Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 21:26

st-trop-paques-20040045.jpgLa plupart des commentateurs, de gauche ou de droite, en France (Le Monde, Le Figaro) et aux USA (New York times, Washington Post), pensent que les récents succès de ce mouvement tea party va empêcher les Républicains de prendre leur revanche sur Obama tant leurs positions "ultra-droite" feraient peur aux indépendants et aux démocrates conservateurs qui auraient aimé donner une leçon de défiance à leur propre parti lors des élections partielles de Novembre.

Rien n'est moins sûr. Car les tea party ne se résument pas à des positions pro life et anti-masturbatoires, la révolte est bien plus large et profonde (écoutez Mark Levin, que m'a conseillé Paul Rhoads, et vous comprendrez peut-être), elle est sans doute à rapprocher aux mouvements souterrains résilients depuis des années qui se font désormais jour en Hollande, en Allemagne, en Suède maintenant, en Italie et en France depuis quelques temps, à savoir le refus, hétérogène, de se voir imposer d'en haut une vision idéaliste, désincarnée, réduisant le vivre ensemble au "care", comparant toute volonté de conserver un certain art de vivre comme réactionnaire, analysant enfin tout refus de confondre ouverture et disparition comme raciste ; telle cette commissaire luxembourgeoise par exemple, ce qui ne veut cependant pas dire que les "roms" ne soient pas aussi un moyen électoraliste à faible coût pour la vieille droite étatiste française qui ne sait plus quoi faire pour colmater les brèches d'un bateau en perdition alors que les zones de non droit, et aussi de pauvreté organisée faute d'innovations et de réformes profondes, s'étendent en France.

 Les tea party sont évidemment dénoncées par les idéologues de Hollywood, de New York, de Washington DC, et aussi de st Germain des Prés puisqu'ils incarnent tous le nihilisme étatiste dénoncé par les tea party en ce qu'il parasite l'espace public, l'idéal public, la volonté commune, et très pratiquement les fonds publics pour fabriquer leur gloire par la victimisation (du "care") c'est-à-dire par la transformation du peuple en assistés scotchés aux frasques de leur ego supposé artistique ; ce fut le cas dans les pays laminés par le communisme où l'on vit une super élite jetsetisée en catimini dominer comme jamais au nom de l'égalité et de la justice.

Il ne s'agit donc pas de populisme, mais de se libérer de chaînes installées à nos poignets pour notre bien alors que ces bienfaiteurs sont en réalité le principal obstacle pour réellement faire de l'espace commun un bien au service de toutes et de tous.

Peut-être que les Banquets Républicains qui vont se mettre peu à peu en place en France à l'initiative de Résistance républicaine vont-ils jouer leur rôle spécifique de fédération de courants divers et variés tous unis pour défendre et moderniser notre civilisation laïque, libre, et tolérante ?... It's up to us : cela ne tient qu'à nous.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Alliance des civilisations
commenter cet article

commentaires