Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 15:00

imagesIncroyable et en même temps guère étonnant : la jeune garde UMP se prétend "progressiste" en soutenant le "mariage gay", enfin un sens de l'Histoire attrapé à temps pense-t-elle alors qu'il ne fait que dévoiler sa régression vers des positions relativistes nihilistes qui mettent sur le même plan un choix de vie (peu en effet le considèrent comme une contrainte) et la nécessité pour un enfant d'avoir un père et une mère puisque tel est l'enjeu même du mariage en général. Pourquoi ne pas défendre plutôt l'idée d'un PACS réformé ?...

Cette obsession à effacer l'altérité nécessaire entre un homme et une femme pour la construction psychique d'un enfant dévoile bien qu'il ne s'agit pas de défendre des "droits" mais d'obliger la société à accepter tous les comportements au nom de la liberté, sauf que cette pratique, politique, va à l'encontre des droits de l'enfant qu'aucune étude ou rapport favorables à la parentalité gay ou neutre (théorie du genre) ne peut écorner. Sans que cela paraisse "réactionnaire" car autrement la polygamie devrait être finalement autorisée, ce qui est à vrai dire le cas du moins officieusement : elles passent pour des maîtresses, sauf que ce statut ne paie pas. Aussi certains prônent qu'au nom du droit à la différence cela soit reconnue... Si en effet le mariage gay est reconnu au nom de quoi refuser le mariage polygame ?...

Il n'y a donc décidément plus de différence entre les courants de la pensée "gauche", ("maladroite"") celle de l'idéalisme de l'utopie ou le Meilleur des Mondes de l'extrême gauche à l'extrême droite.

 

Juste deux mots sur l'Egypte et la fiscalité : 1° les jeunes libéraux et les autres non religieux ont été enterrés trop vite visiblement, mais personne en Occident ne les soutient parce que les Etats, ces monstres froids disait Nietzsche, préfèrent le status quo, même si celui-ci n'a qu'un temps comme on le voit.

2° Mélenchon reprend  l'idée de Besancenot en ce qu'il faudrait calculer le déficit et les dettes non pas en fonction du budget étatique mais du PNB et dans ce cas la dette monterait "seulement" à 12%. Mais comment les prendre ? En s'accaparant les richesses comme en Russie puisqu'elles émaneraient de gens qui non pas ont "réussi" mais ont "été réussi" en ce sens que leur position enviable découlerait principalement du fait qu'ils ont été aidés soignés éduqués par la collectivité qui en retour les ponctionnerait. Raisonnement ingénieux mais tordu puisqu'il faut d'une part des richesses produites qu'une ponction indue peut faire disparaître ; d'autre part, "être ainsi réussi" plutôt que "réussir" dans les conditions actuelles relèvent de l'exploit plutôt individuel, celui du droit chemin (rightful), tant les structures intermédiaires qui parlent au nom des "moins réussis" font tout pour qu'ils le restent en réalité, ou la formidable hypocrisie de la pensée gauche, gauchie, jaunie qui prétend parler au nom du plus grand nombre alors qu'elle les maintient sous l'eau jusqu'à les dissoudre, changer de peuple.               

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article

commentaires