers toutes les formes de création, de diffusion et d’édition.

Vive la Libye - La Libye libre

Mouvement culturel amazigh,
Le 12 août 2011.
http://www.tamazgha.fr/Pour-le-mouvement-amazigh-la-Libye.html


Thot Har Megiddo 16/09/2011 16:14


Imazighen d’Ifran manifestent pour dénoncer la déclaration constitutionnelle du CNT

Le projet de déclaration constitutionnelle du CNT a suscité nombre de réaction de la part des Imazighen en Libye qui ne comptent pas laisser passer un projet qui les méprise, eux qui ont libéré
Tripoli et chassé le tyran de sa tente.


Les habitants de la région d’Ifran ont organisé une marche le 18 août 2011 pour dire leur attachement à l’amazighité qu’ils ne sont pas prêts de négocier avec qui q eu ce soit. Ils sont dit aussi
qu’il ne peut y avoir de démocratie sans Tamazight.

Le même jour, les organisations de la société civile d’Adrar n Infusen se sont réunies à Ifran et ont rendu publique une déclaration par laquelle ils rejettent la déclaration constitutionnelle du
CNT et ont réitéré leur détermination à faire en sorte que Tamazight ne soit reléguée aux calendes grecques.
http://www.tamazgha.fr/Imazighen-d-Ifran-manifestent-pour.html


Thot HM 11/09/2011 16:17


Parfois, vous me faites penser à Dantec


Lucien S.A Oulahbib 11/09/2011 18:03



Je l'ai connu...avant qu'il ne soit "Dantec"... il était chanteur de rock et travaillait dans une boîte de vidéo...