Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 11:46
img041107-1214.jpgJuste quelques mots en passant (par flegme de ne pas poursuivre d'autres écrits en cette St Valentin ou par devoir ? Les deux sans doute) : commençons par elle, la St Valentin, ou alors plutôt par le nom " France" mis entre guillemets dans mon titre ? Parce qu'il y a un lien : je viens d'écouter "Les carnets du monde" sur Europe 1, outre un reportage sur Gaza, toujours tendancieux, et peu professionnel (ainsi rien n'est dit sur les milliards déversés sur Gaza depuis un an), eh bien concernant le nombre de "victimes" de l'année dernière à la suite de l'opération de sécurisation israélienne, la journaliste parle de "sources médicales" alors qu'il s'agit de sources uniquement contrôlées par le Hamas ; et l'on nous ressort l'histoire du blocus alors que l'Egypte vient de hérisser un rideau de fer et qu'en fait le Hamas n'a toujours pas renoncé à son désir de détruire Israël : ce qui est tout à fait normal, voilà où je voulais en venir, le Hamas, comme tout groupe humain veut s'étendre et se maintenir, et il le veut d'autant plus que sa charte le permet. De la même façon, en France, certains groupes musulmans ayant une lecture plus politique que religieuse de leur religion veulent normalement étendre leur espace et renforcer leur pouvoir. Mais ce non pas à côté des autres : à leur place. A commencer par la nourriture. Ainsi à Roubaix le Quick a décidé non pas de vendre en même temps halal et bacon, non, mais de bannir le bacon ! (mais quelqu'un de la Mosquée de Paris a marqué son désaccord) idem dans nombre d'entreprises comme l'a relaté il y a deux mois Le Figaro.
Pourtant, d'aucuns continueront à ne voir dans ces revendications qu'une demande culturelle d'avoir juste sa différence, et la refuser serait "raciste" dit le facteur (petit-bourgeois) Besancenot, ce qui est visiblement faux, c'est une demande politique, et en plus tout à fait normal ! mais c'est oublié, la nature humaine, la volonté de dominer, tout cela n'est qu'occidental, ou social, historique, pas du tout humain bien sûr, la nature humaine n'existe plus avait écrit Edgar Morin, finie, disparue, dissoute, ("misère de la philosophie" avait écrit l'autre...)...
Mais continuons avec ces "carnets du monde" d'Europe 1 si objectifs (merci ! oh oui, mille merci !).
Ainsi on nous parle maintenant de la St Valentin en Egypte, et la journaliste d'une voix douce, si douce, (un ange ! une ange ?...) explique que cette tradition de la St Valentin est "occidentale" et qu'elle semble donc quelque peu perturber tout de même les "traditions culturelles" en Egypte ce dont s'inquiète l'animatrice ; on dirait en effet presque dans sa voix que la journaliste à la voix si douce regrette quelque peu cette perturbation (contamination ?) mais bon elle fait avec et relate (sans doute parce qu'elle se rappelle peut-être "les amoureux sur les bancs publics" de Brassens) que les jeunes amoureux se tiennent un peu par la main mais (ouf !) ne s'embrassent pas, "même les gens mariés ne s'embrassent pas en public en Egypte" c'est la tradition, et voilà c'est dit comme ça, gentiment, doucement, on ne critiquera pas, non, rien, pas même une petite ironie en douce, on est seulement informatif, technique, (comme dans un film porno sympa où l'on explique gentiment comment on fait pour un truc pas "très catholique" genre sex toy ou "fist" etc) on ne dira évidemment pas que c'est "réactionnaire", non, ça on ne le dira pas, niet ! parce que "réactionnaire" (ou "nouveau réactionnaire" : plus chic) on le dira seulement à propos des propos du Pape ou de Sarah Palin (qui est une idiote tout le monde le sait) ; on se permettra ainsi de tels jugements de "valeur" concernant toutes les autres religions, bien sûr, sauf une, l'islam, on n'en parlera même pas, oh là ! non pas par peur, pensez-vous !, mais bel et bien par conviction : parce que voyez-vous en Egypte, c'est la "tradition culturelle" qui empêche que l'on s'embrasse en public, eh oui, (vous ne le saviez pas ?) surtout le jour de la St Valentin en plus (tradition occidentale avait dit la journaliste à la voix si douce un peu gênée de devenir ainsi une exportatrice colonialiste) ce n'est pas du tout l'islam bien sûr qui empêche. Pas du tout du tout. Au contraire, puisque c'est précisément parce que l'islam n'est pas encore considéré comme étant la vraie solution (true solution) qu'il existe encore l'excision, la burka, la poligamie extrême, etc, mais oui, tout cela ce sont des traditions pré-islamiques mais oui ! qui disparaîtront le jour où le true islam sera enfin reconnu. (Comme pour le communisme, regardez ce que disent les Badiou, Besancenot, etc, en URSS etc ce n'était pas le "true" communism mais non !)
Donc chacun ses traditions au fond, et même que cette journaliste-animatrice à la voix oh oui si douce regarderait alors là vraiment bizarrement ces jeunes gens égyptiens s'ils se mettent à adopter "nos moeurs occidentales" pour de vrai oh ! que ce serait pas bien ! ils seraient influencés ! ils perdraient leur authenticité sans doute, (leur pureté ?) alors qu'ils doivent correspondre à l'image différentialiste (propre à la vieille pensée coloniale en réalité) qui fait qu'un originaire d'Afrique du Nord par exemple doit être musulman, comme si c'était inscrit dans son code génétique, et s'il change eh bien ! il est contaminé, on va le regarder bizarrement, comme un  singe savant, un jouet du colonialisme comme dirait Vincent Geisser ou Daniel Lindenberg vous savez les deux nouveaux chasseurs d'islamophobie.
Ce qui explique alors pourquoi le nom "France" ne peut qu'être mis désormais qu'en guillemets parce que serait injuste auprès des "autres" (le toujours gentil étranger qui vient s'échouer sur "nos" plages à cause de l'impérialisme et maintenant à cause du réchauffement climatique mais oui ! et il est interdit de rire) alors qu'il s'agit de les admettre dans leur différence, sympa non ? tralalère ! la "France" c'est du passé ! vous ne le saviez pas ? Comme c'est bizarre ! Le monde est un Village on est désormais Citoyen du Monde voguant de moquette (avion) en moquette (studio) la calculette en Co2 bien en évidence.
Il est interdit d'avoir une identité nationale (nauséabonde, rance, moisie), ce n'est juste qu'un espace avec des droits ouverts à l'Humanité (en attendant l'Univers) pas un territoire pétri de sens antérieur, non pas du tout, (Christophe Colomb avait du se dire la même chose en fait quand il s'était cru en Inde) donc pas de lieu dit pas d'Histoire singulière, non, tout cela "exclut" l'autre etc, c'est vilain, pas bien... Voilà la position idéaliste qui suinte des radios et TV comme une épaisse vapeur visant à engourdir peu à peu la grenouille (french frog) qui est en vous.
La position réaliste, elle, est plutôt avancée par les divers groupes en voie de conjonction (ou l'alter-islamisme) qui normalement parce qu'ils sont humains vont laisser agir leur nature et dans cet espace désormais vont avancer et planter leur pouvoir (en langage spécialisé on dira qu'ils appliquent les moments hobbesiens et machiaveliens) en se servant de tout ce qu'il faut pour s'implanter (si je vous disais le nombre d'attaques que les divers sites dans lequel j'écris subissent... sans parler de la volonté de rentrer dans leur code pour changer la page d'accueil, ils l'avaient une fois pour le site "Tous contre le voile" en laissant leur marque parlant du nom de leur dieu miséricordieux, du moins si on se soumet évidemment).
Et lorsque l'on émettra quelques réserves, ou lorsque l'on informera tout simplement qu'une chanteuse porte désormais le voile on peut se faire lourdement condamner (récemment le
Nouvel observateur) alors qu'il est non seulement tout à fait légitime en démocratie de demander à quelqu'un d'expliquer pourquoi il est vêtu de telle ou telle façon, mais aussi qu'il admette que le fait de se montrer voilé sur une scène publique ou dans une liste à vocation électorale tout en indiquant que ce voile serait uniquement une "tradition culturelle" ou alors un pur choix individuel ne suffit pas. Pourquoi ? Parce qu'il est aussi et très officiellement le signe d'une allégeance politique. D'où le caractère également politique du jugement contre le Nouvel Observateur. Un jugement qui devrait être rejeté par la Cour d'Appel. Et cassé par la Cour de Cassation. Si ce n'est pas le cas, alors cela voudra dire que l'on nie que ce voile a d'autres significations, et que lorsque l'on est une personnalité publique et que l'on s'affiche sur un espace public alors on peut  être légitimement questionné.
Observons aussi que dans beaucoup de pays dans lequel l'islam est religion d'Etat, ce voile est obligatoire, il signifie donc tout à fait autre chose,  et certainement pas seulement un bout de tissu ; on peut donc légitimement demander à la personnalité publique s'il a le même signifié que dans ces pays. Tout le monde sait qu'il est composé de tissu, c'est certes l'un de ses aspects mais pas vraiment le seul ni même le plus important, à moins de dénier l'aspect symbolique d'un signifiant, ce qui est étrange pour des idéalistes qui se rangent désormais pourtant derrière cet argument banalement matérialiste, et viennent en doctes en parler dans les divers salons où l'on cause.


Mais ce n'est pas tout concernant la grisaille.
Regardez par exemple les manifestations anti-jeux olympiques à Vancouver, d'accord ce n'est pas grand chose, mais il s'agit de toute une jeunesse tout de même, touchée aussi par la bronca contre le fait de manger de la viande, le fait de faire un 3 ème enfant, la démographie est désormais dans le collimateur des pourfendeurs du réchauffement climatique (par exemple la journaliste préposée aux sciences sur France Info qui se réjouissait de voir la démographie terrienne se stabiliser) et que dire des biberons ? A interdire bien sûr ! Tout comme le voyage habité vers la lune et vers Mars... Obama a ainsi fermé la porte de l'imaginaire qui a porté des générations entières depuis les années 60 alors que l'on nous promettait des we sur la lune dès les années 80 !

Nous voilà donc gros Jean comme devant...Tout est devenu en réalité médiocre, insipide, où en est le cinéma français par exemple ? Hormis les comiques qui trônent royalement et font fureur sur les radios, rien ne se passe sinon la guimauve habituelle, ou alors le dernier sursaut du mort en sursis à propos d'une banderole étalée à l'extérieur de l'immeuble des beaux arts et détournant le slogan "travailler plus pour gagner plus", voilà où nous en sommes, tandis que l'état de la Grèce au fond dévoile le mensonge sévissant dans les comptes de tous les Etats qui sont au rouge, mais refusent, non pas de serrer d'un coup sec la vis, mais rendre la liberté aux gens pour qu'ils se prennent en charge sans avoir besoin que l'on respire à leur place : laissez les gens se soigner se protéger s'instruire (puisque vous laissez les "autres" vivre comme ils veulent) rendez-leur l'argent (give my money back) et n'ayez crainte ils sauront mettre en commun un pot pour mutualiser les soins lourds et les aménagements communs nécessaires. Or, au fur et à mesure que l'Etat s'hypertrophie, la société, elle, se meurt, et l'on s'étonne ensuite, mais au fond pas vraiment : La France se meurt, mais l'Etat français lui se porte bien, "Etat français", n'était-ce pas le nom porté sous V....?... Ainsi par une étrange circonstance ou coïncidence, ce qui a été jeté par la porte est revenu par la fenêtre... Et il se porte bien merci... C'est qu'il est porté par toute la classe politique et intellectuelle "française", mille pardon, habitant en "France", en ce lieu, nommée historiquement "France", alors qu'il convient de l'appeler Etat total . Et sa grisaille. Sa bâche. Dans le ciel et désormais dans les rues aussi. 

Bonjour chez vous.

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Alliance des civilisations
commenter cet article

commentaires

vusurl'oust 02/03/2010 09:35


Il y a une petite erreur pour les vacances dans la lune. dans les années 60 dès la balade de la petite chienne Laïka dans l'espace on nous racontait au enfants de 10 ans qu'ils passeraient avec
leurs enfants des vacances sur la lune.


Thot 17/02/2010 15:12


finalement, vous avez été entendu !

» 02/17/2010 14:29
http://www.asianews.it/news-en/The-Algerian-Church-has-the-same-right-to-spread-its-message-%28as-Muslims-do%29-17654.html
ISLAM - ALGERIA
The Algerian Church has the same right to spread its message (as Muslims do)
by Samir Khalil Samir
Algeria’s Minister of Religious Affairs is incensed when the bishop of Algiers calls for the repeal of laws that limit freedom of conscience and worship in his country, where a Protestant church
was recently set on fire. The minister tells him to do what his French predecessors did for years, namely prevent Muslims from converting to Christianity.

Rome (AsiaNews) – Abdallah Ghoulamallah, Algerian Minister for Religious Affairs, organised on 10-11 February a conference on the topic “Freedom of Worship, between Divine Legislation and Positive
Law”. It is important to note the use of expressions like “freedom of worship” in lieu of “freedom of conscience” and “divine legislation”, which refers to “Sharia” or “Islamic Law”.

The ministry invited the four bishops of Algeria to the event; they are Ghaleb Bader, archbishop of Algiers; Alphonse Georger, bishop of Oran; Claude Rault, bishop of Laghouat-Ghardaia; and Paul
Desfarges, bishop of Constantine-Hippone.

He also invited members of the clergy from France like the Archbishop of Lyon Philippe Barbarin, the bishop of Créteil Michel Santier, who is in charge of inter-faith dialogue, Fr Christophe
Roucou, in charge of the SRI (Service des Relations avec l’Islam), and Rev Claude Baty, president of the Fédération Protestante de France, plus two friends of Muslims, Fathers Michel Lelong and
Christian Delorme. Invited at the last moment, the two bishops could not make it. Other prominent figures from different backgrounds were also invited.

The purpose of the event was to show that Algeria was a tolerant country.

The address by the archbishop of Algiers

Jordanian-born Mgr Ghaleb Moussa Abdallah Bader was ordained archbishop of Algiers on 17 July 2008. He holds a Doctorate in Canon Law and one in Philosophy from the Angelicum. His main research was
on the great 10th century Arab Christian philosopher Yahya Ibn ‘Adi. He is familiar with the system of religious tolerance in place in the Kingdom of Jordan. In a speech full of nuances, he spoke
about Ordinance Nº 06-02 bis, which strongly limits non-Muslim worship, expressing a desire to see things get “back to normal”. Such legislation might be justified under exceptional circumstances,
he said, but that was not the case in Algeria. “Why go back to a normal situation? Is it not time to review, if not repeal this regulation?”

We know that for more than three years the right of Christians to worship has come under tight government control. The minister claims that Christians are not the target, but in fact, they are the
ones who are affected by it. Recently, on the night of Saturday 9 January and Sunday 10 January, the Tafat Protestant Church in Tizi Ouzou was ransacked and then set on fire. Despite complaints by
Reverend Krireche, the authorities did nothing.

On 25 January, the country’s four Catholic bishops said that they “were profoundly saddened” and “very concerned by the obstacles put up here and there against Christian worship.”

“They cannot hide their outrage,” they said, “over the profanation of Christian symbols. They are equally outraged when they hear about the profanation of symbols of the Muslim religion in this or
that country around the world. They want to express their compassion and feelings of goodwill towards their brothers and sisters who have been attacked in their religious life. They are confident
and continue to hope that the path of conviviality and profound respect among all will continue.”

The reaction of the Minister of Religious Affairs

Bishop Ghaleb Bader’s address greatly upset Minister Ghoulamallah. In his speech, he praised the bishops of Algiers who were in office before and after independence (Card Léon-Etienne Duval and Mgr
Henri Teissier), “who never questioned [Algeria’s] reality and laws, who were close to the Algerian people.” He added, “I hope the archbishop who comes from an Arab country will learn from
Teissier, who is still with us, and ask him for advice on what Algerians can and cannot accept”.

We cannot but be taken aback to see a minister lecture a bishop, even a new one, and ask him to follow his predecessors. Of course, a lot of forethought is needed in such situations, but one must
be quite clear in upholding fundamental principles. At the same time, we can understand that French bishops might have adopted a different attitude than an Arab bishop, given France’s colonial
past.

Final thoughts

Often, a distinction is drawn between Catholics and Protestants, with the latter accused of “proselytising”. Even if that were true, there is no comparison between proselytising done by Protestants
and that done by Muslims, not only towards Christian minorities in Muslim nations, but also in traditionally Christian nations. What is unacceptable are the very human means that a propagandist may
use to spread his faith, taking advantage of others’ weaknesses. Yet, if all we do is “propose” our faith without ever imposing it, the more so if we offer to share our happiness with others, then
that cannot be construed to be proselytising. In any event, it is not up to the state to legislate in the matter.

It is high time that everyone be allowed to enjoy freedom of conscience, not just freedom of worship (under external control). Islam claims to be a “tolerant religion”; some even claim it is the
most tolerant religion, arguing that Christianity forced non-Christians to convert . . . citing the inquisition and colonialism as evidence. In doing so, they forget for example that the French
state forbade Christian Churches to convert Muslims to Christianity for almost a century.

In practice, there is no Muslim state that grants Muslims and non-Muslims the same degree of freedom. Because politics and religion are interwoven with one another in Islamic tradition (and this
despite claims by some Western intellectuals that Islam is more secular than other religions), the state is an agent of propaganda for Islam through the media as well as its laws and
regulations.

In Algeria (as elsewhere), the Churches, and more broadly Christians, simply want to be left alone. They want the same right to announce the Gospel to anyone willing to listen to their message as
Muslims have the right to announce the Qur‘an to anyone willing to listen to theirs. It is good that the bishop of Algiers, following the example of Pope Benedict XVI, had the courage to tell
everyone, quietly but with resolve and clarity, that freedom of religion remains as fundamental a right as freedom of conscience and the equality of citizens.


Luiz Darocha 14/02/2010 17:49


Toujours aussi pertinent. Je me permettrait de suggérer une possibilité; renforcer le rythme en articulant tel un "Blues" les Quick Hallal obligatoires et les Baisers interdits en Egypte. Bacon
interdit/Baisers interdits = le Baiser serait-il un miasme du porc, serait-il cochon? Je pensait que les prudes étaient les cathos? Comme vous n'ignorez pas dasns certains pays de culture
chrétienne il n'ya pas longtemps le baiser en publique était interdit. Mais les mêmes forces "progressistes" qui défendent l'interdiction du baiser en Égypte et l'interdiction du porc en France, on
accusé de tous les noms l'Église de Rome et ses moeurs immondes ( un paradoxe . or ce sont eux qui défendent l'interdiction baiser-cochon, etc.
Je crains Lucien Oulabib que nous avons affaire désormais à un état grave d'un psychose paranoïaque - affective -islamophile.
Bien à vous et merci pour votre résistance contre l'islamophilie.


Lucien S.A Oulahbib 14/02/2010 23:04


Excellente suggestion ! je retiens "les Quick Hallal obligatoires et les Baisers interdits en Egypte."