Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 16:13

La percée islamiste (aujourd'hui en Egypte) n'est pas la fin, elle est semblable à celle du FIS "algérien" dans les années 90 (j'étais contre l'intervention militaire à l'époque parce que l'islam doit être bouté spirituellement avant de prendre les armes mais pas celles des militaires qui le manipulent, et qui prirent celles qu'un Aït Ahmed a donné au FLN en 1963). La "guerre" n'est pas encore perdue d'autant que l'islam est le problème pas la solution. Il faut que les libéraux et les laïcs se ressaisissent en s'écartant des courants tiers-mondistes et nihilistes qui ont alimenté l'islamisme par leur refus de le caractériser de conservatisme ultra réactionnaire et de le combattre au lieu de suivre les prétentions d'intellectuels occidentaux qui cataloguent les copies islamistes en France et en Euorpe, de "vrais" musulmans, tout en vouant aux gémonies les partis dits "d'extrême droite" ou populistes alors que ceux-ci sur les moeurs par exemple sont bien plus "progressistes" que ces islamistes dont parle le Point :

" (…) Forts de leur percée dans les urnes, les salafistes multipliaient les déclarations favorables à l'instauration d'un islam conservateur. Le dirigeant salafiste Abdel Monem Chahat a assuré que les romans de l'écrivain égyptien et Prix Nobel de littérature Naguib Mahfouz "encourageaient le vice, car ils portent sur la prostitution et la drogue".

Une autre personnalité de ce courant fondamentaliste sunnite, Hazem Abou Ismaïl, a estimé qu'il fallait "créer un climat pour faciliter" le port du voile, et que s'il était élu président, il "ne permettrait pas à un homme et à une femme de s'asseoir ensemble dans un lieu public" (…) ".

Cette percée, j'en avais analysé les fondements à plusieurs reprises, symbolise comment l'Occident et les valeurs universelles, travesties par les élites ploutocratiques et tiers-mondistes dominants les circuits de pouvoir, Occident compris, ont été uniquement perçues par le prisme déformé de ces fausses élites alors qu'elles en sont l'antipode. C'est tout leur déversoir nihiliste et relativiste symbolisé dernièrement par la théorie du gender et autres idéologies fumeuses, qui arme l'islamisme et leurs copies conservatrices, de gauche également, adeptes de l'Etat total. Même les ultra-gauchistes, adeptes eux aussi de l'Etat total, ne sont pas très loin de ces courants, même s'ils diffèrent quelque peu sur les questions des homosexuels et des femmes : mais pour combien de temps ? D'autant que le NPA, le MRAP, SOS Racisme défendent becs et ongles l'idée que critiquer l'islam serait raciste alors qu'enfermer les femmes, les lapider, tuer les homosexuels (menacés tout autant par la théorie du gender) exprimerait la diversité du "multiculturalisme" puisque telle est la réalité de l'islam réel et non pas fantasmé par des idéalistes qui n'ont pas vécu dans ces pays et donc ne savent pas ce que cela signifie quand l'islam est dominant…Aujourd'hui il est encore contenu en Occident donc il peut montrer un joli minois de sagesse concurrente du bouddhisme à la mode dans les années 80…

On croît rêver. Sans doute comme dans les années 30 où les communistes allemands allaient casser des meetings sociaux-démocrates sinon en compagnie du moins en même temps que les nazis. Aujourd'hui les partis de gauche s'allient en Tunisie avec l'islamisme que les commentateurs pensent "modéré" comme en Turquie alors que ce genre de mouvement avance masqué avec plusieurs fers au feu, tel le Hamas qui donne du missile de temps à autre via tel ou tel groupe en niant par la suite être responsable. Il est par exemple incroyable qu'un directeur de télévision ait dû s'excuser en Tunisie pour avoir diffuser Persépolis, s'excuser, c'est insensé, cela exprime bien en tout cas l'état de déliquescence de la gauche qui est bien gauche, maladroite, bancale, tout comme une droite, un Juppé par exemple, qui se targue de s'y connaître en islam, en arabisme ; pendant ce temps la Syrie explose avec 4000 assassinés dans l'indifférence générale puisque l'ultra gauche proche de Chavez hurle au complot, et qu'en Arabie Saoudite le fait de pouvoir conduire pour une femme a été à nouveau rejeté parce qu'il favoriserait le libertinage.

La percée islamiste, la percée écologiste, la percée étatiste forment ensemble (c'est tout) une armée hétéroclite ayant la haine de la modernité, des riches, du "marché", en attente de déferler sur nos libertés au nom de Dieu, de la Terre, du Genre Humain de l'Egalité. En face, le vide, rien, hormis Israël (mais pas entièrement), quelques Berbères ayant réussi enfin la mise à l'écart de l'arabo-islamisme (en Libye ils ont tout de même des armes), plus une poignée de démocrates et de républicains ici et là, bref, les 300. Le reste est fractionné, dispersé, paralysé aussi par les discours ensommeillés des "experts", ceux-là mêmes qui nous assuraient des jours meilleurs pour l'Union européenne, la France éternelle, l'avenir radieux, et qui aujourd'hui gigotent derrière leurs micros et leurs stylos pour nous raconter des histoires à dormir debout, morts vivants de "la" solution ultime à "la" cause finale, celle supposée des crises multiformes de ce nouveau (bas) moyen-âge en attente d'une Renaissance. Il serait temps.

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article

commentaires