Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 09:03

ic

       Paul Rhoads

 

Découvrir l'existence de musulmans virulents au Caire et ailleurs n'est pas nouveau, ou alors c'est évidemment ne rien (vouloir) savoir de l'islam réel, celui qui se vit précisément dans les pays qu'il domine et non pas à l'ombre des jasmins en fleur comme le rêvent Elisabeth Roudinesco et consorts à Paris. Aussi, que les mêmes aient agressé sexuellement une journaliste de CBS (traitant Lora Logan de "juive ! juive !" également, du moins au dire de certains blogs) ou qu'ils aient empêché de parler la vedette de la nouvelle génération, Wael Ghonim, tout cela fait partie de l'ordre musulman réel des choses, prévisible depuis le  début.  

Mais il n'y a pas de composition homogène de l'insurrection, ni de direction irréversible qui ferait qu'une situation façon 1792 ou de type février 17 période Kerensky débouche immanquablement vers une victoire "islamiste", malgré leur présence dans le magma actuel, puisque leur "solution" a été déjà expérimentée non seulement depuis l'avènement de l'islam, mais surtout depuis Nasser en 1952, 1947/1958/1963 à Damas et à Bagdad avec le Baas, Khomeiny en 1979, et 1954 puis 1992 en Algérie, bref, les peuples de la région, dans leur majorité, et même s'ils prient (encore en majorité) musulman, savent que l'islam n'est pas la solution ; pas plus que le communisme.

C'est l'échec de l'islam, et non pas seulement de l'islamisme comme le croit Olivier Roy, et autres experts.

Il n'y a qu'en Occident que les intellectuels musulmans du genre Ramadan et leurs soutiens "post" (modernes, marxistes, freudiens, laïques) propagent un islam imaginaire (tout comme d'autres propagent encore un communisme imaginaire via Badiou, Ziezek, Mélenchon, Besancenot etc, ou un néo-bouddhisme frugal imaginaire via Morin, Hulot, etc) alors que les peuples d'Afrique du Nord et de l'Orient crient bien plus liberté et démocratie (les peuples européens aussi...) que les puissances coloniales leur avaient cependant refusé au nom du droit à la différence, bourrant déjà les urnes en 1947 en Algérie, refusant le Collège unique etc.

Les derniers événements en Libye (qui se sont accentués depuis samedi 19 février) sont par exemple plus complexes qu'ils en ont l'air puisque la révolte est aussi à dimension berbère, même si celle-ci prend également encore des apparences islamiques. On peut se demander d'ailleurs si cette dimension là n'est pas aussi à prendre en compte en Algérie. Tant que l'on parlera de "révolution arabe" les Berbères concernés ne bougeront pas, ils ont déjà donné, par exemple lorsque leur avait été vendu, par les mêmes qui pérorent en France, une Algérie plurielle et démocratique...

Aussi méfions-nous de mélanger les périodes historiques en nous croyant encore en 1945 ou dans les années 60 à l'époque du triomphe communiste sur fond de scientisme techniciste occidental qui faisait croire qu'il suffisait de créer une industrie "lourde", un Etat purement national-islamique, pour solutionner la lutte des classes ; le tout doublé d'un retour aux racines supposées authentiques, rêvassé encore aujourd'hui voire de plus en plus par la génération post 68 et leurs enfants en Allemagne, en France, et ce de l'extrême gauche à l'extrême droite ou le revival d'un mouvement Völkisch enrichi du volet hippy et aujourd'hui alter.

Ces divers revivals, quoique encore présents et virulents, ne sont pas à hauteur de jeu, car il émerge autre chose de plus profond, comme un désir de vérité en tant que liberté même, y compris dans les pays européens ; et ce même si l'individualisation des solutions, le découragement sur fond de cynisme, et, surtout, l'absence d'un soulèvement spirituel d'ampleur, créateur d'un nouvel état d'esprit, empêche sa venue (et c'est sans doute pour cela que la lutte contre l'abaissement de l'âge de la retraite n'a pas pu en être l'étincelle en France).

En tout cas pas plus que l'islam ou le socialisme, l'étatisme et le relativisme nihiliste ne sont des solutions, mais plutôt l'obstacle à franchir, pour s'affranchir enfin des errances du XX ème siècle, afin d'aller vers ce monde 3.0, divers et uni, technique (robots multiformes, hologrammes des mondes imaginaires, quasi-immortalité), mais pas seulement : onirique aussi, affinement en recherche de quête singulière et partagée, pour le meilleur contre le pire, toujours déjà qu'un sol pourrait conjurer... Aurons-nous la force de le couvrir ?...

http://www.brusselsjournal.com/node/4688

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucien S.A Oulahbib - dans Amour et paix
commenter cet article

commentaires

maurice 23/02/2011 09:45


Tout cela c'est bien , mais voilà d'autres raisons bien économiques réelles, qu'on peut trouver sur le site Iran Resist http://www.iran-resist.org/article6217.html, révoltes qui sont en quelque
sorte un noyage dans le poisson de la démocratie, pour expulser les intérêts européens, qui trouvaient leur manne dans leur soutien à des régimes corrompus. Tout cela semble assez risible dans la
mesure où toute la gauche s'imagine qu'il s'agit d'un mouvement de révolte, sans voir que tout celà est le résultat d'une manipulation subtile d'agents américains, au service naturellement des
enjeux pétroliers. L'Afrique devenant semble t'il un terrain de luttes entre l'Amérique et les Chinois, et faire en sorte d'envoyer sur la touche l'Europe.