Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 18:15

one.jpgComment se fait-il qu'une cérémonie nationale ne soit pas prévue, même si le corps de Michel Germaneau n' a pas encore été récupéré, ce Français (gros mot pour certains) lâchement assassiné par des gens qui réclament un "Maghreb islamique" (ah bon ? il n'est pas islamique le "Maghreb" ??? mais !!! l'islam y est religion d'Etat, non ???? sauf en Tunisie il est vrai...) ?

Comment se fait-il que le Raid et le GIGN aient été déjà rapatriés de Grenoble alors que la population de la localité concernée reste sous le joug des nouveaux bandits de grand chemin et autres "chauffeurs" (il faudrait sept mercenaires ou sept samouraïs pour y aller avec la maîtrise d'un Steven Seagal et la ruse d'un Clint Eastwood...) ?...

Comment se fait-il qu'au lieu de cerner ces 700 lieux à risques afin d'y  "terroriser les terroristes" on écoute encore les errements de sociologues d'opérette qu'un Aron aurait écarté d'un froncement de sourcil ?

Comment se fait-il que les réelles mesures à prendre en matière de relance de la machine économique ne soient toujours pas prises alors que l'on fait des économies de bouts de chandelle sur l'apparat nécessaire pourtant pour le moral des troupes. 

 Comment se fait-il que l'on pense plutôt multiplier les radars sur les autoroutes alors qu'il serait préférable de le faire sur le réseau secondaire qui a vu le nombre de morts et de blessés augmenter, et qu'il serait préférable d'améliorer le réseau routier et d'augmenter le nombre de moniteurs d'auto-école et d'inspecteurs pour le permis de conduire ?... 

La politique étrangère n'est pas au mieux non plus.

Comment se fait-il que l'on pense à mieux légitimer les représentants de l'Autorité palestinienne alors qu'ils n'ont donné aucune garantie sur l'abandon du retour des dits-réfugiés au sein même d'Israël ?

Comment se fait-il que l'on continue de donner des gages au monde arabe alors qu'il vaudrait mieux se tourner vers le monde africain, indien, taïwanais, sud-américain ?

Comment se fait-il que l'on ne prenne pas au mot le président iranien en répondant à sa provocation lorsqu'il dit que les sciences sociales ne doivent pas être enseignées du fait de leurs racines occidentales (il est vrai que si ces sciences sont incarnées par un Muchielli ou un clone de Bourdieu, Foucault...).

Comment se fait-il que le terme multilatéral soit déjà flétri (en même temps que celui de multiculturalisme) alors qu'il aurait été intéressant de demander à nos brillants théoriciens  comment peut-on construire des valeurs communes s'il n'existe plus aucun cadre universel permettant de les fonder ?

Et comment se fait-il que l'idée européenne se soit effondrée et que la technostructure renforce son emprise relativiste et aseptisée au moment même où elle est de plus en plus rejetée ? Comment se fait-il que nous n'avons pas été capables de construire une culture européenne qui nous auraient permis de fêter autant la saint Patrick que la naissance de Goethe et la nuit du 4 août ?

Nous avons laissé la texture, la chair de ce qui fait au plus profond l'âme européenne (canevas de l'universel des droits humains qui plonge ses racines au coeur de la pensée judéo-gréco-chrétienne dont une certaine pensée musulmane a, certes, été la lectrice, pas plus), nous avons expulsé cette âme laissant le corps devenir ce zombi que nous connaissons encore et qui avance mécaniquement tel le poulet sans tête qui en a encore pour quelques secondes d'autonomie avant de s'effondrer (dans un tunnel berlinois  en criant " love love love "?).

Nous vivons en pleine auto-destruction (décadence bien connue d'un Caligula ou d'un Néron). Il n'est pas étonnant dans ce cas qu'après avoir détruit le cinéma, la littérature, la pensée, l'art dans toutes ses dimensions (même s'il reste de beaux restes et quelques résilients), nous nous soyons rendus si aveugles au fait que l'on nous presse maintenant d'adhérer à une pensée confuse qui interdit la musique autre que néantisée ou absente, qui salit l'image ou l'empêche d'exister, qui envie le confort, la beauté, comme le fit le communisme en son temps ; ou la nouvelle esthétique d'un totalitarisme nihiliste ivre de mort et d'enfermement, soutenus par des adeptes qui refusent celui-ci refusant limites, lois, même le patriotisme s'avère un fascisme; voilà le comble d'aujourd'hui.

Evidemment et simultanément une vulgarité suintante d'argent facile les rend également si immondes avec leurs faux "people" (dont on verra bientôt les entrailles puisque l'on suit déjà leurs photocopies en caméra vidéo permanentes ou la série-réalité). Ne reste-il plus comme seule issue que de se rappeler les Anciens et ainsi être montrés du doigt comme d'affreux réactionnaires ? Pourtant, une autre issue reste possible, celle de laisser les conservateurs et leurs croupions postmodernes ferrailler dans un je t'aime moi non plus qui nous mène droit au mur, et tourner enfin la page vers une nouvelle refondation républicaine, de type néomoderne (version ésotérique, pour la version exotérique : ici).


Partager cet article

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article

commentaires